Étapes du développement

Pour vous accompagner dans cette grande aventure de la maternité et de la paternité, voici quelques points de repère. Ils vous aideront à suivre le développement de votre enfant et ils vous donneront des idées d’activités pour vous amuser avec lui.

Il est important de souligner encore une fois que les âges indiqués ici apparaissent à titre indicatif. Chaque enfant se développe à son rythme et peut acquérir de nouvelles habiletés un peu plus tôt ou un peu plus tard.

Âge du bébé prématuré (né avant la 37e semaine de grossesse)

L’enfant né avant terme doit récupérer les semaines de maturation qui lui ont manqué dans le ventre de sa mère. Ce rattrapage ne se fait pas par magie dès qu’il naît. Il se produira lentement jusque vers l’âge de 2 ans. Pour toute comparaison avec les courbes de croissance, les étapes de développement ou avec les autres enfants, vous devrez utiliser l’âge corrigé de votre bébé sinon vous risquez d’être trop exigeants.

Pour corriger l’âge d’un bébé né avant terme, il suffit de le calculer à partir de la date prévue de sa naissance. Considérons, par exemple, le 1er mars comme étant la date prévue de l’accouchement. Si vous accouchez le 1er janvier, à 7 mois ou 32 semaines de grossesse, c’est deux mois plus tôt que prévu. Lorsque vous calculez l’âge corrigé de votre bébé, il faut soustraire ces deux mois comme s’il était né à terme. Le 1er avril, il aura donc 3 mois d’âge réel, mais 1 mois d’âge corrigé.

Nous vous encourageons à consulter l’Association des parents d’enfants prématurés Préma-Québec (voir Associations, organismes et groupes de soutien).

Ci-dessous, vous trouverez des informations sur les différents aspects du développement pour chaque âge :

  • Le développement moteur ou la motricité;
  • Le développement de la communication et du langage;
  • Le développement de la compréhension (cognitif);
  • Le développement des relations (socioaffectif).

De la naissance à 2 mois

Motricité

Durant les premières semaines, votre bébé bouge, mais il a peu de contrôle sur ses mouvements. Ses sens s’éveillent. Si vous touchez l’intérieur de sa main, il essaiera de serrer votre doigt. S’il y a un mobile au-dessus de son lit, il le regardera; bientôt, vers 1 mois, il suivra des yeux un objet qui se déplace. Il réagira au bruit d’un hochet que l’on agite près de lui.

Sa motricité est peu organisée et ses mouvements ne sont pas volontaires. Ne vous inquiétez pas, c’est normal. Il est au stade des réflexes qui disparaîtront à mesure que son cerveau deviendra mature.

Le réflexe de Moro explique qu’il sursaute quand il entend des bruits plus forts ou quand on le déplace rapidement. Ce n’est pas le signe d’une grande nervosité.

Le réflexe de succion est bien développé. Il lui permet de s’alimenter ou de se calmer en portant son poing à la bouche.

Un dérivé du réflexe d’orientation lui fera tourner la tête si vous lui chatouillez la joue ou le bras; il lui permettra aussi d’aller chercher le sein.

Le réflexe de marche automatique se manifeste lorsqu’on soutient le nouveau-né sous les bras et en position verticale; il fait alors quelques pas sur la table d’examen (le médecin pourra vous le montrer). Bien entendu, il ne peut pas porter son poids. Il n’est pas utile de stimuler ce réflexe, votre enfant ne marchera pas plus tôt.

Compréhension

Dès la naissance, votre enfant possède des capacités extraordinaires que vous pouvez remarquer en l’observant. Ce qui est passionnant, c’est qu’à chaque jour, il s’amuse à faire de nouvelles choses. Il n’est pas trop petit pour jouer. Il est capable d’imiter certains gestes simples comme sortir la langue ou ouvrir la bouche. Il apprécie les contrastes entre le noir et le blanc ou les couleurs vives.

Relations

Dès la naissance, le nouveau-né démontre sa préférence pour les visages humains. Sa mémoire se développe aussi. Il cherche votre visage. Il vous découvre. Chez le nourrisson, les émotions sont extrêmes et ne sont pas facilement contrôlées. Il a besoin de l’aide de ses parents pour le faire. Le répertoire des émotions varie des pleurs au gazouillement.

Langage

Information essentielle, à retenirRegardez votre bébé lorsqu’il est dans vos bras; vous apprendrez à mieux vous connaître l’un et l’autre.

Photo : Jean-François Dufour

Dès la naissance, les pleurs sont le moyen de communication de votre bébé. Au début, ils ne sont pas intentionnels : ils sont plutôt un réflexe généralement lié à des états désagréables. On observe différents types de pleurs associés à des besoins distincts comme la fatigue ou la faim.

Dès les premiers mois, le nourrisson gazouille. Il ne comprend pas le sens des paroles, mais il peut déduire les émotions comme la joie, la colère ou la tendresse à partir des intonations utilisées. Il réagit en entendant des bruits forts. Il reconnaît votre voix, il aime l’entendre. Il communique déjà à sa façon!

Activités

Parler avec lui – Parlez-lui doucement, racontez-lui une histoire ou chantez-lui une chanson. Imitez les sons qu’il émet et attendez sa réaction. De cette façon, vous l’encouragerez à prononcer des sons, vous l’aiderez à apprendre des rythmes et des intonations, vous lui donnerez envie de participer à la conversation.

Dites souvent son nom, bientôt il le reconnaîtra. Déplacez-vous en l’appelant, il bougera sa tête en direction de votre voix. Ne craignez pas de vous répéter, c’est essentiel à l’apprentissage du langage.

De 2 à 4 mois

Motricité

Votre enfant commence à maîtriser les mouvements de sa tête et il la tient de mieux en mieux.

Il devient plus actif. À plat ventre, il lève la tête et réussit à se mettre sur ses avant-bras et à se soulever peu à peu. Il bouge ses jambes, il explore ses pieds et ses mains. Il aime qu’on le caresse et qu’on le bécote, qu’on joue avec ses mains, qu’on le fasse pédaler, qu’on fasse semblant de manger son ventre. Il saisit un hochet et le porte à sa bouche pour le sucer. Il ne faut pas s’en étonner : pendant un bon moment, il va tout mettre dans sa bouche. C’est sa façon d’apprendre. Vous le verrez jouer avec sa langue, avec sa salive et faire des bulles.

Langage

Votre enfant produit différents sons selon ses besoins. Il progresse vers le babillage (« pa-pa, ma-ma, ba-ba »). Il réagit à la voix des personnes familières et aux jouets sonores. Il vous sourit aussi en réaction à vos stimulations.

Il ne comprend pas encore les mots, mais il aime que vous chantonniez, car il reconnaît votre voix et il se sent en sécurité. Il porte attention à la mélodie et aux gestes. Il pleure? Parlez-lui doucement, il se calmera peut-être. Il peut fixer son attention pour écouter de la musique.

Relations

Information essentielle, à retenirAmusez-vous à faire découvrir de nouvelles textures à votre bébé.

Photo : Pascale Turcotte

Le premier sourire social apparaît plus souvent au cours du deuxième mois. Intéressé par le visage humain, il répond à un sourire par un sourire. Dès l’âge de 2 mois, le nourrisson démontre de l’intérêt envers les autres bébés, il peut devenir excité à la vue d’un autre bébé. À partir de 3 mois, il est de plus en plus conscient de la présence d’autres membres de la famille.

Compréhension

Le bébé reproduit des comportements agréables qu’il a d’abord appris par hasard, comme sucer son pouce ou porter un jouet à la bouche.

Activités

Une visite de la maison – Faites-lui une visite commentée de la maison; présentez-lui les objets qui s’y trouvent, nommez-les. Il tentera de les attraper. Il exercera alors sa coordination œil main.

Des chatouilles – Au moment du bain ou pendant le jeu, vous pouvez lui faire découvrir les textures. Chatouillez-le avec un mouchoir de papier, un ours en peluche, une débarbouillette sèche, etc.

De 4 à 6 mois

Motricité

Il se tient mieux, car il a plus de force. Couché sur le dos, il soulève la tête, se met les pieds dans la bouche, il pédale. Si on lui tire les mains, il se lève et sa tête suit le mouvement; son dos est droit, mais il a encore besoin d’être appuyé. Couché sur le ventre, il se tourne sur le dos avec plaisir.

Il regarde ses mains, les porte à sa bouche, attrape un objet facilement, le tient bien, mais l’échappe parfois. Il suit un objet des yeux, mais il peut loucher par moments. Sa vision est très bonne et il distingue les petits détails.

Compréhension

Il aime les objets assez gros, colorés et suspendus à portée de ses mains. Il s’amuse à les regarder, à les toucher et à les faire tourner. Il comprend que s’il bouge un hochet, il produira du bruit. Il comprend aussi que s’il fait des gazouillis, il captera l’attention de l’adulte plus longtemps. Lorsqu’il échappe un objet, il ne le cherche pas.

Langage

Il exprime ses besoins par des cris, des pleurs et des gazouillis. Il enrichit son babillage et produit des sons en réponse aux vôtres. Il rit aux éclats et il crie parfois pour s’amuser. Il explore sa voix, il essaie des sons, les répète, il cherche à imiter les vôtres. Il regarde la personne qui lui parle et recherche des yeux la source du bruit. Quand il babille, répondez-lui : il apprend ainsi qu’il a un effet sur son environnement et il apprend le tour de parole. Parlez-lui souvent.

Relations

Information essentielle, à retenirSur le ventre, votre bébé apprend à coordonner ses mouvements et à connaître les formes.

Photo : Nicolas Delaître

Maintenant que votre bébé est plus éveillé, il recherche plus activement votre compagnie. Il peut pleurer parce qu’il s’ennuie et souhaite qu’on vienne le faire bouger et gazouiller. Il peut même interrompre sa tétée pour regarder son papa et sa maman. Il est bon de le garder dans la même pièce que vous et de lui parler. Vous pouvez le prendre aussi souvent que vous en avez envie, même quand il ne pleure pas.

À cet âge, l’enfant s’intéresse aux gens qui l’entourent. Il se tourne vers la source des bruits. Il reconnaît aussi ses proches. Vous pouvez en profiter pour vérifier :

  • s’il réagit au sourire que vous lui adressez;
  • s’il cesse de pleurer lorsque vous lui parlez;
  • s’il se retourne lorsque vous prononcez son nom;
  • s’il vous suit bien du regard sans loucher constamment.

S’il réagit peu et que cela vous inquiète, n’hésitez pas à en parler au médecin.

Activités

À plat ventre – Mettez votre enfant sur le ventre et déposez devant lui des objets intéressants et sans danger pour lui. Cela l’incitera à tendre les bras, à les attraper et à les manipuler. N’oubliez pas de le féliciter pour ses efforts.

Hochet – Votre enfant aimera secouer un hochet pour produire du bruit.

De 6 à 9 mois

Motricité

Il commence à se déplacer sur le ventre. Il roule, il rampe d’abord à reculons et devient plus habile; ses mouvements sont plus rapides; il se dresse sur ses mains, les bras tendus. Vous pouvez l’inciter à avancer en lui présentant un petit ballon ou un ourson. Il peut saisir des choses plus fines et il sait transférer un objet d’une main à l’autre.

Pendant les tétées, il tient le sein à deux mains. Parfois même, il se retourne, sein en bouche, pour suivre les activités tout autour de lui. Ses dents pointent; il découvrira probablement le plaisir de mordre.

Il commence à manger des aliments. Pendant son repas, pour sa sécurité, il doit rester près de vous, assis et bien attaché dans sa chaise haute. Il aime jouer avec des bols et des morceaux de nourriture. Vers 9 mois, les mouvements des yeux et des mains sont mieux coordonnés.

Langage

Vers 7 mois, la communication intentionnelle apparaît et bien qu’elle soit surtout gestuelle jusqu’à 18 mois, le tout-petit babille de plus en plus, diversifie son babillage et imite les sons émis par son entourage. L’enfant s’intéresse aux personnes qui lui parlent, les regarde, et il réagit à l’appel de son nom. Il saisit certains mots familiers (« papa », « bébé »).

Vers 9 mois, l’enfant comprend à l’aide de gestes dans des situations familières. Si vous lui demandez son jouet en lui tendant la main, il pourra vous le donner. La compréhension du langage apparaît plus tôt que la production volontaire du langage. À cet âge, l’enfant comprend plusieurs mots même s’il n’est pas encore capable de les dire.

Compréhension

Information essentielle, à retenirFaites découvrir à votre bébé les parties de son corps.

Photo : Stéphanie Giguère

Il aime les miroirs et les objets à manipuler, à tourner et à déplacer. Il affectionne les gros cubes de plastique. Les jeux sonores le fascinent : il va frapper des objets les uns contre les autres ou sur le bord de la table. Il adore les jouets qu’on presse et qui font du bruit. Il répète sans cesse les mêmes jeux. Ce n’est pas pour vous mettre en colère qu’il jette des choses par terre, vous obligeant à les ramasser. Il apprend à lancer et à voir tomber : il expérimente la chute des objets. Votre enfant apprend grâce aux activités que vous faites avec lui. Il accumule des connaissances et les met en pratique.

Vers 8 ou 9 mois, vous remarquerez que votre enfant s’amuse à regarder ses cubes, son ourson et son bol sous tous les angles, à l’endroit, à l’envers, d’un côté et de l’autre : il apprend la perspective. Devant un miroir, il essaie d’attraper son image et la vôtre; il s’observe. Profitez-en pour lui dire que c’est lui, prononcez son nom, il le comprend très bien depuis longtemps.

Relations

Il découvre son corps et le visage de ses parents. Il ressent le besoin de les toucher, de leur mettre les doigts dans la bouche, le nez, les yeux; il s’agrippe à leurs vêtements. Les grimaces le font rire, son humeur devient taquine. Il cherche à attirer l’attention des autres bébés en leur souriant ou en babillant lorsqu’il les rencontre. Il peut réagir en pleurant en présence de personnes moins familières, c’est la peur des étrangers.

Information qui donne du réconfort, de la confianceAfin de faciliter les moments de séparation entre la mère et son enfant, le père peut jouer un rôle important. Si vous vous investissez tôt auprès de votre bébé, à titre de père, entre autres lorsque la mère est absente, vous l’amènerez à se tourner plus facilement vers les autres personnes de son entourage (voir Importance de la relation père-enfant).

Vers 8 ou 9 mois, il accepte plus difficilement d’être séparé de la principale personne qui s’occupe de lui; il pleure lorsqu’elle s’en va. Vous pouvez jouer à « coucou » : il comprendra que vous ne disparaissez pas pour toujours lorsque vous le quittez, il apprendra à garder votre image en lui.

Après votre départ ou à son réveil, il pourrait être inquiet de constater votre absence. En tout temps et en particulier s’il doit faire une sieste, expliquez-lui que vous partez et que vous reviendrez bientôt. Pour compenser l’absence de ses parents, un enfant peut s’attacher à des objets de remplacement : une couverture ou une poupée de chiffon. Prenez soin de cet objet précieux et lavez-le en cachette. Si possible, ayez-en deux identiques. Quand l’un ira au lavage, l’autre le remplacera.

Activités

Les parties du corps – Vous pouvez déjà jouer à identifier les parties de votre visage et du sien; vous nommerez ensuite les parties du corps.

Coucou – Plusieurs fois de suite, cachez votre visage derrière vos mains pour le découvrir en disant « coucou ». Recommencez le manège avec son jouet préféré : il sera surpris et content de le voir réapparaître si vite. À cet âge, les enfants croient que les personnes ou les objets qu’ils ne voient plus ont vraiment disparu.

Information essentielle, à retenirDonnez-lui la permission de jouer avec des objets de tous les jours, il explore ainsi son environnement.

Photo : Dominique Belley

Miroir, joli miroir – Placez-vous tous les deux devant lemiroir, multipliez mimiques et sourires : il apprendra à se reconnaître et à vous reconnaître. Faites des bruits avec votre bouche, il essaiera de vous répondre en les répétant.

Le vaste monde – Amenez-le à l’extérieur, été comme hiver. C’est bon pour la santé, la vôtre comme la sienne. Faites-lui découvrir le monde qui l’entoure : les arbres, les oiseaux, les fleurs... et les autres enfants, au parc ou ailleurs.

Le tunnel – Une grosse boîte de carton percée aux deux bouts fera un tunnel au travers duquel il pourra ramper. Prenez soin de retirer les agrafes de la boîte, au besoin. Jouez à vous promener à quatre pattes avec lui, vous verrez comment il perçoit le monde.

Blocs, ballons, bouteilles – Donnez-lui des blocs à empiler, des ballons à pousser et des jouets flottants. Dans le bain, il s’amusera avec des bouteilles de plastique vides et des petits récipients : il adore remplir et vider. Évitez les jouets de caoutchouc qui retiennent l’eau, car ils favorisent le développement de microbes.

Des mots et des livres – La lecture d’histoires est une activité qui permet d’apprendre de nouveaux mots. Choisissez un livre avec des images simples et colorées.

De 9 à 12 mois

Motricité

Le petit veut explorer tous les recoins de la maison. À quatre pattes, il file à toute allure et il échappe en un clin d’oeil à votre surveillance. Il devient de plus en plus autonome. S’il ne marche pas encore, il se tient debout.

Il s’accroupit et se penche. Il prend appui sur les meubles et se lève, réussit un pas ou deux et tombe. Et il recommence! Sa dextérité s’améliore, il devient de plus en plus habile. Il ramasse des miettes ou de minuscules objets qu’il arrive à tenir entre le pouce et l’index. Il met encore les objets dans sa bouche car c’est ainsi qu’il découvre. Soyez attentif.

Langage

Il peut comprendre ce que vous lui dites, surtout si vous lui parlez simplement en accompagnant vos phrases de gestes. Durant cette période, l’enfant commence à suivre des instructions simples (ex. : « Montre ton nez »). Il fait « bye bye » et « bravo » et joue à la cachette. Il communique désormais dans un but précis, pour obtenir un objet ou pour attirer l’attention.

Il fait savoir ce qu’il veut parce qu’il accompagne son babillage de gestes : en disant « ba, ba, ba », « ma, ma, ma », il tend d’abord la main, et pointe éventuellement l’objet qu’il désire. Il se retourne à l’appel de son nom. Il imite les sons et les bruits que vous faites. Par ailleurs, l’enfant aime s’amuser avec des jouets sonores. Il peut également localiser la provenance d’un bruit familier ou d’une voix hors de sa vue (d’une distance de plusieurs mètres).

Relations

Il devient très sociable. Les enfants qu’il côtoie et lui-même commencent à s’imiter les uns les autres. Il pleure quand il ne vous voit plus. Vous êtes encore son centre d’intérêt, mais il explore le monde qui l’entoure avec beaucoup de curiosité. Il peut mettre votre patience à l’épreuve.

Mais dites-vous que sa curiosité est un signe de son bon développement. Il peut commencer à jouer seul, mais il aime bien plus que papa le tiraille affectueusement. Il joue encore très peu de temps avec le même objet. Il peut manifester sa préférence pour un animal en tissu ou une poupée.

Compréhension

Il se plaît à vous imiter. Il commence à s’intéresser aux livres et à la musique. Il adore les jeux de vidage et de remplissage. Il est capable d’utiliser ses connaissances dans des situations nouvelles. Si on l’empêche de prendre un objet, il cherchera un autre moyen pour y parvenir. Il peut coordonner quelques actions pour atteindre un but, comme traverser la pièce à quatre pattes pour aller chercher un jouet.

Il fait des liens entre les événements et ses réactions, comme la réponse de ses parents quand il pleure. Il est fasciné par les événements causés par ses actions. Il peut tirer sur la nappe pour prendre le verre de lait qui est sur la table.

Activités

Information essentielle, à retenirUn simple jeu de ballon amusera votre bébé.

Photo : Geneviève Caron-Fauconnier

Le ballon – Asseyez-vous par terre, face à lui, jambes écartées. Faites rouler le ballon entre ses jambes. Demandez-lui de vous le retourner. Montrez votre joie lorsqu’il réussit, il sera fier de lui.

Un coffre à jouets – Pas trop loin de vous, mettez à sa disposition une boîte remplie de jouets simples, colorés et lavables : balles, blocs en plastique, anneaux empilables, animaux en coton. Il commencera à jouer seul.

Une armoire pour lui – Donnez-lui la permission de fouiller, loin de la cuisinière, dans une armoire de cuisine remplie de plats en plastique de différentes formes. Pendant qu’il s’amusera, vous pourrez préparer le repas en toute tranquillité. N’oubliez pas de fermer les autres armoires et tiroirs avec des loquets de sécurité.

Les odeurs – Profitez du moment des repas pour lui faire sentir différentes odeurs : le pain, la viande, les fruits, les légumes, les épices. Il développera son odorat.

Des livres – Laissez-le manipuler ses premiers livres en carton épais ou en tissu. Pointez les objets représentés et nommez-les. Il apprendra à les identifier et, plus tard, à les nommer.

De 12 à 15 mois

Motricité

Votre bébé marche, ou presque… mais rien ne presse : chacun se développe à son rythme. Il préfère peut-être attendre à 15 ou à 18 mois. Ne le forcez pas. Bientôt, il grimpera sur les chaises et les tabourets, il s’amusera à les déplacer.

Il est très habile à quatre pattes et peut monter l’escalier de cette façon. Il découvre les formes. Il s’exerce à mettre des petits cubes dans des grands, des boules dans des trous, des anneaux sur un cône.

Compréhension

Il regroupe des objets d’après leur forme et leur couleur. Il aime expérimenter différentes actions. Par exemple, s’il échappe un objet dans l’escalier, il essayera d’en lancer un autre pour comprendre ce qui se passe.

Langage

Généralement, il prononce ses premiers mots vers 12 mois. Ceux-ci font référence aux personnes qui lui sont proches (ex. : papa, maman) ainsi qu’aux objets de son environnement (ex. : ballon, poupée). Il est important de savoir que certains mots peuvent être différents du mot « adulte » (ex. : « baba » pour ballon). Il comprend plusieurs mots qui s’appliquent également aux objets et aux êtres familiers. Il aime répéter ce qu’il entend et il jargonne encore.

Relations

L’enfant est très sensible aux émotions de ses parents, surtout dans des situations incertaines ou menaçantes. L’expression anxieuse ou confiante de ses parents influence sa conduite et son état émotif. Le jeune enfant est avant tout sensible au climat familial.

À un an, au moment de la visite médicale, le médecin vous posera quelques questions pour apprécier son développement. Par exemple :

  • Est-ce que votre enfant se retourne lorsqu’on l’appelle par son nom?
  • Est-ce qu’il vous regarde bien dans les yeux?
  • Est-ce qu’il pointe pour signifier son besoin ou son intérêt?
  • Est-ce qu’il commence à faire semblant (nourrir un bébé, parler au téléphone)?

Activités

Information essentielle, à retenirJouez à la tour qui s’écroule avec votre enfant, il apprendra à regrouper des objets et à les manipuler.

Photo : Céline Leheurteux

On décore le frigo – Les appliques aimantées l’amuseront. En jouant à les coller et à les décoller, il pratiquera la pince pouce-index; il s’exercera aussi à coordonner les mouvements de ses mains et de ses yeux. Attention! Assurez-vous que les aimants sont bien fixés à l’objet et assez gros pour qu’il ne puisse pas les avaler (voir Choisir des jouets).

La tour qui s’écroule – Montrez-lui à faire une tour avec trois ou quatre blocs. Placez-en un premier, demandez-lui d’en ajouter un deuxième, et ainsi de suite. Pour finir, proposez-lui de faire tomber la tour et… recommencez.

Apprivoiser l’escalier – Lorsqu’il commence à marcher, vous pouvez lui enseigner un nouveau jeu qui lui plaira beaucoup : descendre l’escalier à reculons.

Comptines et causette – Pour stimuler son langage, multipliez les occasions de faire causette avec lui. Vous l’amuserez, par exemple, en jouant avec lui à identifier les différentes parties du corps. Pour élargir votre répertoire, la bibliothèque de votre municipalité offre peut-être la possibilité d’emprunter des disques avec chansons pour enfants. Ces derniers aiment beaucoup les comptines, récitées ou chantées.

De 15 à 18 mois

Motricité

Votre enfant marche sûrement. Quelle joie! Il trottine les jambes écartées et les bras en l’air pour garder son équilibre. C’est le moment de lui acheter des chaussures souples pour marcher à l’extérieur (voir Premières chaussures). Il monte les escaliers à quatre pattes, les descend à reculons, fouille dans les placards, grimpe sur les chaises et touche à tout.

Il apprend à visser et à tourner les poignées de porte et les pages d’un livre. S’il vous aide à l’habiller, il a vite fait de se déchausser et de lancer ses bottines. Il peut faire quelques pas à reculons et de côté. Il sait faire rouler une balle vers un adulte.

Il peut aussi faire des dessins avec un gros crayon. Il est capable de faire une tour avec 2 ou 3 cubes ou de mettre des objets dans un bol. Il aime remplir et vider les contenants.

Attention, il met encore tout dans sa bouche, même les cailloux. Il est si excité qu’il a moins envie de manger et de dormir.

Compréhension

Il expérimente encore le principe de la gravité, ce qui le pousse à laisser tomber des objets depuis sa chaise haute. Jeter et lancer font toujours partie de son programme d’apprentissage. Il explore différents moyens pour atteindre un but et il expérimente de nouveaux comportements. Par exemple, s’il marche sur un canard en plastique, ce geste produit un son. Par la suite, il peut essayer de le presser avec ses mains ou de s’asseoir dessus afin de découvrir d’autres moyens de produire un son. Il explore et commence à résoudre des problèmes par des essais et par des erreurs.

Relations

Voici le début de l’autonomie, période très importante pour son développement social et fort exigeante pour les parents. Il vous suit et vous imite dans vos activités quotidiennes : toilette, ménage, brossage des dents, préparation des repas. Prêtez-lui un chiffon, une cuillère et un bol. Nommez les gestes qu’il fait. Invitez-le à écouter et à imiter les bruits des autos, des avions, de l’aspirateur, et les cris des animaux. Il aime faire semblant de téléphoner. Faites-lui écouter de la musique, il dansera en suivant le rythme. Entrez dans ses jeux de poursuite et de cache-cache : il sera ravi. Il adore jouer dans le sable et patauger dans l’eau.

Il aime jouer à côté d’enfants de son âge, mais ils ont chacun leur jeu ou leur activité. La durée des interactions entre deux enfants du même âge devient de plus en plus longue et complexe. Ils s’imitent l’un l’autre. L’imitation indique, dans une certaine mesure, que l’enfant est plus conscient des intentions de l’autre.

Information essentielle, à retenirPlutôt que d’aller au-devant de ses désirs, laissez-le exprimer ses besoins.

Photo : Geneviève Colpron

Langage

Il commence à saisir des petites consignes simples du quotidien (ex. : « Va chercher ton toutou ») en dépendant de moins en moins de vos gestes. S’il entend un bruit, il cherche d’où il provient en tournant sa tête du bon côté. À 18 mois, il dit au moins 18 mots que les parents comprennent et il s’exprime un mot à la fois. Il dit « papa » et « maman », puis quelques termes utiles comme « à terre », « attend », « encore ».

Il nomme peut-être quelques parties du corps (nez, pied), des animaux (chat, chien) et des objets de son quotidien (balle, auto). Il essayera de répéter des mots et d’imiter les bruits d’animaux.

Donnez-lui le temps de parler et encouragez-le à s’exprimer, puisque c’est en pratiquant qu’il apprend. Complétez ce qu’il dit par de courtes phrases (ex. : s’il dit « toune », vous pouvez ajouter « Oui, la toupie tourne vite! »).

Activités

Casse-tête et boîte à outils – Il est plus habile avec ses mains, il aime les jouets à assembler et à démonter, les jeux d’emboîtement et de superposition. C’est le temps des premiers casse-tête à grosses pièces, des coffres à outils de plastique et des gros blocs à assembler.

Information essentielle, à retenirVotre enfant apprend à manipuler des objets de plus en plus petits.

Photo : Mireille Lewis

Un jouet à tirer – Il aime tirer, pousser et faire avancer un véhicule. Offrez-lui des jouets à long manche, des chariots, des voitures, des balles, des boîtes remplies d’objets variés. Vous pouvez attacher une courte corde à une boîte à chaussures vide et lui suggérer d’y mettre son toutou : quel merveilleux traîneau vous lui aurez fabriqué!

Des bulles – Dans le bain, vous pouvez souffler des bulles qu’il tentera d’attraper. Il sera très excité. Attention, il doit rester assis. Dehors, sur la pelouse, le jeu sera tout aussi passionnant.

Des dessins – Donnez-lui du papier et des crayons de cire non toxiques. Montrez-lui à faire des gribouillis : du coup, il saisira le lien entre le geste et le produit. Après avoir applaudi l’artiste, exposez le chef-d’oeuvre sur le frigo.

De 18 à 24 mois

Motricité

Il a un besoin fou de bouger. Il court, s’arrête, repart. Il s’arrête encore, les pieds écartés, le ventre en avant, s’accroupit comme s’il voulait faire pipi, se relève, repart et tombe. Il se cogne partout. D’un coup de pied, il peut faire rouler une balle. Il danse en tournant sur lui-même plusieurs fois quand une musique lui plaît. Il adore jouer dehors. Il lui faut de l’espace pour marcher, sauter et courir comme il veut. Lorsqu’il s’arrête pour se reposer, apprenez-lui à s’asseoir « à l’indienne », c’est une bonne position pour ses jambes.

Vers 2 ans, il est capable de faire un saut à pieds joints, et entre 2 et 3 ans, il sera capable de frapper le ballon avec le pied. Il apprendra aussi à marcher sur la pointe des pieds.

Chaque jour, il gagne en dextérité, il arrivera même à introduire une ficelle dans de grosses billes de bois ou à travers une bobine de fil. Entre 2 et 3 ans, il est capable de tenir des ciseaux et de tourner les pages d’un livre, une à la fois.

À table, il accepte mal de se faire aider. Il tient bien sa cuillère, mais la porte encore à sa bouche de façon maladroite. Et il tape volontiers dans sa soupe, qui l’éclabousse. Il retire aisément ses bas et son chapeau. Vous pouvez l’encourager à s’habiller seul en lui donnant des vêtements faciles à enfiler.

Langage

Vers 18 mois, votre enfant comprend bien, sans aucun geste, des petites phrases comme « Va chercher ton ballon ». Aussi, il peut tourner la tête du bon côté lorsqu’il entend un bruit. À 24 mois, il est capable de faire ce que vous lui demandez (ex. : pointer une image dans un livre). Il aime écouter de petites histoires et des chansons. À 30 mois, il répond adéquatement aux questions c’est qui? c’est quoi? où est...? avec des mots ou en action.

Durant cette période, son vocabulaire se développe de plus en plus. Il passe de 18 mots compréhensibles vers 18 mois à une centaine de mots vers 24 mois. Les premières phrases de deux mots apparaissent vers 2 ans (ex. : papa parti, encore lait) et s’allongeront à trois mots vers 2 ½ ans. À cet âge, votre enfant commencera également à utiliser des petits mots comme « moi », « un, une ».

Ce sera bientôt le début des véritables petites conversations : il vous sera possible d’échanger avec votre petit à propos d’un événement ou d’un objet. Il ne faut pas vous inquiéter s’il n’arrive pas encore à prononcer tous les sons et syllabes. À cet âge, les fautes de langage sont souvent très présentes.

Relations

Votre enfant prend de plus en plus d’assurance et d’autonomie. Vous avez peut-être l’impression qu’il s’éloigne de vous? En fait, il découvre le monde qui l’entoure. En parlant, parfois beaucoup, il continue à vous imiter : il donne à manger à son ourson, le lave, le fait marcher, l’endort. Il joue à être papa ou maman.

À 2 ans, il veut tout faire seul : manger, boire, se déshabiller en grande partie. Il aime tellement apprendre! Il lui arrive parfois de faire des dégâts, mais ce n’est pas grave, laissez-le expérimenter tout en le surveillant. Ses réussites lui donneront confiance en ses possibilités.

Il s’amuse avec vous, avec un enfant plus vieux, mais pas encore avec un petit de son âge. Il a peut-être du mal à prêter ses jouets, mais peu à peu, vous l’encouragerez à partager. Ce sera plus facile à 3 ou 4 ans. Plusieurs enfants passent par une période où ils poussent, mordent ou tapent. Dites NON clairement, mais ne tapez pas ou ne mordez pas votre enfant.

Compréhension

Information essentielle, à retenirC’est le temps des premiers jeux de construction.

Photo : Sarah Witty

Entre 18 et 24 mois, il comprend que l’objet existe même quand il ne le voit pas. Lorsque l’enfant voit qu’on déplace un objet d’un endroit à un autre, il le cherche dans la dernière cachette. Il cherche aussi des objets dont il n’a pas vu le déplacement.

La pensée symbolique émerge : l’enfant peut maintenant penser à des objets, à des gens et à des événements même s’il ne les voit pas. Il peut imiter quelqu’un qui n’est pas là ou faire semblant. Il peut faire des dessins qui représentent un objet. Vers 2 ans, il pourra classer des objets selon une caractéristique commune comme la couleur.

Le lien de cause à effet se développe aussi. Si l’enfant frappe avec une cuillère sur différents objets, il réalise que les sons sont différents selon les objets.

Activités

Une histoire chaque soir – Le plus souvent possible, prenez le temps de raconter des histoires à votre enfant. Pointez les images en nommant les objets, les actions, demandez-lui de tourner les pages, permettez-lui de manipuler le livre.

Votre enfant découvrira que la lecture se fait de gauche à droite et de haut en bas d’une page. Il remarquera qu’une histoire a un début et une fin. Il exprimera ses émotions. Profitez-en pour vivre avec lui de précieux moments de plaisir et de complicité. Choisissez des livres qui l’attirent; vous pouvez aller à la bibliothèque ou inviter les membres de la famille à lui en offrir en cadeau.

Autres jeux de mots – L’écrit est présent partout. En promenade, répondez à sa curiosité en lui lisant tout ce qui attire son attention : le nom des magasins, les affiches publicitaires, les panneaux de signalisation, etc. Il apprendra à reconnaître des logos; ce sera un premier pas vers le décodage des mots.

En avant la musique! – Il découvre la musique. Écoutez des disques et chantez avec lui ses chansons favorites. Les chansons qu’il préfère sont souvent celles qui s’accompagnent de gestes simples. Comme il utilise les jouets avec plus d’habileté, vous pouvez lui offrir des instruments : tambour, xylophone, cymbales.

Création libre – C’est le temps des premiers jeux de construction. Il aime la peinture au doigt, la pâte à modeler, les pâtés de boue. Commentez sa création, il aura envie de verbaliser davantage. N’oubliez pas d’exposer ses bricolages, il en sera très fier.

Vive le grand air – Il a besoin de bouger. Il lui faut de l’espace pour courir et sauter. Le plus souvent possible, allez jouer dehors avec lui, dans la cour ou au parc. Votre bébé aime jouer dehors et c’est bon pour lui.

Déguisements – Il adore se déguiser : il emprunte les chapeaux et les chaussures des grands. Réservez à cet usage des vêtements qu’il peut salir à sa guise.