Semaine nationale de prévention du suicide 2020

Dans le cadre de la Semaine de prévention du suicide, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) présente dans son rapport annuel les données les plus récentes sur la mortalité par suicide au Québec. Voici les grandes lignes de ce rapport.

Selon les données provisoires pour l’année 2017, le taux de suicide est encore légèrement en diminution au Québec. Cette diminution s’observe principalement chez les hommes, alors que le taux de suicide est stable chez les femmes.

Il demeure qu’un total de 1045 personnes s’est enlevé la vie au Québec, dont 75 % sont des hommes.

Les taux d’hospitalisations pour tentative de suicide sont en hausse

Pour la première fois, l’INSPQ rend public le nombre d’hospitalisations pour tentative de suicide au Québec. En 2018, près de 3800 personnes ont été hospitalisées pour une tentative de suicide. Il faut mentionner que ce portrait est partiel, car les tentatives ne requérant aucune hospitalisation n’ont pas été comptabilisées et pourraient contribuer à augmenter l’ampleur du problème.

Les adolescentes plus touchées

« La hausse des hospitalisations pour tentative de suicide la plus marquée s’observe chez les adolescentes de 15 à 19 ans, constate Pascale Lévesque, épidémiologiste à l’INSPQ. Les changements dans les procédures de codification au sein des hôpitaux et les divers facteurs influençant la décision d’admettre un patient à l’hôpital sont des hypothèses qui pourraient expliquer cette hausse. Il est également possible que les tentatives de suicide soient également en hausse au Québec surtout chez les adolescents et que cette hausse ait contribué à augmenter le taux d’hospitalisation. Des travaux supplémentaires utilisant des sources d’information multiples doivent être réalisés pour améliorer notre compréhension de cette hausse. »

Faits saillants - suicides

  • Le taux de suicide est encore légèrement en diminution au Québec. Cette diminution s’observe principalement chez les hommes, alors que le taux de suicide est stable chez les femmes.
  • Selon les données de l’année 2017, 1045 personnes se sont enlevé la vie au Québec. Cela représente pour le moment 60 personnes de moins qu’en 2016.
  • Chez les hommes, depuis le sommet atteint en 1999 (1 284 suicides), le nombre de suicides a constamment diminué pour atteindre 781 suicides en 2017.
  • Chez les femmes, on parle de 264 décès par suicide en 2017.

Plus spécifiquement chez les femmes :

  • Malgré de légères variations, le taux de suicide chez les femmes est stable depuis une dizaine d’années.
  • Comme chez les hommes, le taux de suicide le plus élevé s’observe chez les femmes âgées de 50 à 64 ans.
  • Depuis 2007, les taux de suicide les plus bas s’observent chez les jeunes filles (10 à 14 ans) et les jeunes femmes (15 à 19 ans).

Plus spécifiquement chez les hommes :

  • Le taux de suicide est trois fois plus élevé chez les hommes que chez les femmes.
  • Le taux de suicide est stable chez les jeunes hommes de 15 à 19 ans, tandis qu’il semble encore en diminution chez les hommes de 20 à 34 ans. Le taux de suicide le plus élevé s’observe chez les hommes âgés de 50 à 64 ans.

Dans les régions :

  • Pour la période 2015-2017, les taux de suicide pour les régions de l’Abitibi-Témiscamingue et Chaudière-Appalaches étaient significativement plus élevés que le reste du Québec, alors que ceux de Laval et de Montréal étaient significativement inférieurs.

Pour consulter le rapport et l'infographie Le suicide au Québec : 1981 à 2017 — Mise à jour 2020.

Pour consulter la campagne de prévention de l’Association québécoise de prévention du suicide.

Besoin d’aide pour vous ou un proche?

Ligne québécoise de prévention du suicide : 1 866-APPELLE (277-3553). Accessible partout au Québec, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.

Catégories: