En route vers des environnements bâtis favorables à la mobilité durable

Les Journées annuelles de santé publique (JASP) sont une opportunité de réunir un ensemble d’acteurs engagés collectivement autour d’une volonté d’améliorer la santé et le bien-être des populations. Les 22es JASP se sont déroulées les 4 et 5 décembre 2018, sous le thème « Dessiner demain », qui proposait d’aborder de façon proactive le contexte actuel caractérisé par de nombreux changements sociaux, environnementaux et technologiques. Le présent document se concentre sur l’une de ces journées thématiques tenues le 4 décembre, intitulée « En route vers des environnements bâtis favorables à la mobilité durable ».

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) définit les environnements bâtis comme l’ensemble des éléments de l’environnement physique qui sont construits ou aménagés par les individus (INSPQ, s.d.). Au Québec, la Loi sur le développement durable stipule que le développement qui répond au besoin actuel ne doit pas nuire aux possibilités des générations futures de répondre à leurs besoins (Gouvernement du Québec, 2019a). Il implique donc de considérer conjointement les enjeux environnementaux, sociaux et économiques associés au développement. La mobilité durable vise donc à répondre aux besoins actuels de mobilité tout en appliquant les principes du développement durable.

La Politique de mobilité durable et la Politique gouvernementale de prévention en santé du gouvernement du Québec stipulent que, d’ici 2030, la mobilité devra être plus équitable et compatible avec les besoins de tous les usagers. Elle doit donc favoriser la santé et le bien-être de l’ensemble de la population. Pour atteindre ces objectifs, des stratégies et des mesures visant à modifier l’environnement bâti doivent être mises en place. Parmi celles-ci, l’aménagement du territoire et les caractéristiques de l’environnement bâti influencent les décisions relatives au choix des modes de transport et la mobilité. L’aménagement du territoire, la configuration du réseau routier et les flux de trafic qu’ils engendrent, lorsqu’ils sont planifiés de manière durable, peuvent encourager les transports actif et collectif sécuritaires, de même que réduire les risques d’accident impliquant des matières dangereuses, le bruit, les îlots de chaleur et les émissions de polluants atmosphériques.

Cette journée, destinée principalement aux intervenants en santé publique ainsi qu’aux décideurs, professionnels et intervenants des milieux municipaux et du transport, visait à permettre aux participants de distinguer les pratiques permettant de développer des environnements bâtis inclusifs et favorables à la mobilité durable. Elle a rassemblé des intervenants en santé publique (professionnels, médecins et gestionnaires) des milieux municipal, communautaire et des transports, des professionnels, des étudiants et des décideurs.

Les objectifs de la journée thématique étaient de permettre aux participants :

  • de reconnaître les enjeux de la mobilité durable;
  • de décrire les données probantes concernant les liens entre l’environnement bâti, la mobilité et la santé;
  • d’expliquer les politiques et les interventions permettant de rendre l’environnement bâti favorable à une mobilité durable;
  • de formuler des pistes de solutions afin d’outiller les participants pour surmonter les obstacles au développement d’environnements bâtis favorables à une mobilité durable.
En route vers des environnements bâtis favorables à la mobilité durable

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-85366-4

Notice Santécom: