Qualité de l'eau et santé

  • 20 septembre 2004

    L'hexazinone fait partie des outils dont disposent les producteurs de bleuets pour accroître la production des bleuetières. Cet herbicide de contact, non sélectif et à large spectre, agit par inhibition de la photosynthèse et il occupe une place de choix dans ce type de culture depuis le milieu des années 1980. Même s'il est très efficace et qu'il permette de bons rendements, ce produit possède malheureusement plusieurs caractéristiques qui favorisent la contamination de l'eau souterraine. Un tel problème a été soulevé en 2001 dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean par la Direction régionale de la santé publique.

    Bien qu'elles soient relativement faibles, les concentrations mesurées dans l'eau de consommation soulèvent certaines inquiétudes d'ordre sanitaire. D'une part,...

  • 13 août 2003

    L'Institut avait pour mandat d'évaluer les risques de brûlures et de légionelloses associés à l'eau chaude du robinet dans les résidences privées, au Québec et de proposer des mesures permettant de réduire ces deux risques.

    Au terme d'une analyse de la littérature scientifique et des données disponibles au Québec, l'Institut croit tout aussi important de prévenir les cas de brûlures causés par l'eau chaude du robinet (BECR) que les cas de légionelloses. Ces problèmes ont des conséquences assez comparables d'un point de vue de santé publique et dans les deux cas, il existe des mesures de prévention reconnues efficaces ou prometteuses.

    Deux études récentes menées par l'Institut permettent d'estimer que les brûlures causées par l'eau chaude du robinet (BECR) occasionnent...

  • 14 juillet 2003

    This notice responds to a request from the ministère de la Santé et des Services sociaux (department of health) of Québec. It is the result of the concerted efforts of two teams within the Institut national de santé publique du Québec (national institute of public health): the “Biohazard, environmental and occupational risks” team wrote the “legionellosis” section, and the “Safety and injury prevention” team wrote the “scalding” section.

    Based on an analysis of the scientific literature and the data available in Québec, the Institute believes that preventing tap water scalds is as important as preventing legionellosis. These problems have similar consequences from a public health perspective and in both cases there are well-known, effective or promising prevention measures.

  • 18 septembre 2001

    Depuis 1991, une compilation des épidémies de maladies d'origine hydrique de nature infectieuse et chimique est effectuée périodiquement à partir des données fournies par les responsables de santé publique des différentes régions du Québec. Les précédentes compilations couvrent les années 1989 à 1990 1991 à 1992, 1993 à 1995 et 1996 à 1997;-). Un rapport synthèse couvrant les années 1989 à 1993 a également été publié en 1994.

    Comme pour les compilations précédentes, les objectifs visés par ces bilans sont de fournir des connaissances complémentaires aux compilations des maladies à déclaration obligatoire (MADO) et de servir de référence aux divers intervenants des domaines de la santé et de l'environnement.

    Le questionnaire et les définitions sont les mêmes que ceux qui...

  • 1 février 2001

    Devant les preuves scientifiques actuelles sur le risque de transmission de la légionellose à partir de chauffe-eau électriques contaminés, et considérant le risque de brûlures relié à la température de l’eau chaude qu’il est nécessaire de maintenir pour éliminer les risques de prolifération de Legionella pneumophila, Hydro-Québec a développé des solutions techniques à ce problème et procède actuellement à leur évaluation. Les modifications permettraient :

    • d’assurer la circulation de l’eau, à l’intérieur des chauffe-eau, de façon à éliminer les différences de température à l’intérieur du chauffe-eau;
    • de ramener, par le biais d’une valve spéciale, l’eau à la sortie du chauffe-eau à une température sécuritaire pour éviter les risques de brûlure.
    • ...
  • 1 septembre 2000

    Depuis 1991, une compilation des épidémies de maladies d'origine hydrique de nature infectieuse et chimique est effectuée périodiquement à partir des données fournies par les responsables de santé publique des différentes régions du Québec. Jusqu'à cette année, c'est le Comité de santé environnementale du Québec qui produisait ces bilans. Suite à la restructuration des entités de concertation et d'expertise au sein du réseau de la santé, c'est l'Institut national de santé publique du Québec qui poursuit cette année, la réalisation du bilan des éclosions de maladies d'origine hydrique. Un bilan couvrant les années 1998 et 1999 est aussi en préparation. Comme pour les compilations précédentes, les objectifs visés par ces bilans sont de fournir des connaissances complémentaires aux...

Pages

Souscrire à Qualité de l'eau et santé