Articles de avril 2017

Avec la collaboration du Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) et de l’Agence de la santé publique du Canada, l'Université Bishop's a récemment mis en ligne eTick.ca, un site Web bilingue destiné à l'identification d'images de tiques et au suivi des populations de tiques à travers le Québec. Il s’agit du premier projet-pilote de science citoyenne en lien avec les parasites. 

Ainsi, en moins de 5 minutes, les individus intéressés peuvent soumettre directement sur le site Web des photos de tiques trouvées sur des animaux ou dans l'environnement, puis envoyer le spécimen par la poste à l’Université Bishop’s. Les résultats d’identification des tiques seront transmis par courriel à ceux qui auront participé au projet. Pour encourager la participation et la mobilisation des citoyens, le public pourra consulter en ligne les données de la collecte, entre autres sous forme de cartes interactives mises à jour quotidiennement. 

L’envoi du spécimen par la poste est pour sa part destiné à évaluer l’efficacité du programme eTick.ca en le comparant aux résultats du programme de surveillance déjà en place. 

Aux dires de Karine Thivierge, responsable du secteur parasitologie au LSPQ, « ce projet va certainement enrichir nos connaissances sur les populations de tiques présentes au Québec, notamment sur l’espèce vectrice de la maladie de Lyme. »

Consultez aussi notre page Web sur la maladie de Lyme : https://www.inspq.qc.ca/zoonoses/maladie-de-lyme

Catégories: 

Alors que le Canada s’engage dans la légalisation du cannabis à des fins non médicales, l’INSPQ rappelle les principaux enjeux de santé publique à considérer avant l’adoption définitive du projet de loi, sachant que le cannabis est la substance illicite la plus consommée au Canada et au Québec.

Le cannabis n’est pas un produit ordinaire : il peut présenter des risques pour la santé et la sécurité publiques

Bien que les recherches scientifiques sur la substance soient limitées, elles établissent tout de même des liens entre la consommation régulière du cannabis et la santé. Ses effets psychoactifs affectent la conduite de véhicules moteurs, peuvent induire la dépendance, nuire au développement du cerveau des jeunes et potentiellement provoquer des troubles mentaux. L’exposition prénatale au cannabis est également une source de préoccupation puisque le THC, l’ingrédient actif du cannabis, peut traverser le placenta de la mère.

Légaliser peut rimer avec santé... à certaines conditions

Devant ces constats, la légalisation du cannabis à des fins non médicales est l’occasion de mettre en place un cadre légal permettant la réduction des méfaits et des risques à la santé que la substance comporte. Les choix proposés pour encadrer la production, la distribution et la consommation sont cruciaux afin d'offrir un environnement sécuritaire et des usages à risque réduit. À cet égard, l’INSPQ insiste pour que les initiatives réglementaires à déployer aient des visées de prévention, de santé et de sécurité.

Les objectifs de santé publique demeurent la réduction de la consommation du cannabis, le contrôle de la puissance et de la qualité de la substance et la prévention des usages à risque dans l’ensemble de la population comme dans les groupes plus vulnérables.

Nous considérons que les conditions de succès reposent essentiellement sur 3 éléments :

  • éviter la logique commerciale au profit d’une logique à but non lucratif;
  • mettre en place un ou plusieurs organismes gouvernementaux de contrôle;
  • se doter de mécanismes et de procédures d’assurance qualité pour contrôler la concentration en THC, la sécurité et la qualité des produits de cannabis.

Pour mieux comprendre les enjeux rattachés à la légalisation du cannabis, l’INSPQ a produit un dossier Web approfondi. On y trouve notamment une série de fiches abordant divers angles de la problématique, et, pour chacune de ces fiches, une veille thématique à laquelle il est possible de s'abonner par courriel ou par fil RSS est proposée.

Consultez le dossier Web sur le cannabis et la santé : https://www.inspq.qc.ca/dossiers/cannabis

Catégories: 

Présenté par le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies (CCLT) en collaboration avec l’Association canadienne de santé publique (ACSP), ce webinaire gratuit a pour objectifs d'accroître la connaissance et la compréhension des options de distribution à but non lucratif du cannabis et de fournir une plateforme pour appuyer les échanges entre les principaux intervenants en santé publique au Canada.

Détails

Date : Le mercredi 19 avril 2017

Heure : 14 h 30 à 15 h 30 (HNE). Remarque : Une version anglaise du webinaire aura lieu de 13 h à 14 h (HNE)

Description de l’activité

La commercialisation et la promotion de la consommation de cannabis constituent des préoccupations de premier ordre pour la communauté de la santé publique alors que le Canada s’apprête à le légaliser. Le rapport du Groupe de travail sur la légalisation et la réglementation du cannabis proposait diverses initiatives visant à aborder ces préoccupations.

L’INSPQ a aussi récemment publié un rapport proposant d’autres modèles à but non lucratif pour la distribution. Le webinaire offrira aux partenaires de la santé publique au Canada de discuter et d’en apprendre plus sur les options réglementaires axées sur la santé publique dans le cadre d’une approche légalisée au cannabis non thérapeutique.

Public : Intervenants en santé publique au Canada

Conférencier : François Gagnon, Ph. D., agent de recherche, Centre de collaboration internationale sur les politiques publiques et la santé et Institut national de santé publique du Québec

Animation : Rebecca Jesseman, conseillère principale en politiques, Centre canadien de lutte contre les toxicomanies, et Frank Welsh, Ph. D., directeur de politiques, Association canadienne de santé publique

Inscription

Joignez-vous au webinaire sur la distribution du cannabis et la santé publique.

Code d’accès : 735 406 059

Mot de passe : gdsKiHFp

Vous pouvez vous joindre au webinaire jusqu’à 10 minutes avant le début.

Catégories: