Faire face à la dépression au Québec : protocole de soins à l'intention des intervenants de première ligne

Faire face à la dépression au Québec est un protocole de soins proposant des balises claires pour dépister, évaluer et traiter la dépression selon les meilleures recommandations actuellement disponibles. Plus simple d'utilisation qu'un guide de pratique clinique, il en a cependant toute la rigueur. Il a été développé pour pallier le manque d'outils communs permettant d'offrir des soins en collaboration au Québec.

Faire face à la dépression au Québec s'adresse, d'abord et avant tout, aux intervenants de première ligne – médecins omnipraticiens, psychologues, personnel infirmier et autres professionnels du secteur public, privé ou communautaire - susceptibles d'intervenir auprès de personnes souffrant de dépression. Bien qu'il puisse être utile pour différents types de professionnels, il ne couvre pas l'ensemble des pratiques qu'ils pourraient avoir auprès de ces personnes et de leurs proches. Il pourra également intéresser les intervenants de la deuxième ligne, dans la mesure où ils travaillent en collaboration et en continuité avec ceux de la première ligne. Enfin, les personnes souffrant de dépression et leurs proches pourraient aussi consulter ce document, qui les guidera dans la prise de décision partagée.

Faire face à la dépression au Québec comprend des recommandations ciblant les personnes atteintes de dépression majeure (DSM-IV-TR) ou présentant des symptômes dépressifs sous-cliniques persistants. Ce protocole ne s'applique qu'aux adultes; il ne doit pas être généralisé aux enfants ou aux adolescents, car la présentation et le traitement de la dépression majeure diffèrent parfois chez ces populations. Certaines recommandations concernent des sous-groupes particuliers lorsque les données probantes le permettaient.

Faire face à la dépression au Québec fournit des recommandations pour dépister, évaluer, informer, traiter, et faire un suivi adéquat des personnes souffrant de dépression. Ce protocole fait également des recommandations sur des aspects organisationnels, notamment sur les soins par étapes, sur le modèle de soins chroniques, et sur les soins en collaboration. Son utilisation répandue comme outil d'aide à la décision clinique devrait contribuer à améliorer les pratiques, à obtenir de meilleurs résultats de santé pour les personnes atteintes, et à favoriser une meilleure efficience de notre système de soins.

Ce protocole a été conçu pour le Québec dans la mesure où 1) il est en continuité avec les orientations ministérielles sur les services de première ligne en santé mentale; 2) il tient compte de l'organisation particulière des services en santé mentale au Québec; 3) il tient compte des lois professionnelles québécoises; 4) il fournit des listes de ressources, ainsi que des outils bien adaptés pour la province; 5) il est conçu de manière à pouvoir être adapté aux particularités locales ou régionales; et 6) il est en adéquation avec les normes d'Agrément Canada pour les populations vivant avec une maladie mentale.

Avant de passer aux recommandations cliniques, Faire face à la dépression au Québec résume la méthodologie qui a été utilisée pour établir ce protocole, présente des points de bonnes pratiques cliniques, aborde la question des stratégies organisationnelles nécessaires pour soutenir des soins de qualité, et amène le modèle de soins en étapes. Ces balises viendront ainsi structurer la présentation de recommandations cliniques. Ces dernières portent sur l'évaluation et la gestion initiale de la dépression (étape 1), sur les interventions de faible intensité (étape 2), sur les interventions psychologiques de haute intensité et sur les traitements pharmacologiques (étape 3). L'étape 4 du modèle de soins hiérarchiques, relevant davantage des services de deuxième ou de troisième ligne, est abordée sommairement par l'énoncé de certains principes de soins. Une section portant sur les produits de santé naturels est présentée en raison de leur popularité. Enfin, une série d'annexes fournit au lecteur des informations complémentaires sur les niveaux de preuves et sur l'usage des antidépresseurs, ainsi que des définitions et certains outils destinés au clinicien ou à son patient.

Ce protocole ne vise pas à supplanter les connaissances professionnelles ni le jugement clinique, mais plutôt à offrir des recommandations éprouvées qui, jumelées à l'expertise clinique, permettront une décision éclairée tant de la part des cliniciens que des personnes atteintes de dépression. Ces recommandations ne l'emportent pas sur la responsabilité individuelle des professionnels de prendre les décisions appropriées en fonction des caractéristiques, des préférences et des conditions particulières de chaque personne atteinte. Les coûts et la disponibilité des ressources doivent également être pris en considération.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-9813070-1-9

ISBN (imprimé): 

978-2-9813070-0-2

Notice Santécom: