La maladie de Lyme et les maladies transmises par les tiques

Les maladies transmises par les tiques sont définies comme des infections causées par des agents pathogènes transmis lors de piqûres de tiques. La maladie de Lyme, la babésiose et l’anaplasmose en sont des exemples.

Surveillance et prévention des maladies transmises par les tiques

La surveillance et la prévention sont des activités qui visent à réduire les risques d’acquisition de maladies transmises par les tiques. L’INSPQ produit des bulletins de surveillance et des avis scientifiques pour informer et orienter les pratiques.


Carte et liste des municipalités à risque d’acquisition de la maladie de Lyme 

La maladie de Lyme est causée par la bactérie Borrelia burgdorferi et elle peut se transmettre par la piqûre de la tique Ixodes scapularis infectée.

Les activités de surveillance réalisées au Québec permettent d’évaluer les niveaux de risque d’acquisition de la maladie au Québec à la suite d’une piqûre de la tique Ixodes scapularis.

La méthodologie et les données utilisées pour définir les niveaux de risque pour l’année 2016 sont publiées dans la Cartographie du risque d’acquisition de la maladie de Lyme au Québec : année 2016.

 

Les niveaux de risque présentés sur cette carte permettent la classification des cas déclarés aux directions de santé publique et l'interprétation de ces données permet de soutenir les autorités dans leur gestion du risque.

Risque élevé Municipalités où les trois stades de la tique ont été identifiés par des activités de surveillance active, et où la bactérie a été détectée chez plus de 20 % des tiques, dont au moins une nymphe.
Risque modéré Municipalités où les trois stades de la tique (larve, nymphe, adulte) ont été identifiés par des activités de surveillance active et qu’au moins une nymphe était infectée par la bactérie. Les municipalités à risque modéré peuvent aussi être des endroits où au moins trois cas de maladie de Lyme acquis localement ont été confirmés depuis 2004.
Risque faible Municipalités où au moins une tique a été identifiée par des activités de surveillance active, confirmant la présence de tiques. 
Risque possible Municipalités où la présence des tiques dans l’environnement est présumée, étant donné les résultats de la surveillance passive (plusieurs tiques retrouvées chez un même individu ou animal ou encore, présence de nymphes, une forme immature de la tique). Les municipalités à risque possible peuvent aussi être des endroits qui présentent des caractéristiques environnementales favorables à l'établissement des tiques, mais où les activités de surveillance active n'ont pas permis de mettre en évidence leur présence.
Risque inconnu Municipalités où la présence de tiques est inconnue, étant donné l’absence d’information provenant de la surveillance passive et active.

 

Prophylaxie post-exposition : La DSP de l'Estrie recommande d'envisager la prophylaxie post-exposition suite à une pîqure de tique dans les RLS de la Pommeraie et de la Haute-Yamaska. Pour plus d'information, vous pouvez consulter le site suivant: http://www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/maladie-lyme.php.

Consultez la carte du risque 2016 en format pdf.

Consulter la liste des municipalités et leurs niveaux de risque.

De nouvelles municipalités à risque d’acquisition de la maladie de Lyme pourront être identifiées par les activités de surveillance en cours et à venir et par le développement de nouveaux indicateurs pour représenter le risque. Les cartes et listes de municipalités à risque seront mises à jour en fonction de ces nouvelles données.


Pour plus d’information

Ministère de la Santé et des Services sociaux

Informations par région :

Publications