Influenza aviaire H5N1 – Recommandations pour les travailleurs en contact avec des oiseaux sauvages

Depuis la fin de l’année 2021, le virus de l’influenza aviaire hautement pathogène1 A(H5N1) (IAHP H5N1) de la lignée eurasienne 2.3.4.4b s’est propagé chez les oiseaux sauvages et domestiques au Canada et aux États-Unis, dans tous les corridors migratoires de l’Amérique du Nord. En avril 2022, la présence du virus a été confirmée au Québec chez des oiseaux sauvages, et plus récemment chez de la volaille domestique.

Ce document vient moduler les recommandations effectuées dans le document Protection personnelle des travailleurs impliqués dans la récolte d’oiseaux sauvages morts ou moribonds dans le cadre de la surveillance de l’influenza aviaire de 2006 et le remplace. Les éléments de réponse présentés sont basés sur les connaissances actuelles sur la lignée d’IAHP H5N1 présentement en circulation au Québec et l’information disponible au moment de rédiger ces recommandations. Puisque la situation et les connaissances sur le virus évoluent, les recommandations formulées dans ce document sont sujettes à modifications.

Ces mesures de prévention s’appliquent pour les milieux de travail où les travailleurs peuvent être en contact avec des oiseaux, autres que les oiseaux d’élevage, dans un contexte de surveillance et de présence confirmée d’IAHP sur le territoire québécois. Cet avis ne traite pas de la gestion des cas et des contacts ni des aspects de santé animale. Il s’adresse notamment aux équipes de santé au travail des directions de santé publique et aux milieux de travail concernés (ex. : travailleurs de la faune et des parcs, travailleurs municipaux, vétérinaires, travailleurs de refuge animal).

Les mesures recommandées dans ce document sont fondées sur un principe de hiérarchie des mesures de prévention applicables en milieu de travail. Ces mesures sont complémentaires et doivent être appliquées de façon combinée, selon les situations, afin d’optimiser la protection des travailleurs exposés aux oiseaux sauvages. Les mesures usuelles de biosécurité relatives aux contacts avec des animaux sont toujours de mise.

En plus de s’appuyer sur les connaissances actuelles, cet avis prend en considération les recommandations émises par des instances de santé publique nationales et internationales reconnues tout en les adaptant au contexte de la lignée actuelle. Certaines recommandations découlent d’un consensus obtenu auprès des membres d’un groupe d’experts formé de professionnels qui œuvrent à l’INSPQ, au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et dans des directions de santé publique ou de consultations auprès du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) et du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP).


1 Hautement pathogène pour les oiseaux.