Difficultés d’allaitement et solutions

Information essentielle, à retenirIl est préférable de consulter si vous éprouvez l’un des problèmes suivants :

  • Mise au sein difficile
  • Blessures ou douleur aux mamelons ou aux seins
  • Gain de poids insuffisant chez votre bébé
  • Problème de production de lait

 

Information essentielle, à retenirSi vous doutez de vos capacités et que vous pensez à sevrer votre bébé, vous avez peut-être besoin d’encouragement ou d’aide. Ne restez pas seule.

Photo : Jean-Claude Mercier

 

Information essentielle, à retenirLe soutien et la présence rassurante du papa ou d’une personne proche font souvent toute la différence.

Photo : Jean-Claude Mercier

Certaines femmes ont de la facilité à allaiter dès le début. D’autres éprouvent des difficultés, surtout durant les premières semaines. Si vous êtes dans cette situation, vous trouverez dans cette rubrique de l’information pour vous aider à résoudre plusieurs problèmes.

Vous êtes découragée et songez à sevrer votre bébé

Certaines femmes ne trouvent pas de solution à leurs difficultés et se découragent. Quand l’allaitement ne se passe pas comme prévu, la plupart des mères songent à sevrer leur enfant, même si elles étaient très déterminées à allaiter.

Vous êtes fatiguée, découragée, ambivalente, confuse? Ce n’est probablement pas le temps de prendre une décision importante.

Si vous avez beaucoup de difficultés, vous pourriez :

  • consulter une personne formée en allaitement;
  • exprimer du lait pour diminuer ou cesser les mises au sein d’un ou des deux côtés, de façon temporaire ou définitive;
  • essayer la téterelle. Elle diminue parfois la douleur et peut aider votre bébé à prendre le sein (voir Téterelle);
  • opter pour un allaitement partiel (ou mixte) en introduisant des préparations commerciales pour nourrissons.

Quand l’allaitement ne se déroule pas comme prévu

Donner naissance à un enfant et s’en occuper est l’une des expériences les plus intenses que vous aurez à vivre.

Pendant les premières semaines, vous aurez souvent la larme à l’oeil à cause de la fatigue et des changements hormonaux. L’allaitement apporte aussi son lot d’émotions.

Dans quelques cas, l’expérience de l’allaitement est moins facile et parfois, elle s’avère très difficile. Il peut arriver que malgré un excellent soutien et une aide spécialisée, vous ne trouviez pas la satisfaction que vous attendiez. Quelques femmes éprouvent des regrets, de la peine, de la frustration et même de la colère parce qu’elles ne peuvent atteindre les objectifs qu’elles s’étaient fixés. D’autres se sentent coupables de vouloir arrêter d’allaiter. Vous n’êtes pas responsable de cette situation. La poursuite de l’allaitement dépend de plusieurs facteurs qui sont difficiles à contrôler.

Il est bon de pouvoir en parler avec une personne de confiance qui saura vous écouter. Chaque histoire de naissance et d’allaitement est unique.

Bébé dort beaucoup

Votre bébé dort beaucoup et vous vous demandez si vous devez le réveiller pour le faire boire? Il n’est pas toujours facile de savoir quoi faire. Vous pouvez respecter son rythme et le laisser dormir s’il :

  • s’éveille lui-même pour boire 8 fois ou plus par 24 heures;
  • est actif, efficace et avale bien pendant la tétée;
  • fait au moins 6 urines et 3 selles par jour;
  • est calme et semble satisfait après le boire;
  • a repris son poids de naissance et continue à prendre du poids.

Chaque bébé a son propre rythme qui évolue avec le temps.

Certains bébés, surtout au cours des 2 à 3 premières semaines, dorment tellement qu’ils sautent des boires. Ils ont alors du mal à prendre tout le lait dont ils ont besoin. Si votre bébé dort beaucoup et ne montre pas les signes décrits ci-dessus, vous devez le stimuler à boire plus.

Que faire?

Il est plus facile de réveiller un bébé qui est en sommeil léger qu’un bébé qui dort profondément. Pendant leur sommeil, les bébés alternent généralement entre des périodes de sommeil léger et profond. Si vous avez besoin de réveiller votre bébé pour le faire boire, commencez par l’observer. Il est endormi mais s’agite, fait des mouvements de succion ou bouge les yeux sous les paupières? Ces mouvements sont un signe qu’il est dans un sommeil léger. Voilà un bon moment pour essayer de le stimuler ou de changer sa couche, car il s’éveillera plus facilement.

S’il s’endort facilement pendant le boire, vous trouverez des trucs pour l’aider à boire plus dans Bébé ne boit pas assez de lait au sein.

Bébé ne réussit pas à prendre le sein

Information essentielle, à retenirDonnez à votre bébé la possibilité de retrouver son réflexe inné de succion. Mettez-le en couche, enlevez votre soutien-gorge et placez-le peau contre peau entre vos seins. Détendez-vous, attendez qu’il commence à chercher ou à descendre vers le sein, puis guidez-le doucement. Soyez patiente. Cela peut prendre plusieurs minutes.

Photo : Cécile Fortin

Les nouveau-nés ne se développent pas tous au même rythme. Certains ont besoin de plus de temps avant d’être capables de prendre le sein. Même si votre bébé ne prend pas le sein tout de suite, vous pouvez continuer à allaiter en exprimant votre lait. Rassurez-vous, ce n’est pas vous que votre bébé rejette. S’il se fâche et pousse sur le sein, c’est qu’il a faim et ne réussit pas à prendre le sein.

Parfois, le bébé peut éprouver de la difficulté parce qu’il :

  • est né prématuré et que sa succion est moins efficace;
  • peut avoir une douleur à la tête après la naissance;
  • a des problèmes de succion;
  • a un frein de langue court (petite membrane sous la langue qui nuit à son mouvement);
  • préfère le biberon (si le biberon a déjà été utilisé);
  • a une aversion pour le sein après avoir été forcé à le prendre.

Dans d’autres cas, c’est la maman qui a :

  • le mamelon plat ou invaginé;
  • le mamelon sorti au repos, mais qui se rétracte lorsque votre bébé essaie de le prendre;
  • le sein très ferme ou engorgé.

La plupart du temps, une combinaison de difficultés expliquent pourquoi bébé ne réussit pas à prendre le sein. Mais parfois, on ne sait pas vraiment pourquoi.

Que faire?

Voici quelques trucs :

  • Si vos seins sont engorgés, essayez de les assouplir (voir Engorgement).
  • Offrez le sein à votre bébé avant qu’il ne soit trop affamé. S’il semble avoir trop faim, donnez-lui d’abord un peu de votre lait à la cuillère ou au gobelet (petit verre) pour le calmer.
  • Essayez différentes positions, car certains bébés en préfèrent certaines plus que d’autres.
  • Si votre bébé s’énerve, retirez-le quelques minutes du sein, le temps de le calmer.

Si votre bébé ne prend pas le sein, il est inutile d’insister. Le boire peut être terminé avec du lait maternel exprimé :

  • Continuez à nourrir votre bébé. Un nouveau-né a besoin de boire même s’il ne réussit pas à prendre le sein.
  • Exprimez votre lait pour maintenir votre production. On a remarqué qu’il semble plus facile pour bébé d’apprendre à prendre le sein si la production de lait est bonne.

Cette période demande beaucoup de patience, de confiance et de soutien. Il est préférable d’éviter le biberon et la téterelle à ce moment-ci.

Plusieurs bébés réussiront éventuellement à prendre le sein, surtout s’ils ont moins de 6 semaines et que la production de lait est bonne.

Bébé refuse un sein, mais prend l’autre

Certains nouveau-nés prennent facilement un sein et refusent l’autre. Ne vous inquiétez pas, c’est fréquent. On recommande alors d’exprimer du lait du côté du sein refusé pour stimuler votre production. Continuez de lui proposer ce sein sans le forcer; il finira par le prendre.

Téterelle

La téterelle est un accessoire d’allaitement. Elle est faite de silicone moulé qui s’ajuste à la forme du mamelon. Il en existe différents modèles et différentes grandeurs.

Elle est parfois suggérée lorsque bébé ne prend pas le sein ou que les mamelons sont douloureux.

La téterelle doit être utilisée en dernier recours et très rarement les premiers jours. Il existe presque toujours d’autres solutions. On tente de l’éviter, car :

  • avec une téterelle, le bébé n’apprend pas à prendre le sein de façon efficace;
  • bébé s’y habitue rapidement et peut, par la suite, refuser de prendre le sein sans la téterelle;
  • son utilisation diminue la stimulation du sein et peut faire baisser la production de lait.

Si la téterelle semble être la solution pour vous :

  • choisissez la grandeur qui se rapproche le plus de celle de votre mamelon;
  • utilisez-la seulement d’un côté, si un seul sein pose problème;
  • utilisez-la pour une partie de la tétée seulement;
  • exprimez du lait après la tétée quelques fois par jour pour maintenir une bonne production de lait;
  • cessez de l’utiliser dès que possible.

L’utilisation de la téterelle est généralement temporaire. On cesse de l’utiliser dès que le problème est réglé. S’il vous est difficile de cesser son utilisation, contactez une personne formée en allaitement. Dans certaines situations, la téterelle sera utilisée tout au long de l’allaitement.

Bébé prenait le sein, mais le refuse maintenant

Il arrive qu’un bébé qui prenait facilement le sein se mette à le refuser. Parfois, bébé refuse le sein tout d’un coup. Dans d’autres cas, il s’impatiente de plus en plus souvent pendant le boire et finit par refuser le sein complètement.

Vous savez que votre bébé a faim, mais il ne réussit pas à téter au sein ou refuse carrément de le prendre? Même si aucune raison ne semble apparente, diverses causes sont possibles :

  • vos seins sont engorgés et difficiles à prendre pour votre bébé;
  • l’écoulement de lait est ralenti par un canal bloqué ou une mastite;
  • votre bébé a une préférence grandissante pour le biberon;
  • votre bébé est souffrant ou a le nez bouché.

Généralement, cette situation se règle en quelques jours.

Que faire?

Un bébé en santé et âgé de quelques semaines pourra facilement passer quelques heures sans boire.

Voici quelques trucs :

  • Faites de courts essais (10 minutes) quand votre bébé est calme et moins affamé.
  • Ne le forcez pas à prendre le sein.
  • Pour le calmer, offrez-lui un peu de votre lait à la cuillère ou avec un petit verre avant de lui donner le sein.
  • Offrez-lui le sein lorsqu’il est sur le point de s’éveiller.
  • Prenez votre bébé dans vos bras et offrez-lui le sein en bougeant ou en marchant.
  • Essayez de prendre un bain avec votre bébé. Lorsqu’il est bien détendu dans l’eau, proposez-lui le sein.

Si la situation ne rentre pas dans l’ordre après quelques boires, communiquez avec une personne formée en allaitement.

Bébé ne boit pas assez de lait au sein

Information essentielle, à retenirLe gobelet peut être pratique si votre bébé ne boit pas assez de lait au sein.

Photo : Cécile Fortin

Certaines situations font qu’un bébé tète moins efficacement au sein. Il arrive alors qu’il ne réussisse pas à boire assez de lait au sein, même si la production est bonne. On observe cela plus souvent chez un bébé :

  • né quelques semaines avant la date prévue (entre 35 à 37 semaines de grossesse);
  • fatigué de la naissance;
  • qui fait une jaunisse;
  • qui perd du poids ou n’en gagne pas.

Si les seins sont mal stimulés pendant trop longtemps, la production de lait risque de diminuer.

Que faire?

  • Vérifiez la prise du sein et améliorez-la si possible.
  • Allaitez plus souvent, au moins 8 fois par 24 heures. Réveillez votre bébé au besoin.
  • Offrez le sein pour réconforter votre bébé plutôt que la suce. Elle ne donne pas de lait et peut masquer les signes de faim.
  • Utilisez la compression du sein à chaque tétée (voir Compression du sein).
  • Stimulez votre bébé pour qu’il reste efficace et avale régulièrement durant toute la tétée (parlez-lui, massez son dos, ses jambes, ses bras, etc.).
  • Changez de sein lorsque votre bébé n’avale plus durant la tétée.
  • Exprimez du lait entre les tétées et offrez-le à votre bébé, de préférence à la cuillère ou au gobelet (petit verre). Évitez le biberon.

Si ces trucs ne fonctionnent pas ou si la production de lait diminue, vous devrez peut-être utiliser des préparations commerciales pour nourrissons pour combler complètement les besoins en lait de votre bébé (voir Votre production de lait est insuffisante). Contactez une personne formée en allaitement si la situation ne s’améliore pas rapidement ou si vous avez des inquiétudes.

Vous avez l’impression de manquer de lait

De nombreuses mères ont peur de manquer de lait parce que leur bébé pleure et demande à téter souvent ou longtemps. C’est peu probable si votre bébé prend correctement le sein et qu’il est nourri à la demande.

Le nourrisson pleure pour bien des raisons qui n’ont souvent rien à voir avec le manque de lait (voir Tempérament). Évitez de vous laisser influencer par les commentaires des gens. Avant de croire que vous manquez de lait ou qu’il n’est pas assez nourrissant, il vaut mieux prendre le temps d’examiner la situation. Il est normal qu’un bébé tète souvent et que les seins soient plus souples après quelques semaines d’allaitement.

Que faire?

  • Vérifiez la prise du sein.
  • Stimulez votre bébé pour garder sa succion active. Peut-être qu’avec une succion plus efficace, il obtiendra plus de lait en moins de temps.
  • Utilisez la compression pour y arriver (voir Compression du sein).
  • Vous pouvez aussi lui offrir les deux seins plus d’une fois à chaque tétée.

Votre production de lait est insuffisante

Parfois, la production est basse dès le début de l’allaitement. Dans d’autres cas, une production adéquate baisse soudainement. Cette situation peut être temporaire ou non. Différentes raisons peuvent expliquer cela :

  • Vos seins ne sont pas assez stimulés, soit parce que :
    • le nombre de stimulations par jour est insuffisant (moins de 8);
    • les seins sont mal stimulés par votre bébé ou par votre tire-lait;
    • vous utilisez des biberons de préparation commerciale pour nourrissons tous les jours.
  • Vous avez eu une chirurgie aux seins (réduction mammaire).
  • Vous souffrez d’hypothyroïdie mal contrôlée ou d’un autre problème de santé.
  • Vous avez une quantité insuffisante de glandes mammaires, peu importe la grosseur de votre sein (insuffisance glandulaire).
  • Vous êtes à nouveau enceinte.
  • Vous prenez des anovulants ou un décongestionnant contenant de la pseudoéphédrine.

Il arrive qu’aucune de ces raisons n’explique le manque de lait. Mais peu importe la quantité produite, la qualité du lait maternel est toujours excellente. Même en petite quantité, le lait maternel donne à votre bébé plusieurs éléments nutritifs qui ne se retrouvent pas dans les préparations commerciales pour nourrissons.

Si votre production de lait est insuffisante, assurez-vous que votre bébé boit assez et qu’il continue à prendre du poids. Même si vous complétez avec des préparations commerciales pour nourrissons, vous pouvez poursuivre l’allaitement.

Que faire?

Le principe de base pour augmenter votre production de lait est de stimuler le sein plus souvent et d'exprimer le lait le plus possible. Pour aider votre bébé à prendre plus de lait au sein, vous pouvez suivre les conseils donnés dans Bébé ne boit pas assez de lait au sein.

Une personne formée en allaitement peut vous aider à :

  • évaluer votre production;
  • augmenter votre production le plus possible.

Elle pourrait aussi vous parler d’un petit tube, appelé dispositif d’aide à l’allaitement, ou cathéter, que l’on place sur le sein pendant la tétée. L’utilisation de ce dispositif favorise la poursuite de l’allaitement. Votre sage-femme ou l’infirmière du CLSC pourra vous fournir des tubes et vous montrer comment on doit les utiliser et les nettoyer.

Si la production reste basse, ne vous découragez pas. Informez-vous auprès de votre médecin, il existe un médicament qui peut aider à augmenter la production de lait.

Écoulement de lait

Il peut arriver que du lait coule de vos seins entre les tétées ou pendant la nuit. C’est normal. Ce mécanisme naturel permet de soulager les seins. Si cette situation vous dérange, vous pouvez protéger votre lit avec une serviette et porter des compresses au cours de vos activités.

Débit de lait très rapide (réflexe d’éjection puissant)

Après quelques minutes au sein, vous pouvez entendre votre bébé avaler bruyamment. Il peut même s’étouffer à l’occasion ou laisser le sein en pleurant alors que le lait lui coule au visage. Il est dérangé parce que le lait coule trop vite. Cela survient le plus souvent vers l’âge de 1 mois. Lorsque votre bébé sera plus vieux, il sera capable de s’adapter.

Que faire?

Voici quelques suggestions pour rendre la tétée plus agréable. Essayez d’abord la première suggestion, puis ajoutez les autres une à la fois pour trouver celle qui convient le mieux.

  • Retirez votre bébé du sein pendant quelques minutes si le lait commence à couler trop vite.
  • Essayez différentes positions pour voir si l’une d’elles convient mieux.
  • S’il y a beaucoup de lait, essayez de lui donner un seul sein par tétée; il sera peut-être satisfait. Exprimez alors juste assez de lait de l’autre côté pour être confortable.
  • Si le sein est très plein avant la tétée, exprimez environ 15 ml (1 c. à table) de lait pour déclencher le premier réflexe d’éjection et ralentir l’écoulement au début.

Mamelons douloureux

Il existe plusieurs causes de douleurs et de gerçures aux mamelons :

Il est possible que vos mamelons soient sensibles la première semaine, surtout au début de la tétée. Bébé et maman sont en période d’apprentissage. Après cette période, l’allaitement ne doit pas faire mal.

Il n’est pas normal de ressentir de la douleur après les 30 premières secondes de tétée ou d’avoir peur de mettre votre bébé au sein à cause de la douleur. La cause la plus fréquente de douleur est une prise du sein incorrecte. Dès que la cause des blessures sera corrigée, la douleur diminuera rapidement.

Les douleurs ou les gerçures qui persistent sont une cause importante de sevrage. Les tableaux qui suivent présentent certaines causes fréquentes de douleurs aux mamelons ainsi que des conseils et des traitements pour les soulager.

Mauvaise prise du sein

Qu’est-ce que c’est ?

  • Cause la plus fréquente de douleur au mamelon et de gerçures.
  • Compression du mamelon entre la langue et le palais du bébé lorsqu’il ne prend pas assez grand d’aréole dans sa bouche.

Des indices possibles

Vous ressentez : Douleur plus vive en début de tétée.

Vous voyez :

  • Mamelon déformé, aplati ou en biseau quand bébé laisse le sein.
  • Gerçure ou crevasse qui peut saigner.

Que faire?

  • Améliorez la prise du sein pour qu’elle ressemble à celle de la photo de la section La tétée, étape par étape.
  • Commencez la tétée par le sein le moins sensible.
  • Variez les positions d’allaitement.
  • Mettez quelques gouttes de lait maternel sur le mamelon à la fin de la tétée.
  • Utilisez un analgésique comme l’acétaminophène (ex. : AtasolMD, TylenolMD).

Vous devriez sentir une différence dès que bébé prend mieux le sein.

À noter : Les onguents et les crèmes en vente libre peuvent soulager un peu, mais ne corrigent pas le problème.

Ça ne va pas mieux?

  • Si la douleur vous empêche de mettre votre bébé au sein, il est important d’exprimer votre lait pour éviter l’engorgement et maintenir votre production.
  • Si vous avez trop de douleur, demandez de l’aide rapidement.
  • Si vos crevasses ne guérissent pas ou augmentent malgré une meilleure prise du sein, consultez un médecin, car vous aurez peut-être besoin d’un onguent antibiotique.

Eczéma ou dermatite

Qu’est-ce que c’est?

  • Réaction de la peau à l’humidité fréquente ou excessive.
  • Réaction allergique à un produit ou à un tissu.

Des indices possibles

Vous ressentez : Sensation de brûlure ou de démangeaison pendant et entre les tétées.

Vous voyez :

  • Plaque rosée ou franchement rouge généralement plus visible sur l’aréole.
  • Peau sèche, fendillée ou qui pèle.

Que faire?

  • Cessez toute application de crème, lotion, lanoline ou autres produits.
  • Appliquez une mince couche d’hydrocortisone 0,5 % en vente libre après chaque tétée pendant 3 à 5 jours. Il n’est pas nécessaire d’enlever ce produit avant la tétée.

Ça ne va pas mieux?

  • Consultez un médecin pour obtenir un diagnostic et recevoir un traitement approprié.

Vasospasme

Qu’est-ce que c’est?

  • Spasme ou contraction des vaisseaux sanguins provoqué par le contact de l’air froid sur le mamelon quand bébé se retire du sein.
  • Peut apparaître et disparaître une ou plusieurs fois entre les tétées.
  • Causé par une mauvaise prise du sein.
  • Augmenté par la nicotine et la caféine.

Des indices possibles

Vous ressentez :

  • Sensation de brûlure au mamelon ou dans tout le sein.
  • Douleur au contact d’un vent froid ou en sortant de la douche.
  • La douleur disparaît complètement de quelques secondes à plusieurs minutes après l’allaitement.

Vous voyez :

  • Une partie du mamelon ou tout le mamelon qui devient blanc.
  • Le mamelon reprend sa couleur normale de quelques secondes à plusieurs minutes après l’allaitement.

Que faire?

Comme ce n’est pas dangereux, il n’y a pas de traitement nécessaire si vous n’avez pas de douleur.

Pour prévenir ou diminuer la douleur, vous pouvez :

  • vérifier et corriger la prise du sein au besoin;
  • appliquer de la chaleur sèche comme la paume de votre main ou un sac magique sur le mamelon, immédiatement après la tétée;
  • garder votre corps au chaud.

Ça ne va pas mieux?

  • La vitamine B6 peut apporter un soulagement. La dose est de 150 mg par jour pendant quatre jours, puis de 25 mg par jour jusqu’à ce que la douleur soit disparue. Il est inutile de poursuivre après quelques jours si vous ne constatez aucune amélioration.
  • Une médication disponible sur ordonnance peut également être efficace. Consultez au besoin.

Ampoule de lait

Qu’est-ce que c’est?

Petite couche de peau qui bloque la sortie du lait sur le bout du mamelon.

Des indices possibles

Vous ressentez :

  • Douleur intense au mamelon et parfois dans tout le sein, surtout en début de tétée.
  • Bosse ou région plus dure dans le sein possible.

Vous voyez : Petit point blanc de 1-2 mm sur le bout du mamelon, parfois légèrement bombé.

Que faire?

  • Prenez un long bain chaud, ce qui ramollira la peau du mamelon.
  • Mettez votre bébé au sein à la sortie du bain : il réussira peut-être à débloquer le mamelon.
  • Appliquez un glaçon sur le bout du mamelon pendant 1-2 minutes pour l’engourdir et rendre le début de la tétée moins douloureux.

Ça ne va pas mieux?

Si vous n’y arrivez pas, consultez une personne formée en allaitement.


Muguet au mamelon

Qu’est-ce que c’est?

Infection à champignons qui peut :

Des indices possibles

Vous ressentez : Douleur au mamelon ou à l’intérieur du sein qui :

  • brûle, plus intensément en fin de tétée;
  • survient alors que tout allait bien auparavant ;
  • s’installe peu à peu ou s’ajoute à une douleur déjà présente.

Vous voyez :

  • Mamelon ou aréole sans particularité.
  • Mamelon crevassé ou plus rouge.
  • Aréole rouge, lisse et luisante.

Que faire?

Lorsque l’infection est limitée au mamelon et à l’aréole, un onguent suffira souvent comme traitement :

  • Choisissez les onguents de nystatine (ex. : NilstatMD, NyadermeMD, MycostatinMD) ou de miconazole (ex. : MicatinMD, Monistat DermMD) en vente libre.
  • Appliquez-en une mince couche après chacune des tétées. Vous n’avez pas à l’enlever avant la tétée suivante.
  • Continuez le traitement quelques jours après la disparition de la douleur.

Ça ne va pas mieux?

  • Si vous ne constatez aucune amélioration après cinq jours ou si les seins sont douloureux, le traitement au violet de gentiane peut être efficace (voir Violet de gentiane).
  • Consultez un médecin pour obtenir un diagnostic et recevoir un traitement approprié.

Douleurs au sein

Il existe plusieurs causes de douleurs au sein :

Les douleurs au sein sont moins fréquentes que les douleurs aux mamelons. Souvent, la douleur au sein est accompagnée d’une bosse ou d’une région du sein plus dure. La douleur dans le sein n’est pas normale. Traitez rapidement le problème ou consultez au besoin.

Muguet dans le sein

Qu’est-ce que c’est?

Infection à champignons qui peut survenir dans le sein.

Des indices possibles

Vous ressentez :

  • Brûlure à l’intérieur du sein.
  • Impression d’aiguilles traversant le sein.
  • Douleur pendant ou entre les tétées qui peut réveiller la nuit.
  • Douleur qui ressemble à celle du vasospasme mais qui est beaucoup plus fréquente.

Vous voyez :

  • Sein normal sans rougeur ou bosse.
  • Muguet visible ou non au mamelon.
  • Bébé avec ou sans muguet visible dans la bouche.

Que faire?

  • Utilisez du violet de gentiane (voir Violet de gentiane).
  • Traitez bébé en même temps que vous.
  • Idéalement, faites confirmer le diagnostic par un médecin.

Ça ne va pas mieux?

Consultez un médecin si le violet de gentiane ne donne pas de résultat. Le médecin pourra vous prescrire un autre traitement. Un médicament administré par voie orale peut aussi vous être prescrit.

Violet de gentiane

C’est quoi?

Une solution aqueuse (de 0,5 % à 1 %) en vente libre.

Comment et combien de fois doit-on l’appliquer?

Une fois par jour seulement :

  • avant la tétée, badigeonnez la bouche de bébé avec un coton-tige trempé dans le violet de gentiane;
  • mettez bébé aux seins; les mamelons et les aréoles seront alors colorés;
  • si bébé prend juste un sein ou que vous exprimez votre lait, ajoutez du violet de gentiane sur les mamelons et les aréoles.

Attention!

Ça tache! Faites le traitement de préférence au coucher et utilisez une vieille serviette pour couvrir votre lit. La bouche de bébé sera colorée pendant quelques jours.

Pendant combien de temps?

La durée du traitement varie de 4 à 7 jours maximum.

  • Cessez le traitement après 4 jours si :
    • la douleur est complètement disparue;
    • il n’y a aucune amélioration.
  • Continuez le traitement 3 jours de plus si :
    • la douleur a diminué, mais n’a pas complètement disparu après 4 jours.

Attention!

Le violet de gentiane peut parfois causer de petits ulcères sous la langue de bébé. C’est pourquoi il ne faut pas traiter plus d’une fois par jour, ni pendant plus de 7 jours.


Engorgement

Qu’est-ce que c’est?

  • Surplus de lait dans le sein.
  • Production de lait trop grande par rapport à la demande de bébé.
  • Peut survenir à la montée laiteuse, lorsque bébé boit moins qu’à l’habitude ou lors d’un sevrage brusque.

Des indices possibles

Vous ressentez :

  • Sein lourd et tendu.
  • Sein qui peut être légèrement ou très douloureux, selon la sévérité de l’engorgement.
  • Vous ne faites pas de fièvre.

Vous voyez :

  • Sein qui est dur au toucher.
  • Peau du sein qui est tendue.
  • Peau qui peut être rouge et chaude.

Que faire?

  • Augmentez la fréquence des tétées, particulièrement lors de la montée laiteuse.
  • Appliquez de la glace pendant 10 à 15 minutes toutes les 1 à 2 heures entre les tétées pour aider à diminuer l’enflure et la douleur.
  • Exprimez assez de lait pour que l’aréole soit moins dure si bébé a du mal à prendre le sein.
  • Exprimez du lait après le boire si bébé n’a pas bu beaucoup; enlevez-en assez pour être confortable, sans essayer de vider vos seins.
  • Au besoin, l’acétaminophène (ex. : AtasolMD, TylenolMD) ou l’ibuprofène (ex. : AdvilMD, MotrinMD) diminue la douleur et est sans danger pour bébé.

Ça ne va pas mieux?

Si votre sein est très rouge ou que vous commencez à faire de la fièvre, il est possible que vous fassiez une mastite.


Canal lactifère obstrué

Qu’est-ce que c’est?

  • Lait qui reste pris à l’intérieur d’un canal.
  • Causé par un sein resté plein trop longtemps, ou comprimé par un soutien-gorge ou par un porte-bébé.

Des indices possibles

Vous ressentez :

  • Douleur dans une région d’un sein.
  • Vous n’avez pas de fièvre ni de courbature.

Vous voyez :

  • Présence possible d’une rougeur lorsqu’on touche le sein après la tétée.
  • Bosse ou zone dure ou rouge.
  • Ampoule de lait.

Que faire?

Si le lait reste bloqué trop longtemps, une infection peut survenir. Voici ce qu’il faut faire pour l’empêcher :

  • Augmentez la fréquence des tétées, surtout du côté atteint.
  • Commencez par le sein atteint et variez les positions afin que le lait coule facilement. Si possible, dirigez le menton ou le nez de bébé vers la bosse quand il tète.
  • Massez doucement la région atteinte pendant la tétée.
  • Appliquez de la glace pendant 10 à 15 minutes toutes les 1 à 2 heures entre les tétées.
  • Appliquez de la chaleur humide juste avant la tétée. Utilisez une débarbouillette humide ou, encore mieux, prenez un long bain chaud tout en massant la zone affectée.
  • Évitez de porter un soutien-gorge trop serré.

Ça ne va pas mieux?

  • Calmez au besoin la douleur avec de l’acétaminophène (ex. : AtasolMD, TylenolMD) ou de l’ibuprofène (ex. : AdvilMD, MotrinMD).
  • Si votre sein est très rouge ou que vous commencez à faire de la fièvre, il est possible que vous fassiez une mastite.
  • Si vous n’avez ni douleur, ni rougeur, ni fièvre, mais que la bosse persiste plus de quelques jours, consultez un médecin.

Mastite

Qu’est-ce que c’est?

  • Infection du sein causée par une bactérie.
  • Risque augmenté par :
    • la présence de crevasses;
    • l’engorgement prolongé;
    • la fatigue de la mère.
  • Complication possible en abcès.

Des indices possibles

Information à laquelle il faut porter une attention particulière Si vous avez des crevasses et une rougeur au sein qui grossit rapidement, consultez un médecin, car vous aurez besoin d’antibiotiques.

Vous ressentez :

  • Courbatures, frissons, fatigue (comme une grippe).
  • Fièvre.
  • Douleur dans le sein, souvent pire lorsqu’il est plein.

Vous voyez : Bosse ou région du sein dure, rouge, chaude et enflée.

Que faire?

  • Continuez à allaiter avec le sein infecté; le lait reste bon.
  • Assurez-vous que le sein douloureux est vidé le plus possible. Au besoin, exprimez du lait.
  • Commencez par le sein atteint et variez les positions afin que le lait coule facilement. Si possible, dirigez le menton ou le nez de bébé vers la bosse quand il tète.
  • Si la tétée est trop inconfortable, allaitez d’abord de l’autre sein et changez de côté dès que le sein douloureux coule librement.
  • Appliquez de la glace pendant 10 à 15 minutes toutes les 1 à 2 heures entre les tétées.
  • Prenez de l’acétaminophène (ex. : AtasolMD, TylenolMD) ou de l’ibuprofène (ex. : AdvilMD, MotrinMD) pour calmer la douleur et la fièvre.
  • Diminuez autant que possible vos activités. Le repos aide à guérir la mastite.

Signes que ça va mieux?

Il faut de 2 à 5 jours pour se libérer de la mastite :

  • La fièvre disparaît généralement dans les 24 heures.
  • La douleur et la rougeur diminuent en moins de 48 heures.
  • La zone durcie rapetisse en quelques jours.
  • La sensibilité à l’intérieur du sein peut rester plus longtemps.

Ça ne va pas mieux?

Consultez un médecin si :

  • la situation s’aggrave subitement;
  • les symptômes n’ont pas commencé à diminuer après 12 heures;
  • votre état arrête de s’améliorer pendant plus de 24 heures.

Dans certains cas, il faut prendre un traitement antibiotique.


Invaginé : Un mamelon est invaginé quand il est retourné vers l’intérieur du sein.

Érythème fessier : Rougeur et irritation de la peau, dans la région recouverte par la couche de bébé.