À l'occasion de la mise à jour du Programme national de santé publique 2003-2012 du Québec (PNSP), effectuée en 2008, un bilan a mis en lumière la complexité croissante de l'action de santé publique, particulièrement lorsqu'on considère les défis de l'intégration de la pratique de la santé publique dans le système de soins et de services, à l'échelle locale. L'exercice de la responsabilité populationnelle, issue des changements apportés à la Loi sur les services de santé et les services sociaux en 2003, le déploiement du PNSP à tous les paliers d'intervention et l'importance de mobiliser tous les acteurs en faveur de la prévention et de l'action sur les déterminants de la santé sont autant de dimensions, parmi d'autres, qui interpellent les compétences des acteurs sur le terrain.

Or, les observations du bilan font ressortir, à cet égard, des limites importantes parmi lesquelles on peut relever la fragmentation des savoirs et des pratiques, une offre de formations disparates et non coordonnées, des modes de gestion souvent inadaptés pour favoriser le travail en réseaux, une sous-utilisation des approches reconnues comme étant novatrices et des technologies associées, etc., bref, l'absence d'une vision systémique visant à orienter et à encadrer le développement des compétences nécessaires pour faire évoluer les pratiques dans le sens des finalités du système. Autant de constatations qui ont incité la Direction générale de la santé publique (DGSP), du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), à s'engager dans une démarche de planification en vue d'établir les grandes orientations et les stratégies à mettre de l'avant, en matière de développement des compétences, notamment en balisant l'offre nationale de formation dans une programmation intégrée et coordonnée.

Dans ce contexte, en plus des travaux réalisés au MSSS, un mandat à deux volets a été confié à l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) dans le but, dans un premier temps, de répertorier et d'analyser les approches de formation continue les plus novatrices et les mieux adaptées aux nouvelles réalités de l'action de santé publique et, dans un deuxième temps, de proposer un cadre de référence qui servirait à l'élaboration de profils de compétences en soutien à la mise en oeuvre du PNSP.

Conçu dans une perspective de soutien à l'action, ce document comprend deux sections, chacune renvoyant essentiellement aux deux volets du mandat confié. À cela s'ajoute un supplément d'information qui fournit des exemples de référentiels de compétences élaborés dans divers milieux de pratique en santé publique.

La section I examine tout d'abord, le behaviorisme, le cognitivisme, le constructivisme et le socioconstructivisme en tant que grandes théories de l'apprentissage qui ont marqué le monde de l'éducation et de la formation; ensuite, une deuxième partie présente des arguments favorables à un changement de paradigme. Il met en évidence certaines limites de l'approche par objectifs (morcellement des connaissances, division des structures) et explique, pourquoi il est pertinent de s'orienter vers des pratiques de formation plus innovantes et vers des structures plus souples; enfin, la dernière partie donne un aperçu de l'approche par compétences ainsi que les principaux concepts qui y sont associés.

La section II propose un cadre de référence pour l'élaboration d'un référentiel de compétences. Ce cadre est issu de la définition des compétences de Tardif (2006). Une présentation plus détaillée des stratégies d'apprentissage et des outils l'apprentissage en ligne (e-learning), qui ont été abordés dans les théories de l'apprentissage à la section I, complète cette section.

Le supplément qui est annexé au présent document propose, à des fins de réflexion ou de référence, une recension non exhaustive de référentiels de compétences en santé publique élaborés principalement en Amérique du Nord, en Australie et dans quelques pays d'Europe. La recension inclut les différents référentiels qui ont été développés par la santé publique du Québec.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-61419-7

ISBN (imprimé): 

978-2-550-61418-0

Notice Santécom: