Qualité de l'eau de laboratoire

Dans le cadre d'un programme de contrôle interne de la qualité en microbiologie, l'eau de laboratoire utilisée pour diverses activités doit satisfaire certaines spécifications. À cette fin, le Comité d'assurance qualité en microbiologie du Laboratoire de santé publique du Québec présente ce document d'information décrivant les lignes directrices à respecter en ce qui concerne la qualité de l'eau en laboratoire.

L’eau est le réactif le plus utilisé dans les laboratoires cliniques. Elle sert à tous les niveaux d’analyses chimiques, biologiques et physiques. Il est important de connaître le type d’eau utilisée car plusieurs analyses peuvent être affectées par sa qualité. Plusieurs agences ont établi des critères de préparation et de pureté pour l’eau. La plus populaire est celle de l’American Chemical Society (ACS), puisque le grade ACS sert encore aujourd’hui de garantie de bonne qualité de réactif. Les autres normes utilisées sont celles de l’United States Pharmacopeia (USP), du College of American Pathologists (CAP), de l’American Society of Testing and Materials (ASTM) et du National Committee for Clinical Laboratory Standards (NCCLS). Ces diverses agences subdivisent habituellement leur qualité d’eau purifiée en différents types d’eau numérotés de I à III (IV pour l’ASTM).

Ce document d’information sur la qualité de l’eau en laboratoire est basé principalement sur la norme NCCLS puisqu’elle est la plus répandue dans le domaine hospitalier. Cependant, vous pouvez consulter le «Guide de traitement de l’eau en milieu hospitalier» (référence n° 1) pour des renseignements supplémentaires concernant les autres normes (ex. ASTM).

La classification de l’eau repose principalement sur le choix des paramètres à respecter. Selon le NCCLS, les paramètres minimums à contrôler pour définir la qualité d’eau acceptable pour un laboratoire clinique sont la résistivité, le pH, la concentration en silicate, le contenu microbien, les particules et les contaminants organiques.

Les méthodes utilisées couramment pour obtenir la qualité d’eau recherchée à partir de l’eau potable sont les procédés de distillation, d’osmose inverse et de désionisation.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (imprimé): 

2-550-40537-4

Notice Santécom: