Sommaire de surveillance des souches de Staphylococcus aureus résistantes à la méthicilline isolées des bactériémies dans la province de Québec, 2019-2020

Le comité pour la Surveillance des infections nosocomiales (SPIN), en collaboration avec le Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ), a initié un programme obligatoire de surveillance des bactériémies à Staphylococcus (S.) aureus en 2006. L’analyse des résultats de cette surveillance suggérait qu’une proportion significative des bactériémies à S. aureus résistant à la méthicilline (SARM) n’était pas d’acquisition nosocomiale (Galarneau et al. 2008). Dès lors, le CINQ a jugé important d’étudier le profil moléculaire des souches de SARM isolées des hémocultures au Québec, quelle que soit la catégorie d’attribution, nosocomiale ou communautaire, de la bactériémie.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a confié au Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ), le mandat d’étudier le profil moléculaire 2019-2020 des souches de SARM pour une cinquième période d’un an. Ce sommaire présente les résultats des analyses de laboratoire de cette surveillance. La caractérisation des souches inclut leur antibiogramme, la détermination du type épidémique (SARM-AH [acquisition hospitalière] versus SARM-AC [acquisition communautaire]) par séquençage du gène spa ainsi que la détection du gène de la toxine Panton Valentine Leukocidin (PVL) par la technique d’amplification d’acide nucléique (TAAN).

La surveillance 2019-2020 des souches de SARM isolées de bactériémies a permis de suivre les tendances des SARM au Québec pour une cinquième période depuis les 10 dernières années. Elle confirme la baisse drastique de SARM-AH reflétant ainsi l’efficacité des moyens d’intervention de lutte contre les infections nosocomiale mise en place depuis 2005 dans tous les sites hospitaliers du Québec. Il est également à noter le maintien de taux de sensibilité élevés pour les principaux antibiotiques d’intérêt clinique.

En revanche, la surveillance de 2019-2020 décrit une augmentation spectaculaire (> 145 %) de la proportion des souches de SARM-AC qui représentaient 46,5 % des souches isolées au Québec. Elle confirme également une augmentation de souches de SARM-AC n’exprimant pas le gène de la toxine PVL. Une meilleure compréhension des facteurs de risque associés à l’émergence de SARM d’origine communautaire pourrait contribuer à la mise en œuvre de stratégies de prévention ciblées à l’instar de celles mises en place pour la prévention et le contrôle des infections nosocomiales au Québec.

Les laboratoires hospitaliers ont obtenu un rapport d’analyse pour chaque souche soumise, incluant les résultats de typage, de sensibilité aux antibiotiques et pour la présence de la toxine PVL. Dû à la pandémie de la COVID-19, le rapport incluant les analyses des données épidémiologiques associées à la surveillance de ces souches de SARM, n’a pas été complété.

Sommaire de surveillance des souches de Staphylococcus aureus résistantes à la méthicilline isolées des bactériémies dans la province de Québec, 2019-2020

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-91583-6

ISSN (électronique): 

2291-2304

Notice Santécom: