Analyse critique du document Rapport final : expertise de toxicologie moléculaire des cancers observés chez les gens de la population de Shannon exposés au trichloroéthylène<

En juin 2009, le docteur François Desbiens, directeur régional de santé publique de l’Agence de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale écrivait à monsieur Daniel Bolduc, alors directeur adjoint de la Direction des risques biologiques, environnementaux et occupationnels de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), en vue de demander l’assistance de l’INSPQ dans l’évaluation de l’état de santé de la population de Shannon.

Cette demande faisait suite au dépôt de deux rapports, préparés pour le compte du Regroupement des citoyens de Shannon, au palais de justice de Québec. Ces rapports pourraient être utilisés dans une cause portée devant les tribunaux :

  1. Charbonneau, M. et Finkelstein, S. (2009). Rapport final : Expertise de toxicologie moléculaire des cancers observés chez les gens de la population de Shannon exposés au trichloroéthylène (TCE).
  2. Van Coillie, R. (2008). Toxicologie reliée à la contamination de trichloroéthylène (TCE) dans l’eau souterraine à Shannon.

Le docteur Desbiens demandait à l’INSPQ une appréciation globale de ces rapports et des conclusions qui y sont présentées. Il ajoutait que cette demande s’inscrivait dans le processus de collaboration impliquant nos deux organismes visant à faire la mise à jour des avis produits par l’INSPQ ainsi que l’évaluation de nouvelles méthodes d’analyse de l’état de santé de la population de Shannon.

Le présent avis porte sur l’analyse du rapport Charbonneau et Finkelstein, S. (2009). L’avis sur le rapport Van Coillie, R. (2008) est présenté dans un document séparé. Dans sa demande, le docteur Desbiens mentionne que Charbonneau et Finkelstein (2009) concluent que, sur la base de leur analyse recourant à la méthode de dépistage pathologique Genotyping PathFinder TG, plusieurs cancers développés par des résidants de Shannon avaient été causés par une exposition au TCE. En réalité, comme nous le verrons cidessous, la méthode de laboratoire de l’analyse moléculaire utilisée par Charbonneau et Finkelstein, S. (2009) et l’interprétation de cette analyse qu’ils font pour chercher à établir un lien causal entre l’exposition au TCE et le cancer sont très différentes de la méthode de dépistage pathologique Genotyping PathFinder TG proposée par la société RedPath Integrated Pathology en 2005 dont Finkelstein était co-auteur (Finkelstein et al., 2005). En fait, la méthode d’analyse utilisée par Charbonneau et Finkelstein, S. (2009) ne semble pas avoir été baptisée. De plus, ils ne font aucunement référence à la méthode proposée en 2005.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-59461-1

Notice Santécom: