La planification des naissances sur la Côte-Nord : état de situation

  • Les connaissances recueillies durant les dix dernières années, en particulier dans l'enquête portant sur les jeunes de 12 à 21 ans fréquentant le milieu scolaire dans le territoire de Sept-Îles et Port-Cartier, indiquent que :
    • près d'un jeune sur deux a commencé sa vie sexuelle. De ce nombre, près d'un sur deux a eu plus d'un partenaire sexuel durant l'année précédant l'enquête;
    • lors des relations sexuelles, 42 % des jeunes utilisaient toujours le condom, la pilule ou une autre méthode contraceptive;
    • plus d'un jeune sur dix sexuellement actifs prenait souvent ou très souvent de l'alcool ou de la drogue avant une relation sexuelle;
    • plus d'un jeune sur dix sexuellement actifs a déjà vécu une agression sexuelle;
    • les connaissances des jeunes sur la sexualité et les risques d'une sexualité non protégée sont déficientes. Leurs attitudes indiquent une sous-estimation des risques, corroborées par les intervenants.
  • Le nombre de grossesses (poursuite de grossesse et interruption volontaire de grossesse (IVG)) chez les moins de 20 ans sur la Côte-Nord s'est réduit de 1996 à 2008, passant de 281 à 188 grossesses en 2008. Par contre, le taux de grossesse à l'adolescence (femmes de 15 à 19 ans) n'a fait que fluctuer durant la même période et malgré une légère baisse (43,2/1 000 en 1996; 39,0/1 000 en 2008), reste toujours 30 % plus élevé que le taux québécois.
  • On observe une augmentation du taux de fécondité chez les femmes de 15 à 44 ans de la Côte-Nord (61,3/1 000 en 2008) comme dans le reste de la province. Par ailleurs, leur taux d'IVG reste relativement stable autour de 15/1 000 durant la dernière décennie, toujours légèrement inférieur au taux provincial.
  • Une évaluation de besoins en planification des naissances a permis de rencontrer 104 personnes dans sept des huit centres de santé et de services sociaux (CSSS) de la Côte-Nord.
  • Outre l'enquête faite auprès des jeunes de Sept-Îles et de Port-Cartier en 2003, la collecte d'informations sur la sexualité des jeunes et sur l'utilisation de la contraception par la population est inexistante sur la Côte-Nord. Des statistiques sur l'IVG sont recueillies sur les clientèles des cliniques de planification des naissances.
  • À l'exception du territoire du CSSS de Manicouagan, l'éducation à la sexualité n'est pas considérée comme prioritaire. Elle est donc souvent dispensée de façon parcellaire, non continue, non harmonisée et principalement grâce à la bonne volonté et la motivation de certains professionnels, l'arrimage des secteurs scolaires et de la santé étant quasi-inexistant.
  • L'accessibilité à la contraception est problématique pour la population de plusieurs CSSS de la Côte-Nord, en particulier pour les adolescents et les jeunes adultes qui, quoique ciblés par plusieurs programmes de santé (vaccination, santé mentale, etc.), se retrouvent majoritairement dans les clientèles orphelines pour le suivi médical.
  • Seulement trois CSSS sur sept offrent le service de clinique jeunessea, et seulement quelques demi-journées par semaine; ailleurs, ces services ont disparu ou n'ont jamais existé.
  • Une attitude favorable est notée à l'égard de l'implantation du modèle provincial d'ordonnance collective de contraception hormonale.
  • Outre ceux des cliniques de planification des naissances de la Côte-Nord, les intervenants semblent assez peu documentés sur l'IVG et expriment un besoin de formation sur les procédures, services existants, modes de référence et le counselling.
  • Le besoin d'un bottin sur les mécanismes de référence pour IVG est exprimé.

aDéfinitions :

Service de clinique jeunesse : dans ce texte, ce terme représente un service du CSSS destiné exclusivement à la clientèle jeunesse, selon des plages horaires définies, dans un lieu approprié pour cette clientèle (au CSSS, à l'école ou dans un lieu à proximité du milieu de vie des jeunes), soutenu par une équipe multidisciplinaire composée généralement d'un médecin, d'une infirmière et d'un intervenant social. Au besoin, d'autres professionnels peuvent être appelés à se joindre à cette équipe, comme un psychologue, une nutritionniste, un kinésiologue, etc.

Service de type « clinique jeunesse » : dans ce texte, ce terme représente toute autre forme de service s'adressant exclusivement à la clientèle jeunesse, inspiré de la définition précédente sur l'un ou plusieurs de ses aspects.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-60998-8

Notice Santécom: