Signaux d’alarme

Certains problèmes pendant la grossesse nécessitent que vous consultiez rapidement votre professionnel de la santé afin qu’il puisse évaluer la situation. Il s’agit :

  • des saignements vaginaux;
  • de la perte de liquide amniotique;
  • des maux de têtes sévères, douleurs en barre à l'estomac ou troubles de vision;
  • de la fièvre;
  • de ne plus sentir votre bébé bouger après 24 semaines de grossesse;
  • de contractions avant la 37e semaine de grossesse.

Les signaux d’alarme sont détaillés dans les prochaines pages.

Sachez qu’à la fin de votre grossesse, vous pouvez aussi communiquer directement avec le département d’obstétrique de votre hôpital.

Saignements vaginaux au cours des premiers mois de grossesse

Il arrive souvent que les femmes enceintes aient des saignements en début de grossesse.

Si vous avez des saignements durant le premier trimestre de la grossesse, communiquez avec votre professionnel de la santé pour qu’il puisse évaluer la situation. Après vous avoir posé des questions et avoir fait un examen, il pourra vous expliquer ce qui vous arrive et ce qui peut être fait pour la suite des choses.

Cependant, vous devez consulter directement l’urgence si vous pensez être enceinte et que vous avez un des symptômes suivants :

  • Vous êtes étourdie ou vous vous évanouissez.
  • Vous avez des douleurs abdominales sévères d’un côté.
  • Vous avez des douleurs aux épaules.
  • Vous avez des saignements abondants : saignements vaginaux imbibant deux serviettes hygiéniques régulières en 1 heure ou une maxi-serviette hygiénique par heure durant de 2 à 3 heures consécutives.

Les saignements du premier trimestre peuvent être liés aux changements du début de la grossesse et ne constituent pas dans ce cas une raison de s’inquiéter. Ils seront alors peu abondants. Dans plusieurs cas, on ne trouve pas la cause des saignements, ils ne durent pas et la grossesse se poursuit normalement.

Cependant, la moitié des femmes qui ont des saignements durant cette période feront une fausse couche. Dans ces cas, les saignements commencent souvent plusieurs jours après l’arrêt de la grossesse. Les saignements peuvent être brunâtres au début puis devenir rouges ensuite, ou encore ils peuvent être rouge clair ou foncé. Plus rarement, les saignements sont dus à une grossesse ectopique (à l’extérieur de l’utérus).

L’examen gynécologique permet de déterminer d’où provient le saignement et d’évaluer si la grosseur de votre utérus correspond au nombre de semaines de grossesse.

Si vous avez plus de 10 semaines de grossesse, le professionnel de la santé pourra aussi essayer d’écouter le coeur de votre bébé. Le fait d’entendre les battements du coeur est bon signe, car cela indique que le risque de faire une fausse couche est faible (2 %). Toutefois, si le saignement persiste, le risque de fausse couche n’est pas complètement éliminé. Le professionnel de la santé pourra vérifier si une échographie est nécessaire pour évaluer la condition du foetus. Les examens et le traitement dépendront de votre situation.

Environ une grossesse sur six se termine par une fausse couche. La majorité des fausses couches sont causées par des anomalies génétiques majeures. Ces anomalies surviennent au hasard et cela ne signifie pas que la femme est infertile ou a un problème de santé.

Votre grossesse s’est arrêtée prématurément...

Après une fausse couche, il est normal pour le couple de vivre une période de deuil et de se sentir triste et désemparé. Certaines femmes se sentent aussi coupables par rapport à ce qu’elles ont fait ou n’ont pas fait en début de grossesse, parce qu’elles pensent avoir causé la fausse couche. Mais la fausse couche n’est pas liée au stress, à la fatigue, à l’activité physique ou sexuelle, à l’alimentation ou au fait d’avoir soulevé des charges.

Si vous et votre conjoint ne savez pas comment annoncer la nouvelle à vos enfants ou à votre entourage, vous pouvez en parler à quelqu’un qui a déjà vécu cette situation ou encore demander de l’aide à un professionnel de la santé. N’hésitez pas non plus à consulter un psychologue ou un travailleur social si vous en ressentez le besoin.

Si vous désirez redevenir enceinte après avoir fait une fausse couche, il est mieux d’attendre d’avoir eu au moins une menstruation normale. Lorsque vous vous sentirez prête à relancer votre projet d’avoir un enfant, vos chances d’avoir une grossesse normale seront excellentes. Continuez à prendre votre supplément d’acide folique.

Si vous avez eu une grossesse ectopique, il est aussi normal de vivre une période de deuil et vous pouvez aussi avoir besoin d’aide. De plus, si vous avez des inquiétudes sur vos chances de devenir enceinte à nouveau, n’hésitez pas à en discuter avec votre médecin.

Saignements vaginaux après 14 semaines de grossesse

Il n’est pas normal d’avoir un saignement vaginal après le premier trimestre de la grossesse et il faut alors demander une évaluation. Le saignement ne signifie pas toujours qu’il y a un risque pour la grossesse, mais ce n’est qu’après une évaluation qu’on pourra vous rassurer. Le saignement peut provenir du placenta, ce qui peut entraîner des complications de la grossesse. Cette situation demande un suivi attentif.

Si vous avez un saignement de couleur rouge clair qui vous oblige à porter une serviette hygiénique, consultez rapidement un professionnel de la santé, qui pourra évaluer la situation. Dans certains cas, il peut être nécessaire de faire une échographie pour déterminer la cause du saignement.

Les femmes dont le groupe sanguin est Rh négatif peuvent avoir besoin de recevoir des immunoglobulines (WinRhoMD).

Notez qu’après un examen gynécologique, il est possible d’avoir un saignement léger, parce que le col de l’utérus est plus fragile pendant la grossesse. Ainsi, dans cette situation, il n’est pas nécessaire de demander une évaluation.

Perte de liquide amniotique

Il arrive aussi que les femmes enceintes aient des pertes vaginales au cours de leur grossesse. Il peut s’agir de sécrétions vaginales ou d’urine, ou d’une perte de liquide amniotique (perte des eaux). La perte de liquide amniotique peut représenter un risque pour le bébé si elle se produit avant 37 semaines. Le tableau de la page qui suit peut vous aider à déterminer le genre de pertes que vous avez.

Si vous croyez avoir une perte de liquide amniotique, ou en cas de doute, téléphonez à votre sage-femme, à la salle d’accouchement ou allez à l’hôpital pour savoir avec certitude s’il s’agit de liquide amniotique ou non.

Origine possible des pertes de liquides

Types de pertes Description Quantité

Secrétions vaginales

  • Plus abondantes et plus liquides dans les derniers mois de grossesse
  • Peuvent mouiller votre sous-vêtement, mais ne débordent pas
  • Peuvent imbiber un protège-dessous

La quantité des pertes est un autre facteur qui peut vous aider à faire la différence entre la perte des eaux, les sécrétions vaginales et l’urine. Pour estimer la quantité :

  • mettez une serviette hygiénique;
  • vérifiez la serviette 30 minutes plus tard;
  • si vous perdez vraiment vos eaux, elle sera imbibée et lourde.

Urine

  • Plus fréquente après un effort physique, des mouvements, un éternuement ou de la toux
  • L’écoulement cesse lorsque la vessie est vidée

Liquide amniotique (les eaux)

  • Perte continue d’un liquide clair et sans odeur

Maux de tête sévères, douleurs en barre à l’estomac ou troubles de vision

Si vous avez l’un ou l’autre des symptômes suivants : des maux de tête sévères, des douleurs en barre dans le haut du ventre, des troubles de vision (ex. : points noirs, vision floue) ou que vous ne vous sentez pas bien en général, consultez sans tarder votre professionnel de la santé. Consultez-le aussi si vous constatez que votre tension artérielle est élevée.

Fièvre

Si vous avez un rhume et que vous faites une fièvre légère (environ 38 à 38,4 °C par la bouche), vous pouvez prendre de l’acétaminophène pour faire baisser votre température et soulager vos douleurs. Vous pouvez aussi communiquer avec l’infirmière d’Info-Santé ou avec votre professionnel de la santé pour obtenir des conseils. Cependant, si la fièvre légère persiste plus de 24 heures, ou si vous faites une forte fièvre (38,5 °C ou plus), cela pourrait être dangereux pour la grossesse ou indiquer que vous avez une infection qui doit être traitée.

Consultez un médecin, qui pourra faire un diagnostic et vous proposer un traitement approprié, dans les situations suivantes :

  • Vous faites de la fièvre, avec une température de 38 à 38,4 °C par la bouche, qui persiste plus de 24 heures.
  • Vous faites une forte fièvre, avec une température de 38,5 °C ou plus par la bouche (vous pouvez vous en assurer en la prenant à deux reprises).
  • Votre état général est mauvais, vous vous sentez mal ou vous avez des frissons importants.
  • Vous avez des inquiétudes.

Vous ne sentez plus votre bébé bouger

Votre bébé est plus actif à certains moments de la journée. Toutefois, il peut arriver que vous n’ayez pas senti votre bébé bouger parce que vous étiez plus active ou distraite que d’habitude. Il est aussi possible que vous ne ressentiez pas tous les mouvements du bébé, même s’il bouge toujours (souvenez-vous des mouvements que vous avez vus à l’échographie alors que vous ne les sentiez pas). À la fin de la grossesse, vous pouvez sentir les mouvements du bébé de façon différente, mais vous le sentirez quand même bouger jusqu’à l’accouchement.

Après 24 semaines de grossesse, si vous ne sentez plus votre bébé bouger ou s’il bouge moins que d’habitude, reposez‑vous et observez ce qui se passe. Si vous comptez moins de six mouvements différents durant une période de 2 heures, communiquez rapidement avec votre lieu de naissance, votre professionnel de la santé ou allez à l’hôpital pour qu’on s’assure que votre bébé va bien.

Contractions avant la 37e semaine de grossesse

Il est normal de sentir tout au long de votre grossesse des contractions qui ne sont pas liées au travail. On les appelle contractions de Braxton-Hicks. Elles sont irrégulières et sont ressenties de différentes façons, avec ou sans douleur. Elles peuvent être liées à des changements de position rapides de la mère, au fait qu’elle se soit tenue debout longtemps ou aux relations sexuelles. Vous pouvez aussi ressentir de petits chocs électriques au niveau du col de l’utérus ou des crampes de quelques secondes qui ressemblent à celles des menstruations. Dans ce cas, il ne s’agit pas de contractions, mais de réactions qui sont généralement causées par des mouvements du bébé.

Cependant, si vous sentez votre utérus se durcir de façon régulière ou si vous ressentez de la douleur, il peut s’agir de véritables contractions utérines. Parfois, la douleur des premières contractions ressemble aussi à celle des crampes menstruelles. Pour savoir s’il s’agit vraiment de contractions utérines, il faut que les contractions durent au moins 20 secondes et qu’elles se produisent à intervalles réguliers.

Avant 37 semaines, si vous ressentez des contractions utérines régulières ou fréquentes (plus de 7 dans une journée), il peut s’agir d’un travail prématuré, surtout si elles sont accompagnées de pertes vaginales. Contactez votre professionnel de la santé ou l’hôpital pour qu’on puisse évaluer la situation. Il est parfois possible d’arrêter un travail prématuré si vous consultez rapidement.

À partir de 37 semaines, la même situation peut indiquer le début de votre travail et, dans ce cas, c’est tout à fait normal, parce que votre bébé n’est pas considéré comme prématuré.

Comment distinguer les contractions des autres maux de ventre

Problèmes Symptômes

Brûlures d’estomac

  • Douleur dans le haut du ventre
  • Sensation de brûlure due à un surplus d’acidité

Crampes à l’intestin

  • Douleur partout dans le ventre, qui peut être due à la diarrhée ou à la constipation

Infection urinaire

  • Douleur dans le bas du ventre et parfois dans le dos
  • Envie fréquente d’uriner et urine présente en petites quantités
  • Fausse envie et sensation d’urgence; perte d’urine
  • Sensation de brûlure au moment d’uriner
  • Envie persistante après avoir uriné
  • Parfois, présence de sang dans l’urine

Douleur ligamentaire

  • Sensation d’étirement ou douleur incommodante dans le bas du ventre, qui survient surtout lorsque vous bougez, faites un effort physique, marchez longtemps, ou lorsque vous vous tournez la nuit (la douleur ligamentaire est plus fréquente lors d’une seconde grossesse et n’est pas dangereuse pour vous ou votre bébé)

Contractions utérines

  • Sensations de durcissement de l’utérus accompagnées de douleur
  • Les premières contractions ressemblent parfois à des crampes menstruelles
  • La douleur se produit à intervalles réguliers
  • La douleur dure au moins 20 secondes

Anomalies génétiques : Erreurs présentes dans les gènes. Les gènes se trouvent sur les chromosomes, dans les cellules du corps humain. Ils transmettent les caractéristiques des parents aux enfants.