Mémoire

Écrit exprimant la position officielle de l’INSPQ sur une question de santé publique faisant l’objet d’une consultation publique ou d’une présentation lors d’une Commission parlementaire. Endossé par les autorités de l’Institut, le document expose le savoir existant sur cette question et propose à des instances de décision (ex. : Parlement, Tribunal)  des voies d’action pour la protection et l’amélioration de la santé de la population. 

  • 19 octobre 2020

    L’INSPQ a déposé ce mémoire au ministère de l’Éducation pour faire valoir l’importance de tenir compte de toutes les dimensions de la sécurité pour que les Québécoises et les Québécois, en particulier les jeunes, puissent pratiquer des sports dans un environnement sain et sécuritaire.

    La violence dans les sports va bien au-delà de gestes de brutalité ou de rudesse. Les manifestations de violence peuvent prendre la forme de violence physique, psychologique ou sexuelle. Il peut s’agir de sévices physiques, de menaces ou d’intimidation, de propos dénigrants, humiliants ou discriminants, de harcèlement, de gestes ou de paroles à connotation sexuelle, d’agression sexuelle.

    Qui plus est, la violence peut se manifester durant les entraînements, dans les vestiaires, sur le...

  • 24 septembre 2019

    L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) salue l’initiative du gouvernement de procéder à une consultation parlementaire sur les pesticides en vue d’une utilisation judicieuse et prudente de ceux-ci.

    Les études disponibles démontrent des effets à la santé à long terme liés à l’exposition aux pesticides, surtout dans les milieux agricoles. Même s’il n’existe pas de données épidémiologiques spécifiques au Québec, la population québécoise et ses travailleurs agricoles sont concernés, puisque les pesticides analysés dans ces études sont les mêmes que ceux utilisés ici.

    En bonifiant et en élargissant sa portée, la Stratégie phytosanitaire québécoise en agriculture (SPQA) serait un des leviers à privilégier pour atteindre une agriculture rationnelle et...

  • 23 août 2019

    L’autorisation par le gouvernement fédéral d’une vaste gamme de produits comestibles, extraits et topiques semble une initiative précipitée. Le choix d’autoriser à l’échelle industrielle la commercialisation de ces produits, qui sont pour l’instant relativement peu connus du public et beaucoup moins consommés par les usagers que la forme fumée, pose en effet plusieurs risques pour la santé :

    • Le risque que le nombre d’usagers de cannabis augmente et que les usagers actuels en consomment davantage;
    • Le risque lié aux effets retardés et difficiles à anticiper de la consommation de produits comestibles de cannabis;
    • Les risques associés à la consommation involontaire de produits comestibles de cannabis;
    • Les risques associés à la consommation des...
  • 26 juin 2019

    L’Institut national de santé publique du Québec salue l’initiative du ministère de la Santé et des Services sociaux de mener une consultation publique sur l’offre de services en santé mentale pour les enfants, les adolescents et les jeunes adultes et confirme que la santé mentale est un sujet de haut intérêt pour la santé publique.

    L’INSPQ soutient les points suivants :

    • La santé mentale des jeunes se développe dès le plus jeune âge. Elle est influencée par les expériences durant l’enfance, l’adolescence et les premières années de l’âge adulte.
    • Ces expériences constituent des facteurs de risque ou de protection pour l’acquisition de compétences et l’adoption de comportements sains qui façonnent la santé physique et mentale.
    • Aux mesures de soutien...
  • 29 mai 2019

    Dans le contexte de l’arrivée récente de nouveaux produits de vapotage à forte teneur en nicotine, jumelée à l’augmentation de l’usage de la cigarette électronique chez les jeunes, Santé Canada étudie plusieurs mesures règlementaires en vue de réduire l’accessibilité et l’attrait des produits de vapotage pour les jeunes. Ces mesures concernent les arômes, la concentration en nicotine, l’emballage et le design, ainsi que la vente en ligne.

    Les produits de vapotage sont une source de nicotine moins nocive que la cigarette pour les fumeurs. Il n’en demeure pas moins qu’ils augmentent les risques de développer une dépendance à la nicotine chez les adolescents, notamment chez quelques 70 000 d’entre eux n’ayant jamais fumé de tabac et ayant rapporté avoir utilisé la cigarette...

  • 26 mars 2019

    Le présent mémoire est déposé dans le cadre des consultations de Santé Canada sur des mesures règlementaires à l’étude visant à resserrer la Loi sur le tabac et les produits de vapotage. Ces mesures visent à restreindre davantage la publicité des produits de vapotage pour en prévenir l’usage chez les jeunes et les non-utilisateurs de tabac. L’Institut national de santé publique du Québec accueille favorablement l’intention de Santé Canada et souhaite partager l’expérience du Québec, qui a adopté en 2015 une loi interdisant pratiquement toute forme de promotion et de publicité des cigarettes électroniques et de tout autre dispositif qui s’y apparente.

    • Il est bien démontré que la publicité et la promotion des produits du tabac augmentent les risques de commencer à fumer et...
  • 13 février 2019
    • En confiant à un monopole d’État la responsabilité d’intégrer les consommateurs actuels au marché légal, sans favoriser la consommation de la substance, et sans l’obligation de générer des revenus pour l’État, le gouvernement québécois s’est doté d’un bon outil pour atteindre les objectifs de santé et de sécurité publique de la légalisation du cannabis.
    • La Société québécoise du cannabis (SQDC) et le comité de vigilance mis sur pied par le ministère de la Santé et des Services sociaux sont appelés à jouer un rôle clé dans l’atteinte de ces objectifs.
    • En misant sur un personnel responsable d’actualiser la mission de prévention conférée à la SQDC, les usagers sont bien informés au moment de leurs achats. Il paraît non souhaitable d’en soustraire une grande partie...
  • 11 décembre 2018

    Prévenir les problèmes liés à la consommation des substances psychoactives par des actions sur les déterminants de la santé

    • Les problèmes liés à la consommation des substances psychoactives sont associés à un grand nombre de déterminants sociaux de la santé. On ne peut pas parler de prévention sans mentionner l’importance de mesures de promotion de la santé tout au long du parcours de vie. Dès la petite enfance, il est essentiel de renforcer les facteurs de protection et de réduire les risques individuels et collectifs d’une consommation problématique de substances.
    • Les substances psychoactives ne sont pas des produits ordinaires, qu’elles soient légales ou non. Elles ont des impacts sur la santé, le bien-être et la sécurité de la population et...
  • 27 avril 2018

    La violence conjugale, un problème de santé publique

    • Selon les données de l'Enquête sociale générale sur la victimisation réalisée en 2014, on estime qu'au Québec près de 160 000 personnes ont été victimes de violence physique ou sexuelle de la part d'un conjoint ou d'un ex-conjoint au cours des cinq ans précédant l'enquête.
    • La violence conjugale entraîne des blessures, mais aussi des problèmes de santé chroniques, une moins bonne santé mentale, des troubles mentaux ainsi que des répercussions sur la santé reproductive. Les expériences de violence semblent avoir un effet cumulatif sur la santé des victimes ainsi que sur les enfants qui y sont exposés.
    • L’INSPQ salue l’intention du Gouvernement d’élaborer un nouveau Plan d’action...
  • 17 avril 2018

    Quelques constats 

    • La consommation d’alcool est une cause importante de maladies, de blessures et de décès au Québec, qu’il s’agisse d’accidents de la route, des cancers, des maladies cardiovasculaires et d’autres maladies chroniques.
    • La consommation d’alcool est également associée à des actes de violence et à des suicides. Il faut aussi ajouter les conséquences familiales, au travail ou dans les quartiers.
    • Nombre de Québécois et de Québécoises boivent de façon excessive : un homme sur quatre, une femme sur cinq.
    • L’accessibilité à l’alcool est un déterminant reconnu des problèmes associés à la consommation d’alcool. En permettant la vente dans les dépanneurs plus tôt le matin, la possibilité de consommer de l’alcool dans les...

Pages

Souscrire à Mémoire