Fausse couche et deuil

Fausse couche

Il arrive souvent que les femmes enceintes aient des saignements en début de grossesse. Les saignements peuvent être liés aux changements du début de la grossesse, c’est-à-dire à l’implantation de l’embryon dans l’utérus. Toutefois, la moitié des femmes qui ont des saignements en début de grossesse font une fausse couche. Dans certains cas, la fausse couche ne présente aucun symptôme ni aucun saignement.

À savoir...

Quand elles ont des saignements ou lors d’une fausse couche, les femmes dont le groupe sanguin est Rh négatif peuvent avoir besoin de recevoir des immunoglobulines (WinRhoMD). Votre professionnel de la santé pourra vous dire si c’est votre cas.


Information essentielle, à retenirLes anomalies qui mènent à une fausse couche surviennent au hasard. Cela ne signifie pas que la femme est infertile ou a un problème de santé.

Environ une grossesse sur six se termine par une fausse couche. La majorité des fausses couches ont lieu dans les 12 premières semaines de grossesse et sont causées par des anomalies génétiques majeures. L’embryon ne se développera pas ou le cœur du bébé va rapidement cesser de battre. Ensuite, l’utérus va généralement arrêter de grossir, puis il va chercher à expulser son contenu.

Le risque de fausse couche augmente cependant avec l’âge. Ainsi, chez les femmes de 35 ans et plus, c’est une grossesse sur quatre qui se terminera en fausse couche; chez les femmes de 40 ans et plus, c’est une grossesse sur deux.

Si vous désirez redevenir enceinte après une fausse couche, il est mieux d’attendre d’avoir eu au moins une menstruation normale. Toutefois, vous pourriez bénéficier d’une consultation avec un professionnel de la santé si vous avez eu plusieurs fausses couches. Continuez aussi à prendre votre supplément d’acide folique.

Dans de rares cas, l’embryon s’implante à l’extérieur de l’utérus, ce qu’on appelle une grossesse ectopique ou extra-utérine. La grossesse ectopique ne peut pas être menée à terme. Une interruption médicamenteuse ou chirurgicale est généralement nécessaire.

Dans de très rares cas, le bébé décède plus tard pendant la grossesse, que l’on puisse l’expliquer ou non.

Deuil : votre grossesse s’est arrêtée de façon inattendue

Après une fausse couche, vous et votre partenaire pouvez vous sentir tristes, désemparés et même vivre un deuil. Des émotions comme la colère, le déni et la confusion peuvent aussi être ressenties.

Information essentielle, à retenirLa fausse couche n’est pas liée au stress, à la fatigue, à l’activité physique ou sexuelle, à l’alimentation ou au fait d’avoir soulevé des charges.

Certaines femmes se sentent coupables par rapport à ce qu’elles ont fait ou n’ont pas fait en début de grossesse, parce qu’elles pensent avoir causé la fausse couche.

Si vous avez eu une grossesse ectopique, il est aussi normal de vivre une période de deuil, et vous pouvez aussi avoir besoin d’aide. De plus, si vous avez des inquiétudes sur vos chances de devenir enceinte à nouveau, n’hésitez pas à en discuter avec votre professionnel de la santé.

Vivre le deuil

Information qui donne du réconfort, de la confianceMême après une fausse couche, il est possible de vivre une future grossesse en santé.

Chaque personne vit à sa façon la perte d’un enfant à naître. Le deuil qui peut suivre cette perte est influencé par différentes circonstances. Pour certaines personnes, le lien affectif avec l’enfant a commencé dès le projet de grossesse. Pour d’autres, la perte du bébé représente la perte d’une identité de parent ou encore du projet de famille.

Généralement, les hommes et les femmes ne vivent pas le deuil de la même façon. Le deuil et ses différentes phases peuvent aussi être vécus à différents moments pour chaque personne. Quelle que soit votre situation, permettez-vous de vivre votre deuil et vos émotions à votre rythme.

Si vous et votre partenaire ne savez pas comment annoncer la nouvelle à vos enfants ou à votre entourage, vous pouvez en parler à quelqu’un qui a déjà vécu cette situation ou encore demander de l’aide à un professionnel de la santé. Des ressources existent aussi pour aider votre entourage à comprendre ce que vous vivez et à vous soutenir dans cette épreuve.

Le décès d’un bébé à naître peut entraîner un deuil au même titre que le décès d’une personne ayant vécu. Il ne doit pas être minimisé.

Si votre bébé est décédé après 19 semaines de grossesse ou après sa naissance, il se pourrait aussi que vous ayez le droit de recevoir des prestations de maternité dans le cadre du Régime québécois d’assurance parentale.

Régime québécois d’assurance parentale du Québec
1 888 610-7727
rqap.gouv.qc.ca/fr/travailleur-salarie/evenementparticulier/deces-dun-enfant

Voici quelques exemples de ressources pour vous accompagner dans le deuil :

SOS Grossesse
Service d’écoute téléphonique en lien avec la grossesse et l’interruption de grossesse.
1 877 662-9666
sosgrossesse.ca

Info-Santé et Info-Social
811

Revenir les bras vides (CHU Sainte-Justine)
Série de vidéos sur le deuil périnatal, disponibles gratuitement.
chusj.org/fr/soins-services/C/complications-de-grossesse/Deuil-perinatal-mort-perinatale


Anomalies génétiques : Erreurs présentes dans les gènes. Les gènes se trouvent sur les chromosomes, dans les cellules du corps humain. Ils transmettent les caractéristiques des parents aux enfants.

Embryon : Être humain en développement dans le ventre de sa mère, jusqu’à ce que 10 semaines de grossesse soient complétées.

Facteur rhésus (Rh) : Une des caractéristiques du sang. On peut être rhésus positif ou rhésus négatif.

Fausse couche : Arrêt involontaire de la grossesse, qui peut être dû à différentes causes (par exemple une malformation ou une maladie).

Grossesse ectopique ou extra-utérine : Grossesse pendant laquelle l’embryon s’implante et se développe à l’extérieur de l’utérus (par exemple dans les trompes de Fallope).