Prévention des chutes auprès des personnes âgées vivant à domicile : analyse des données scientifiques et recommandations préliminaires à l'élaboration d'un guide de pratique clinique

Les chutes chez les personnes âgées représentent un problème important de santé publique. Nous estimons qu'environ 30 % des personnes âgées de 65 ans et plus chutent chaque année, entraînant des conséquences néfastes sur les plans individuel, familial et social.

Plusieurs interventions efficaces ont été développées dans le but de prévenir les chutes chez les personnes âgées et les médecins sont appelés à les inclure dans leur pratique. À cet effet, la production et la diffusion d'un guide de pratique en prévention des chutes basées sur les données scientifiques récentes et adaptées aux conditions de pratique des médecins du Québec sont essentielles.

Formuler des recommandations sur les interventions à intégrer dans un guide de pratique à l'intention des médecins intervenant auprès des personnes âgées de 65 ans et plus vivant à domicile.

En 2005, l'INSPQ a formé un comité scientifique composé de professionnels oeuvrant en santé publique, de gériatres et de médecins de famille. Ce comité avait pour rôle d'accompagner et de conseiller l'INSPQ dans sa démarche et d'intervenir à titre d'expert dans le processus d'élaboration et d'adoption des recommandations.

Les recommandations formulées dans le présent document reposent sur 2 types d'approche :

  • Une revue systématique de la littérature avec méta-analyse a été menée dans le but d'apprécier quantitativement l'efficacité des interventions de prévention des chutes. Ensuite, pour chacune de ces interventions, le processus proposé par le groupe Grade of Recommandations Assessment, Development and Evaluation (GRADE) a été utilisé pour élaborer des recommandations et estimer la force de ces recommandations;
  • Pour un ensemble de facteurs de risque de chute n'ayant pas été couverts par la revue systématique, une revue de la littérature traditionnelle de type narratif a été réalisée dans le but de préciser les liens entre ces facteurs et les chutes ainsi que le rôle des interventions permettant de les modifier. À partir de cette information, des recommandations ont été formulées.

Enfin, il est important de mentionner que les recommandations ont été élaborées en tenant compte du contexte de pratique des médecins, mais que les interventions des études sur lesquelles s'appuient ces recommandations étaient effectuées par différents professionnels de la santé.

Efficacité des interventions pour prévenir les chutes et qualité de la preuve scientifique

  • Les programmes d'exercices (incluant des exercices de renforcement musculaire et d'équilibre ou un programme de Tai-Chi) réduisent le nombre de personnes qui chute de 13 %. Cette réduction est particulièrement importante pour les exercices de Tai-Chi qui entraînent une diminution du nombre de personnes qui chute de 24 % et du nombre de chutes de 37 %. La qualité de la preuve est élevée.
  • La chirurgie de cataracte pour le premier oeil diminue significativement les chutes de 34 % chez les personnes âgées de 65 ans et plus. La qualité de la preuve est élevée.
  • L'adaptation du domicile diminue le nombre de chuteurs de 20 %. Le sous-groupe de personnes présentant une atteinte importante de la vision bénéficie particulièrement de ces modifications (diminution du nombre de chuteurs de 41 %). La qualité de la preuve est élevée.
  • La prise de suppléments de vitamine D, à des doses de 700 ou 800 UI par jour en combinaison avec des suppléments de calcium (> 500 mg par jour), diminue le nombre de chuteurs de 19 %. La qualité de la preuve est élevée.
  • La révision de la médication réduit de 27 % le nombre de personnes qui chute. La qualité de la preuve est modérée.
  • Dans une seule étude évaluant l'efficacité de l'implantation d'un stimulateur cardiaque chez les personnes atteintes d'hypersensibilité du sinus carotidien, les chutes ont diminué de 69 %. La qualité de la preuve est élevée.
  • Dans une seule étude évaluant l'efficacité des semelles d'appoint adhérentes, les chutes ont diminué de 58 % et les chutes avec blessure ont diminué de 87 %. La qualité de la preuve est élevée.
  • L'impact des interventions multifactorielles ou multiples sur les chutes est plus difficile à quantifier en raison de l'hétérogénéité des études. De façon générale, la plupart des études multifactorielles démontrant une efficacité incluant minimalement les trois interventions suivantes : intervention sur le domicile, intervention sur la médication et programme d'exercices.

Revue de la littérature traditionnelle de type narratif

Les facteurs de risque suivants ont été examinés dans le cadre de la revue de la littérature de type narratif : peur de chuter, hypotension orthostatique, troubles cognitifs, incontinence urinaire et nycturie, consommation d'alcool, dépression, pathologie des pieds et qualité des chaussures et dénutrition. La recension a permis de mettre en évidence les liens entre ces facteurs et le risque de chute et d'identifier des interventions pouvant diminuer l'impact de ces facteurs.

Le détail des recommandations basées sur les résultats de la revue systématique et sur la revue traditionnelle de type narratif est présenté respectivement dans les sections 4.6 et 5.0 du présent document. De plus, pour chaque intervention recommandée, les membres du comité ont identifié un certain nombre de conditions pour en favoriser leur mise en oeuvre. Ces conditions font également l'objet de recommandations et sont liées à la disponibilité des ressources, à la pratique des médecins, à la formation ou à la recherche. Ces recommandations ont fait l'objet d'un consensus général sans être soumises directement à un vote.

Conclusion

La réalisation de cette démarche a permis de mettre en évidence l'efficacité de plusieurs interventions pour prévenir les chutes chez les personnes âgées et d'élaborer des recommandations adaptées au contexte de pratique des médecins du Québec. Par ailleurs, le contenu scientifique du présent document peut certainement être utile aux autres professionnels de la santé intéressés par la prévention des chutes auprès des personnes âgées, qu'ils oeuvrent dans le cadre d'une pratique interdisciplinaire ou individuelle.

Évidemment, il est attendu que les retombées de ces interventions dépasseront la prévention des chutes. Pour plusieurs d'entre elles, les bénéfices se répercuteront également sur la qualité de vie, le bien-être et le maintien de l'autonomie des personnes âgées.

Enfin, dans sa forme actuelle, le contenu de ce document s'adresse prioritairement au ministère de la Santé et des Services sociaux. Les étapes de l'analyse des données scientifiques et de l'élaboration des recommandations étant complétées, reste maintenant l'étape de leur diffusion par le biais d'outils pratiques destinés aux médecins et à leurs collaborateurs.

Note(s): 

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-61601-6

ISBN (imprimé): 

978-2-550-61600-9

Notice Santécom: