Allergies alimentaires

Un enfant souffre d’une allergie alimentaire si son système immunitaire fait une réaction quand il mange un aliment donné. Certaines allergies sont permanentes et très graves. Si votre enfant a une allergie reconnue à un aliment, il ne doit jamais en manger. Les allergies ne sont pas dues à un caprice.

Il y a des enfants qui ne tolèrent pas certains aliments, mais n’y sont pas allergiques. On parle alors d’une intolérance. La différence entre une intolérance et une allergie est que l’intolérance ne cause pas une réaction du système immunitaire.

Votre enfant risque-t-il d’avoir des allergies alimentaires?

Un enfant court plus de risques de développer une allergie alimentaire si :

  • un membre de sa famille immédiate (mère, père, frère ou sœur) souffre d’un trouble allergique.
  • l’enfant souffre d’eczéma significatif (eczéma présent la majorité du temps).

Parlez-en à votre médecin.

Prévenir les allergies

Dans le passé, il était recommandé d’attendre que les bébés aient un certain âge avant de leur offrir les aliments plus susceptibles de causer des allergies. Nous savons maintenant que retarder l’introduction de ces aliments ne prévient pas les allergies, même chez les enfants qui sont plus à risque de développer une allergie alimentaire (voir Un mot sur les allergies alimentaires).

N’hésitez pas à consulter un médecin si vous avez des inquiétudes.

Comment reconnaître les allergies?

Information à laquelle il faut porter une attention particulièreAppelez le 9-1-1 si votre enfant développe des plaques rouges sur la peau accompagnées d’un ou de plusieurs des symptômes suivants :

  • changement rapide et sévère de l’état général (ex. : irritabilité, somnolence, perte de connaissance);
  • enflure des lèvres ou de la langue;
  • difficulté à respirer;
  • vomissements soudains.

Il peut s’agir alors d’une réaction allergique grave.

L’allergie peut provoquer une réaction rapide et grave ou une réaction retardée.

Une réaction rapide et grave (appelée anaphylaxie) se produit généralement entre quelques minutes et deux heures après avoir mangé l’aliment en cause. Ce type de réaction est rare. Voir l’encadré rouge ci-contre pour en connaître les manifestations les plus fréquentes.

Une réaction retardée peut se produire plusieurs jours après avoir mangé l’aliment. Elle est plus difficile à diagnostiquer. Voici les symptômes les plus courants : diarrhées, sang dans les selles, irritabilité marquée.

Certains de ces symptômes peuvent être observés à l’occasion chez tous les enfants, mais chez les enfants allergiques, ils persistent. Si vous soupçonnez la présence d’une allergie alimentaire chez votre enfant, cessez de lui donner l’aliment en cause et consultez un médecin.

Allergies chez le bébé allaité

On n’a pas démontré qu’il existe un lien entre l’alimentation de la mère qui allaite et le risque que le bébé allaité développe des allergies alimentaires. Même si des membres de votre famille ont des allergies alimentaires, vous n’avez pas à retirer de votre alimentation les aliments les plus allergènes pendant votre allaitement.

Les bébés ne sont pas allergiques au lait maternel, car il est parfaitement adapté à leur intestin. Dans de rares cas, certains bébés plus sensibles présentent une allergie retardée à des aliments que leur mère consomme et qui passent dans son lait. Il peut s’agir de divers aliments, le plus souvent de produits laitiers.

Si votre bébé allaité présente certains symptômes d’allergie retardée (voir ci-dessus Comment reconnaître les allergies), il est peut-être intolérant ou allergique à un aliment que vous consommez. Les symptômes les plus fréquents sont : pleurs excessifs, sang dans les selles, refus répétés de s’alimenter.

Que faire?

Si votre bébé réagit à un aliment qui passe dans votre lait, il se sentira mieux dès que vous cesserez de manger cet aliment. Mais il redeviendra malade dès que vous en consommerez de nouveau. Pour savoir si votre bébé est allergique, vous pouvez tenter ce test d’élimination :

  • Cessez de consommer l’aliment soupçonné pendant sept jours.
  • Observez le comportement de votre bébé.
  • Après sept jours, si votre bébé va mieux, recommencez à consommer l’aliment en cause.
  • Observez le comportement de votre bébé.
  • Si les symptômes reprennent, cela signifie que votre bébé réagit à cet aliment. Cessez d’en consommer.
  • Si vous devez modifier votre alimentation, contactez une nutritionniste pour qu’elle vous aide à équilibrer votre menu.

S’il n’y a pas vraiment d’amélioration après le retrait de l’aliment, il est préférable de consulter un médecin.

Allergie sévère

Information à laquelle il faut porter une attention particulièreSi votre enfant a un auto-injecteur d’épinéphrine (ex. : EpiPenMD) assurez-vous de bien savoir quand et comment l’utiliser. N’oubliez pas d’expliquer au gardien ou à la gardienne les symptômes de l’allergie et laissez la procédure à suivre bien en vue. Faites porter à votre enfant une carte ou un bracelet (ex. : MedicAlertMD) pour signaler son allergie.

Si votre enfant souffre d’une allergie sévère, vous devrez faire preuve de vigilance. Si vous achetez des mets préparés, lisez attentivement la liste des ingrédients pour vérifier s’ils contiennent l’ingrédient dangereux. Au restaurant, n’hésitez pas à demander quelle est la composition des plats.

Pour obtenir du soutien et avoir plus de renseignements, consultez Allergies Québec au 1 800 990-2575, au 514 990-2575 ou à l’adresse www.allergiesquebec.ca.


Trouble allergique : Problème lié à une allergie, par exemple : allergie alimentaire, asthme, eczéma, rhinite allergique.