Rapport annuel de gestion 2003-2004

L’année 2003-2004 a été marquée par l’avènement du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Même si au Québec aucun cas n’a été déclaré, tous les acteurs de santé publique ont été interpellés pour faire face à ce nouvel agent infectieux. Cet épisode a incité le Québec à mieux se préparer à toute éventualité, qu’il s’agisse de l’apparition de pathogènes en émergence tel le virus du Nil occidental, d’éclosion significative ou encore de catastrophes naturelles ou accidentelles. De plus, les infections nosocomiales auxquelles les hôpitaux sont davantage confrontés, les épidémies de maladies chroniques, telles l’obésité et le diabète ainsi que les problématiques sociales que sont le suicide et le jeu pathologique ont aussi retenu l’attention. Par conséquent, l’Institut a adapté sa programmation afin de rendre accessibles les connaissances les plus récentes dans ces domaines et supporter ainsi le réseau de la santé publique.

Par ailleurs, des efforts importants ont été consentis en ce qui a trait au développement de l’assurance qualité, tout particulièrement par l’obtention de nouvelles certifications ISO pour les services de laboratoires spécialisés de l’Institut. L’objectif pour les prochaines années est d’implanter des programmes d’assurance qualité aux autres activités de l’organisation. En premier lieu, viennent les activités de formation, de plus en plus nombreuses, qui devront davantage être disponibles en régions éloignées, notamment grâce aux nouveaux moyens technologiques.

Une nouvelle planification stratégique 2004-2008 a été élaborée à la suite d’une démarche de réflexion avec l’ensemble du personnel et les principaux partenaires. Elle a été déposée en février dernier pour approbation par le gouvernement du Québec. Parmi les axes d’intervention qu’il entend privilégier, l’Institut consacrera au cours des prochains mois de nombreux efforts à la consolidation de ses fonctions recherche, formation et innovation. D’autre part, une attention particulière sera portée sur l’évaluation de l’impact des politiques publiques sur la santé de la population et sur l’évaluation des risques tant biologiques qu’environnementaux qui menacent la santé de la population.

L’avenir devrait confirmer à l’Institut son rôle de centre d’expertise et de référence en santé publique au Québec. En effet, la consolidation des équipes professionnelles et médicales, la modernisation des laboratoires spécialisés et la concrétisation d’ententes de collaboration avec les milieux de recherche et d’enseignement ainsi qu’avec les différents partenaires nationaux et internationaux permettront à l’Institut de réaliser pleinement sa mission et d’apporter une contribution significative à l’amélioration de la santé et du bien-être de la population.

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (imprimé): 

2-550-43008-5

Notice Santécom: