Rapport de surveillance

Écrit faisant état de l’évolution des données de surveillance microbiologique et épidémiologique produit dans le but d’informer aussi bien la population que les intervenants et décideurs de santé publique.

Surveillance des maladies infectieuses chez les utilisateurs de drogue par injection : Épidémiologie du VIH de 1995 à 2004 - Épidémiologie du VHC de 2003 à 2004

Groupe d'étude SurvUDI

Au 30 juin 2004, 14 773 questionnaires avaient été administrés à 8 964 individus (tableau 1).

Les trois quarts sont des hommes (6 542/8 964) dont l'âge moyen est de 33 ans. L'âge moyen des femmes est de 28 ans (tableau 1).

Peu sont scolarisés, un sur quatre (269/1 105) seulement ayant terminé son cours secondaire (tableau 3; données 2003-2004).

La cocaïne est la drogue dont l'injection est la plus répandue (88 % des 8 939 répondants en avaient fait usage); l'héroïne suit avec 36 % (tableau 5). La cocaïne est aussi la drogue la plus souvent injectée par 75 % (6 639/8 897) des participants (…

Les Québécois bougent plus mais pas encore assez

L'activité physique est une composante incontournable de notre quotidien. Du lever au coucher, elle s'actualise de multiples façons afin de répondre à tous nos besoins, qu'ils soient essentiels ou non. Au-delà de son utilité, l'activité physique peut aussi être une source de plaisir et de détente durant les moments de loisirs. Une autre caractéristique majeure est son influence sur l'état de santé des individus et, par conséquent, sur celui des populations. Ce phénomène, observé depuis des millénaires et étudiée de manière plus systématique à partir du 20e siècle, concerne plusieurs problèmes majeurs de santé, dont les maladies cardiovasculaires, le diabète, certains cancers, ainsi que le surpoids et l'obésité. De plus, il est bon de préciser que l'activité physique agit en amont (prévention) de ces problèmes et, dans plusieurs cas, elle peut aussi agir en aval (traitement) de plusieurs d'entre eux. Il est donc important, face à ce constat, de connaître le niveau d'activité…

Surveillance des diarrhées associées à Clostridium difficile au Québec : bilan du 21 août 2005 au 10 décembre 2005

Surveillance provinciale des infections nosocomiales

La surveillance provinciale des diarrhées associées à Clostridium difficile (DACD) a été mise en place en août 2004 par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et le groupe de travail de la Surveillance Provinciale des Infections Nosocomiales (SPIN), en collaboration avec l'Association des médecins microbiologistes-infectiologues du Québec (AMMIQ), à la demande du ministère de la Santé et des Services sociaux à la suite d’une augmentation des DACD observée dans plusieurs hôpitaux de la province depuis le début de l’année 2003.

Cette augmentation était associée à une sévérité et une létalité accrues de la maladie. L’hypothèse initiale de la diffusion d’une souche plus virulente du Clostridium difficile est confirmée par la prédominance dans les hôpitaux en situation d’éclosion de la souche clonale NAP1/027. Cette souche présente une délétion partielle du gène tcdC qui assure une régulation négative de la production des toxines A et B, et une toxine binaire…

Surveillance de la lutte contre le cancer du sein : évolution, entre 1993 et 1998, de l'étendue de la maladie au moment du diagnostic, des procédures d'investigation, du traitement et de la survie relative

Équipe d'évaluation du PQDCS

Le cancer du sein demeure le cancer le plus fréquemment diagnostiqué chez les femmes du Québec et constitue, de ce fait, un des grands défis du système de santé québécois. Malgré cela, peu de données sont disponibles à l'échelle de la population du Québec pour suivre les progrès dans la lutte à ce cancer.

Cette étude mesure les progrès accomplis au regard de la détection précoce des cancers du sein, de l'investigation et du traitement des cancers du sein et de la survie au cancer du sein au Québec, entre 1993 et 1998. Elle brosse donc un portrait de la situation qui prévalait au moment de la diffusion du Programme québécois de lutte contre le cancer et à l'aube de l'implantation du Programme québécois de dépistage du cancer du sein.

The Prevalence of Cancer in Quebec in 1999

Since 2000, cancer has been the main cause of death in Quebec (Institut de la statistique du Québec, 2003). However, the standardized death rate due to cancer, like most other causes of death, has been declining steadily since the early 1990s (ministère de la Santé et des Services sociaux, 2003; ministère de la Santé et des Services sociaux, 2004), while life expectancy at birth of the Quebec population has increased in recent decades. With the number of seniors growing steadily and the risk of cancer increasing with age, there is a parallel increase in the incidence of cancer. In addition, as a result of earlier diagnoses and more effective treatments, cancer patients are surviving longer, leading to a high demand for health care as follow‑up for these individuals.

A number of indicators can be used to monitor cancer and measure the burden that it represents for society. The most well‑known ones are the number of new cases reported annually (incidence), mortality, relative…

La prévalence du cancer au Québec en 1999

Depuis le début des années 2000, le cancer constitue la principale cause de mortalité au Québec (Institut de la statistique du Québec, 2003). Par contre, le taux standardisé de mortalité due au cancer, tout comme la plupart des autres causes de mortalité, est en continuelle diminution depuis le début des années 90 (ministère de la Santé et des Services sociaux, 2003; ministère de la Santé et des Services sociaux, 2004) pendant que l’espérance de vie à la naissance de la population québécoise a augmenté au cours des dernières décennies.

Étant donné que le nombre de personnes âgées augmente sans cesse et que le risque de cancer s’accroît avec l’âge, l’incidence du cancer s’accroît en parallèle.  De plus, en raison de diagnostics posés plus précocement et de traitements plus efficaces, la survie des personnes atteintes de cancer tend à s’allonger, ce qui devrait maintenir une demande de soins élevée pour le suivi de ces personnes.

Il existe plusieurs indicateurs…

Surveillance des diarrhées associées à Clostridium difficile au Québec : bilan du 22 août 2004 au 20 août 2005

Surveillance provinciale des infections nosocomiales

Une augmentation des diarrhées associées à Clostridium difficile (DACD) a été observée dans plusieurs hôpitaux des régions de Montréal, Laval, Montérégie et Estrie depuis le début de l'année 2003. Cette augmentation était associée à une sévérité et une létalité accrues de la maladie. L'hypothèse de la diffusion d'une souche plus virulente a été confirmée récemment par la prédominance dans ces hôpitaux de la souche clonale NAP1/027 (toxinotype III, type 1 EGCP (Électrophorèse sur gel en champ pulsé) Nord-Américain, ribotype PCR 027). Cette souche produit les toxines A et B plus précocement et en quantité beaucoup plus importante que la plupart des autres souches hospitalières, et est également responsable d'éclosions dans des hôpitaux des États-Unis, Grande Bretagne, Pays-Bas et Belgique.

À la suite de cette alerte, une surveillance provinciale des DACD a été mise en place en août 2004 par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et le groupe de travail de la…

Project of Diabetes Surveillance among the Cree of Eeyou Istchee

If the prevalence of diabetes is high in the general Québec population, studies done of Aboriginal communities show that the prevalence in this population are three to four times greater than those observed in the general population (Canada 1999). The prevalence of diabetes has increased significantly over the last 20 years among the Cree population of Northern Québec (Eeyou Istchee) aged 20 years and over, from a few cases before the 1980s, to about 5.2% in the late eighties, to 7.1% in 1991, and climbing to about 15% in 2002 (Brassard, Robinson et al. 1993; CHSSB-JB 2002) (Brassard, Robinson et al. 1993; CCSSSBJ 2002). These results are consistent with the epidemiological data observed in the United States and in other regions of Canada. Data from the Cree Board of Health and Social Services of James Bay shows that in 2002, there were 1,064 known cases of diabetes for all ages in the Eeyou population, or proportionally three times more than in the population residing in Southern…

Projet de surveillance du diabète chez les Cris d'Eeyou Istchee

Si la prévalence du diabète est élevée dans la population québécoise en général, les études faites auprès des communautés autochtones révèlent que celles-ci présenteraient des prévalences trois fois plus élevées que celles observées dans la population générale (Canada 1999). La prévalence du diabète a connu une croissance importante au cours des 20 dernières années dans la population crie du Nord québécois (Eeyou Istchee) de 20 ans et plus passant de quelques cas avant les années 1980, à environ 5,2 % à la fin des années 80, à 7,1 % en 1991 et grimpant à environ 15 % en 2002 (Brassard, Robinson et al. 1993; CCSSS-BJ 2002). Ces résultats sont en conformité avec les données épidémiologiques observées aux États-Unis et dans certaines régions du Canada. Une étude du Conseil Cri de la santé et des services sociaux de la Baie-James montre (CCSSSBJ) qu’il y avait, en 2002, dans la population Eeyou, 1 064 cas connus de tous âges qui souffraient de diabète, soit proportionnellement trois…

Surveillance passive des entérocoques résistants à la vancomycine : rapport 2004

En février 1999, le sous-comité de surveillance et des laboratoires de l’AMMIQ (Association des médecins et infectiologues du Québec), issu du Groupe de travail sur les antimicrobiens (GRAM), recommandait à tous les laboratoires hospitaliers de participer, sur une base volontaire, à la surveillance épidémiologique des isolats d’entérocoques résistants à la vancomycine (ERV) et d’acheminer toutes ces souches au Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

Ainsi, les souches d’E. faecium ou d’E. faecalis présumées être résistantes à la vancomycine sont acheminées au LSPQ pour fins de confirmation de l’identification, des épreuves de sensibilité aux antibiotiques pour l’ampicilline, la vancomycine, la téicoplanine et la quinupristine/dalfopristine, la recherche de gènes de résistance et le typage moléculaire par électrophorèse en champ pulsé.

Les données suivantes concernent les souches d’ERV reçues au LSPQ…