Grossesse et accouchement

  • 1 octobre 2007

    Objectifs :

    Synthétiser l'information disponible concernant l'horaire de travail et ses effets sur le résultat de la grossesse. Les types d'horaire évalués sont : le nombre d'heures de travail hebdomadaires, les quarts de travail de soir et de nuit et la rotation des quarts de travail; les résultats de grossesse étudiés sont : l'avortement spontané (AS), l'accouchement avant terme (AAT), le faible poids de naissance (FPN) et l'insuffisance de poids pour l'âge gestationnel (IPAG).

    Méthode :

    Une recherche bibliographique sur Medline a été effectuée pour identifier les études épidémiologiques originales qui ont évalué l'effet de l'horaire de travail sur le résultat de la grossesse. Les études publiées en français ou en anglais...

  • 16 juillet 2007

    Une politique d'enrichissement des farines par l'acide folique a été mise en place au Canada en 1998 et visait à réduire la fréquence des malformations congénitales du tube neural dans la population, principalement l'anencéphalie et le spina bifida. Une étude épidémiologique multicentrique a été entreprise afin d'évaluer l'impact de cette mesure de santé publique. Les résultats qui concernent la province de Québec sont présentés dans ce rapport.

    La population d'étude comprenait toutes les naissances vivantes, les mortinaissances et les interruptions volontaires de grossesse suite à un diagnostic de malformation foetale, de 1993 à 2002, de mères résidant au Québec. Le fichier provincial des résumés d'hospitalisation Med-Echo et les certificats de mortinaissances et de décès...

  • 16 novembre 2006

    La consommation d’alcool est en augmentation au Québec depuis près de dix ans. Après avoir diminué dans les années 1980, puis s’être stabilisée au milieu des années 1990, elle connaît en effet une hausse depuis 1997-1998. On observe également, depuis la même période, qu’une plus grande proportion de femmes consomme de l’alcool et qu’une plus grande proportion des buveuses a des épisodes de consommation excessive. Par ailleurs, les Québécoises disent plus fréquemment que les Canadiennes des autres provinces qu’elles ont pris de l’alcool pendant leur dernière grossesse. Des différences selon le niveau socioéconomique sont également observées, la consommation d’alcool des femmes, enceintes ou non, augmentant avec le niveau socioéconomique.

    L’augmentation de la consommation d’...

  • 14 mars 2006

    En 2003, le Comité consultatif sur les infections transmissibles sexuellement (CCITS) émettait un document traitant des enjeux de santé publique soulevés par la flambée épidémique de syphilis détectée quelques mois plus tôt. Ce document contenait plusieurs recommandations, dont certaines visaient à prévenir la syphilis congénitale. Le ministère de la Santé et des services Sociaux (MSSS) a demandé à l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) de déterminer si ces recommandations étaient nécessaires et suffisantes pour prévenir la syphilis congénitale au Québec.

    Il faut comprendre qu’il sera toujours impossible d’arrêter complètement la transmission de la syphilis aux femmes enceintes et la survenue subséquente de la syphilis congénitale.

    Toutefois dans le but...

  • 29 mars 2005

    The consumption of alcohol during pregnancy is likely to cause what is considered the most frequent preventable birth defect. This defect is fetal alcohol syndrome (FAS), which is a complex problem closely related to alcoholism and substance abuse among women. Described for the first time some 35 years ago, this syndrome has since been the subject of many studies conducted for the purpose of providing insight into its specific nature, documenting its prevalence or identifying ways to prevent it and help those who are afflicted with it. This research was conducted primarily in North America, but also in some European countries. Canada’s contribution to developing knowledge in this area should be pointed out.

    In December of 2003, the Institut national de santé publique du Québec...

  • 8 octobre 2004

    La consommation d’alcool durant la grossesse est susceptible de causer l’anomalie congénitale évitable considérée comme la plus fréquente. Il s’agit du syndrome d’alcoolisation fœtale qui est un problème complexe intimement lié à celui de l’alcoolisme et de la toxicomanie des femmes. Décrit pour la première fois il y a 35 ans, ce syndrome fait l’objet de nombreuses recherches depuis, que ce soit pour détailler ses particularités, pour documenter sa fréquence ou pour identifier des façons de le prévenir et d’intervenir auprès des personnes atteintes. Ces travaux sont réalisés principalement en Amérique du Nord, mais aussi dans certains pays européens. La contribution canadienne au progrès de ces connaissances est à souligner.

    En décembre 2003, l’Institut national de santé...

  • 30 janvier 2004

    Les objectifs de cette recension étaient de synthétiser l'information disponible concernant l'horaire de travail et ses effets sur l'issue de la grossesse. Les caractéristiques de l'horaire étudiées sont le nombre d'heures de travail hebdomadaires, les quarts de travail (jour, soir, nuit) et la rotation des quarts de travail.

    Une recherche bibliographique sur Medline a été effectuée pour identifier les articles évaluant l'effet de l'horaire de travail des femmes enceintes sur l'issue de leur grossesse. Les études épidémiologiques originales, publiées en français ou en anglais entre 1974 et 2000, ont été retenues. Les références à la fin des articles et les dossiers personnels de l'auteure ont permis de compléter la liste des articles à consulter. Il n'y a pas eu de recherche...

  • 26 novembre 2003

    À la fin du mois de février 2003, le mandat suivant était confié par le Directeur de santé publique à l'Institut national de santé publique du Québec :

    • Produire une analyse de risques d'infection par VNO pour la travailleuse enceinte ou qui allaite;
    • Mettre à jour l'analyse de risque humaine au regard de l'épandage de pesticides pour prendre en considération les aspects du risque pour la travailleuse enceinte.

    Ce document veut combler la seconde partie de ce mandat qui est d'une pertinence particulière étant donné la publication récente du Plan d'action gouvernemental de protection de la santé publique contre le virus du Nil occidental.

  • 26 novembre 2003

    Le 26 février 2003, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) adressait à l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) une demande concernant l'évaluation des risques pour la travailleuse enceinte au regard du virus du Nil occidental (VNO). Cette demande s'insère dans le contexte de l'émergence de l'infection par le VNO durant l'été 2002 au Québec et de la documentation aux États-Unis d'un cas d'infection transplacentaire et d'un cas de transmission probable par le lait maternel.

    Afin de répondre à cette demande, le Groupe de référence grossesse-travail (GRGT) de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a le mandat de produire un travail comportant deux principales parties, soit une analyse de risque d'infection par le VNO pour la...

  • 14 février 2003

    Cet avis scientifique vise à évaluer le risque professionnel de maladies invasives à méningocoques (MIM) pour les femmes enceintes travaillant dans le réseau de l'éducation du Québec. Rédigé par un comité d'experts issus entre autres des domaines des maladies infectieuses et de la santé au travail, il intègre les connaissances disponibles à ce jour sur le sujet et répond aux questions essentielles permettant de cerner la problématique.

    Une recrudescence des cas de maladie invasive à méningocoque (MIM) causés par un clone virulent de sérogroupe C a été observée au Québec au début des années quatre-vingt-dix et a entraîné une campagne d’immunisation de masse avec le vaccin polysaccharidique durant l’hiver 1992-1993 (De Wals et coll., 1996). Une nouvelle recrudescence a été...

Pages

S'abonner à Grossesse et accouchement