En mai 2002, l'Institut national de santé publique, en collaboration avec le ministère de la Santé et des Services sociaux, publiait des tables de survie reliée aux cas déclarés en 1992 dans le Registre des cancers du Québec (RCQ) pour les quatre principaux sièges de cancer, soit le poumon, le sein chez la femme, le côlon-rectum et la prostate. Ces cas ont été utilisés pour calculer des probabilités de survie relative 5 °Cans après le diagnostic.

Cette étude visait à décrire la qualité des données d'incidence et de mortalité utilisées pour calculer la survie de même que les raccordements nécessaires pour établir le statut vital de la personne. Elle a aussi servi à démontrer que c'est la qualité des données qui influence le plus les résultats obtenus. Des comparaisons de survie relative à 5 ans avec les autres provinces du Canada ont aussi été faites, en dépit des particularités des données du Québec pour ce qui est de la définition de la date du diagnostic et de la source de données utilisée pour identifier les cas incidents.

Ce rapport s'inscrit dans la foulée de cette initiative. Cette fois-ci, la survie est calculée pour tous les sièges de cancer déclarés au Registre des cancers du Québec de 1984 à 1998 selon le siège de cancer, l'âge et le sexe. Une section particulière a été consacrée au cancer chez l'enfant. De plus, les calculs de la survie ne se sont pas limités à une période de 5 °Cans comme ce fut le cas lors de l'étude précédente. Des survies à 1, 3, 5, 8 et 10 °Cans (selon la période disponible) sont présentées.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (imprimé): 

2-550-41333-4

Notice Santécom: