Qualité de l’air

  • 13 août 2002

    Malgré les efforts déployés depuis quelques années, les expositions significatives au monoxyde de carbone (CO) sont encore fréquentes au Québec. L’utilisation de véhicules motorisés récréatifs dans des conditions inadéquates constitue l’une des activités susceptibles d’entraîner une surexposition à ce gaz.

    Les amateurs de compétitions impliquant des véhicules motorisés ignorent très souvent qu’ils peuvent s’exposer à des concentrations élevées de CO lorsqu’ils assistent à ce genre de spectacle. Il en est de même pour les adeptes de petits véhicules motorisés (go-karts) circulant sur des pistes aménagées à l’intérieur.

    Les expositions aux gaz d’échappement encourues lors des loisirs sont peu réglementées et peu surveillées au Québec. C’est pourquoi, les directions de...

  • 1 septembre 2000

    Cet avis fait d'abord état des connaissances sur les cas d'intoxication au CO reliés aux dynamitages en milieu habité puis présente brièvement la physiopathologie de l'intoxication au CO. Des hypothèses sur le processus de formation du CO lors du dynamitage et sur sa dispersion dans le sol sont ensuite émises. Un tableau résumant les cinq incidents répertoriés au Québec permet, par la suite, de vérifier les aspects communs entre les différents événements. Ce premier niveau d'analyse devrait permettre de proposer des mesures intérimaires pouvant être appliquées selon le cas par les entrepreneurs ou par les résidents vivant à proximité de lieux de dynamitage de manière à prévenir de nouveaux incidents pouvant avoir des conséquences importantes sur la santé de la population.

Pages

Souscrire à Qualité de l’air