Mémoire

Écrit exprimant la position officielle de l’INSPQ sur une question de santé publique faisant l’objet d’une consultation publique ou d’une présentation lors d’une Commission parlementaire. Endossé par les autorités de l’Institut, le document expose le savoir existant sur cette question et propose à des instances de décision (ex. : Parlement, Tribunal)  des voies d’action pour la protection et l’amélioration de la santé de la population. 

  • 30 novembre 2016

    La réussite éducative se traduit notamment par la capacité de maintenir ou d’améliorer sa santé physique et mentale à l’âge adulte. Le réseau de la santé et des services sociaux est donc un partenaire incontournable du réseau de l’éducation en matière de réussite éducative.

    L’INSPQ souhaite que la future politique tienne compte des travaux conjoints des réseaux de l’éducation et de la santé et des services sociaux, basés sur l’Entente de complémentarité des services. Deux réseaux, un objectif : le développement des jeunes.

    Afin que tous les jeunes québécois puissent atteindre leur plein potentiel, l’action en faveur de la réussite éducative commence avant l’école et se poursuit tout au long du parcours scolaire. L’INSPQ recommande également de tenir compte de...

  • 12 octobre 2016

    La qualité des expériences des enfants et la qualité des relations avec les personnes qui s’occupent d’eux dans les milieux où ils vivent, grandissent et apprennent influencent de manière déterminante leur développement. Ce développement est à son tour un déterminant de la santé, du bien-être et des capacités d’apprentissage pour le reste de la vie.

    En 2013, une étude québécoise constatait des écarts importants dans le développement des enfants au moment de commencer l’école selon les caractéristiques socioéconomiques de leur milieu de vie. Ces écarts sont jugés injustes et évitables. Or, la mobilité vers le haut au sein des classes sociales plus tard dans la vie ne permet pas de compenser les effets précoces d’avoir grandi dans des conditions de vie difficiles. C’est plutôt la...

  • 6 avril 2016

    Les enjeux liés à l’accès aux armes à feu vont bien au-delà de leur utilisation dans le cadre d’activités criminelles. L’accessibilité aux armes à feu constitue un facteur de risque important de suicide, d’homicides, notamment d’homicides conjugaux, et de décès accidentels.

    La majorité des décès attribuables aux armes à feu ne sont pas liés à des activités criminelles et impliquent des armes longues.

    • Entre 2009 et 2013 au Québec, en moyenne 127 personnes sont décédées annuellement à la suite d’un suicide par arme à feu. C’est 5 fois plus que le nombre de victimes d’homicides par ce moyen.
    • Le suicide est la première cause de décès par arme à feu au Québec. Dans la majorité des cas, ils sont commis au domicile de la victime, à l’aide d’une...
  • 17 février 2016

    Dans le présent mémoire, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) examine le projet de loi 88, Loi sur le développement de l’industrie des boissons alcooliques artisanales. Certaines des modifications législatives proposées sont susceptibles d’avoir des implications sur la consommation d’alcool au Québec, et par extension, sur la santé de la population. L’INSPQ souhaite attirer l’attention de la Commission sur certaines de ces implications.

    La consommation d’alcool représente un problème de santé publique au Québec

    La consommation d’alcool est associée à environ 200 problèmes sociaux et de santé : des cancers, des maladies cardiaques et digestives, des problèmes de dépendance, des blessures, ainsi que des comportements violents et leurs...

  • 9 février 2016

    La consultation du Commissaire à la santé et au bien-être (CSBE) sur la couverture publique des services en santé et en services sociaux se veut ouverte et transparente, ce que salue l’INSPQ. Pour être pleinement significative, une telle réflexion demande de situer l’offre de services dans l’ensemble des décisions visant l’amélioration de la santé et du bien-être de la population. Une vision d’ensemble donnera tout son sens et assurera une plus grande cohérence entre les valeurs qui l’orientent, notamment la justice et l’équité, et les décisions prises à différents niveaux d’interventions. Pour l’INSPQ, cette perspective d’ensemble exige : 

    Au préalable, au palier de gouvernement central : 

    • Fixer et prioriser des objectifs de santé et de bien-être...
  • 29 janvier 2016

    Pauvreté et santé sont étroitement liées

    L’INSPQ salue l’initiative du gouvernement du Québec de mobiliser l’ensemble des parties prenantes dans la réflexion entourant l’élaboration du troisième plan d’action gouvernemental pour la solidarité et l’inclusion sociale. La pauvreté et la santé sont étroitement liées et leurs liens sont bien documentés. D’un côté, la mauvaise santé est en elle-même un déterminant de la pauvreté, un individu malade ayant plus de risque de devenir pauvre qu’une personne en bonne santé. De l’autre, la pauvreté a un impact sur la santé et est identifiée d’ailleurs comme la principale cause de morbidité au Canada. Plus concrètement, les conditions socioéconomiques engendreraient des écarts considérables dans la santé des personnes qui...

  • 2 octobre 2015

    L'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) réagit très favorablement au projet de la Politique québécoise de la jeunesse. L'accompagnement des jeunes adultes dans leur passage à l'autonomie demeure un objet de haut intérêt pour la santé publique.

    L'INSPQ soutient l'importance d'adopter une vision positive des jeunes. Ceci suppose d'agir en amont des problèmes pour soutenir le développement du plein potentiel de tous les jeunes, plutôt que de cibler uniquement ceux qui éprouvent déjà des difficultés ou sont « à risque ».

    L'INSPQ insiste sur l'importance d'agir de façon coordonnée sur des déterminants communs de la réussite, de la santé et du bien-être des jeunes. Les stratégies d'action doivent porter sur les conditions matérielles, physiques et sociales des...

  • 20 août 2015

    La lutte contre le tabagisme demeure une priorité de santé publique au Québec. En effet, malgré une baisse importante de la prévalence du tabagisme tant chez les jeunes que chez les adultes depuis le milieu des années 90, plus de 1,4 million de Québécois et Québécoises font toujours usage du tabac et environ 10 000 personnes meurent chaque année de maladies causées par le tabagisme. De plus, la fumée de tabac a des effets nocifs chez les non-fumeurs qui y sont exposés : cancers, maladies respiratoires, maladies cardiovasculaires, effets sur le développement du foetus, etc.

    Il existe un consensus international quant aux mesures à mettre en place afin de prévenir l’usage de tabac chez les jeunes, protéger la santé des non-fumeurs d'une exposition involontaire à la fumée de tabac...

  • 2 février 2015

    À la demande de la Commission des transports et de l'environnement, l'Institut national de santé publique du Québec a pris connaissance du projet de Stratégie gouvernementale de développement durable révisée 2015-2020 déposée par le ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques en décembre 2014 et désire, par la présente, faire part de ses principaux commentaires aux membres de la Commission des transports et de l'environnement.

    L’orientation 4 de la Stratégie en faveur de l’inclusion sociale et de la réduction des inégalités sociales et économiques est saluée et soutenue par l’INSPQ. Cette orientation est fondamentale dans la perspective d’un développement durable et d’une meilleure santé pour tous les Québécois. L’...

  • 16 janvier 2014

    L'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) salue l'initiative du gouvernement du Québec pour son livre vert visant à développer une politique pour inciter la population québécoise à faire davantage d'activité physique. Les acteurs de santé publique travaillent depuis des années pour amener les gens à adopter un mode de vie physiquement actif. Ce projet de politique contribuera certainement à relever ce défi qui nécessite l'implication du gouvernement et de plusieurs secteurs.

    Ce livre vert rejoint deux éléments essentiels en matière de promotion de l'activité physique : d'une part, l'importance accordée à toutes les formes d'activité physique et au simple fait de bouger, et d'autre part, le plaisir comme facteur de motivation essentiel à l'adoption et...

Pages

Souscrire à Mémoire