COVID-19 : Prise en charge des travailleurs de la santé dans les milieux de soins

Ce document remplace la matrice intitulée « Évaluation du risque pour le retrait des travailleurs de la santé lors de soins à un cas confirmé COVID-19 » précédemment diffusée et qui présentait un tableau d’évaluation du risque de transmission en fonction de l'équipement de protection individuelle (ÉPI) porté par le travailleur de la santé (TdeS) au moment de l’exposition. L’algorithme présenté à la section 1 remplace donc le tableau précédent.

Ce document vise à préciser les facteurs à prendre en compte lors d’une exposition à un cas de COVID-19 survenue en milieu de soins, pour la gestion des personnes exposées. Il doit être utilisé comme un guide pour aider à la décision sur les mesures à recommander (surveillance des symptômes, retrait du travail et retour au travail) pour les travailleurs de la santé exposés lors d’une situation précise. Ainsi, il est essentiel de détailler le plus précisément possible les circonstances de l’événement, de même que les mesures de précaution appliquées par les travailleurs, incluant le port de l’ÉPI, au moment de l’exposition. Le but de ce document n’est pas de recommander l’ÉPI qui doit être porté par les TdeS lors des soins, mais plutôt de présenter une démarche de gestion de risque sur la conduite à recommander pour la prise en charge des TdeS exposés, en considérant entre autres quel ÉPI était porté au moment de l’événement. Si le contact d’un TdeS survient hors des milieux de soins, utiliser : COVID-19 : Mesures pour la gestion des cas et des contacts dans la communauté.

De plus, les données récentes internationales et les données provinciales non publiées sur la durée de la contagiosité, ont permis de cesser la réalisation des tests PCR pour la levée des mesures d’isolement chez le TdeS (non immunosupprimé).

Les facteurs suivants ont été considérés pour aider à établir la démarche menant à la prise de décision :

  • Le SRAS-CoV-2 se transmet principalement par gouttelettes lors de contacts étroits et rapprochés. L’ÉPI le plus important est donc le port du masque de procédure qui confère une protection contre la projection des gouttelettes.
  • La transmission du SRAS-CoV2 par contact direct et indirect via les surfaces est aussi à considérer mais apparaît moins importante. Ainsi, le port de la blouse et des gants est important étant donné les gouttelettes projetées durant l'intervention.
  • Lors d’interventions médicales générant des aérosols, la transmission aérienne est à considérer. Les facteurs suivants doivent toutefois être considérés dans la prise de décision :
  • Le port du respirateur N95 est recommandé lors de ces interventions. Or, ce respirateur pourrait ne pas avoir été porté pour diverses raisons.
  • Le temps à considérer doit inclure celui de la réalisation de l’IMGA ainsi qu’un changement d’air complet suivant celle-ci.
  • Bien que le masque de procédure ne constitue pas une protection contre les infections aéroportées, plusieurs experts considèrent que, puisqu’il confère une certaine protection barrière, il doit être pris en compte lors de l’évaluation de l’exposition.
COVID-19 : Prise en charge des travailleurs de la santé dans les milieux de soins

Comité: 

Sujet(s): 

Type de publication: