Diarrhée et vomissements (gastroentérite)

Chaque enfant est unique dans ses habitudes d’élimination. La fréquence, la quantité, la consistance et la couleur des selles varient. Par exemple, un enfant peut avoir jusqu’à 10 selles par jour dans ses premières semaines de vie et en faire beaucoup moins par la suite. Certains bébés ont des selles très molles ou même liquides. Les selles d’un enfant allaité sont souvent jaunes ou vertes et plus liquides. Celles d’un enfant nourri aux préparations commerciales pour nourrissons sont plutôt beige verdâtre.

De même, certains bébés régurgitent beaucoup, d’autres moins. Il est donc important de bien connaître votre enfant et ce qui est normal pour lui.

Il faut vous inquiéter seulement si ses habitudes semblent s’éloigner de la normale, s’il boit ou mange moins, s’il perd du poids, ou s’il vous paraît malade. Si les selles de votre enfant sont plus molles que d’habitude, mais pas plus fréquentes ni plus abondantes, et si votre enfant n’a pas l’air malade, il ne s’agit probablement pas d’une gastroentérite. Observez-le pour voir si la situation se rétablit au bout de quelques jours. Consultez un médecin si la situation persiste.

La gastroentérite

La gastroentérite est une infection très fréquente chez les enfants. Presque tous en souffrent au moins une fois au cours de leur première année de vie.

L’enfant qui a une gastroentérite est visiblement malade :

  • Il se sent mal, est irritable, mange peu et joue moins.
  • Il souffre de diarrhée : ses selles sont liquides (presque comme de l’eau) et elles sont plus fréquentes et abondantes qu’à l’habitude.
  • Il peut aussi vomir (vomissements plus abondants et projetés plus violemment que lors des régurgitations habituelles).
  • Il peut faire de la fièvre.

Les microbes de la gastroentérite se transmettent facilement d’une personne à l’autre et surtout d’un enfant à l’autre. Pour ne pas transmettre l’infection, il est important de se laver les mains régulièrement, surtout après un contact avec des couches sales, des selles ou des vomissements et avant de manipuler des aliments.

Que faire?

Information à laquelle il faut porter une attention particulièreÉvitez tout médicament contre la nausée ou la diarrhée si vous n’avez pas reçu l’avis d’un médecin. Ce type de médicament peut avoir des effets secondaires graves et est rarement conseillé pour les jeunes enfants.

La plupart des gastroentérites sont causées par un virus et se résorbent d’elles‑mêmes en quelques heures ou en quelques jours. Un environnement calme et beaucoup de liquide pourront aider votre enfant à se sentir mieux. Le plus important est de lui offrir régulièrement à boire pour empêcher la déshydratation.

La déshydratation

La déshydratation se produit quand l’eau et les sels minéraux obtenus par l’alimentation ne suffisent pas à remplacer les liquides perdus dans les diarrhées et les vomissements. Lorsque votre enfant a une gastroentérite, il est important de surveiller l’apparition des signes de déshydratation suivants :

  • une bouche sèche;
  • l’absence de larmes;
  • une augmentation de la soif;
  • moins d’urine que d’habitude;
  • de la somnolence ou de l’irritabilité.

Prévenir la déshydratation

Si votre enfant est un peu maussade mais s’amuse plutôt normalement, s’il a les yeux et la bouche humides et s’il mouille ses couches régulièrement, il n’est probablement pas déshydraté. Continuez à lui donner son lait habituel et offrez-lui à boire plus souvent que d’habitude, selon sa tolérance. Le maintien d’une alimentation normale favorise la guérison de la diarrhée.

Si votre enfant vomit ou refuse de manger, continuez à lui donner son lait habituel. S’il a commencé à manger des aliments, offrez-les selon ses goûts et sa tolérance, puis réintégrez graduellement une alimentation normale lorsqu’il va mieux, idéalement dans les 4 à 12 heures. Évitez de donner des jus, même dilués, ou des boissons gazeuses, même dégazées : ils sont trop sucrés et peuvent même aggraver la diarrhée dans certains cas.

Prévention de la déshydratation lors d’une gastroentérite

Enfant allaité

Poursuivez l’allaitement. Si l’enfant ne prend que de petites quantités, offrez-lui le sein plus souvent.

S’il ne prend pas bien le sein, offrez-lui du lait maternel exprimé, en petites quantités, à l’aide d’un gobelet, d’une cuillère, d’un compte-gouttes ou d’une paille.

Enfant nourri aux préparations commerciales pour nourrissons ou au lait 3,25 % M.G.

Offrez-lui sa préparation habituelle ou son lait 3,25 % M.G. plus souvent et en plus petites quantités.

S’il ne prend pas bien son biberon, utilisez un gobelet, une cuillère, un compte-gouttes ou une paille.

Peu importe le type de lait, si l’enfant a commencé les aliments

Offrez-lui des aliments selon ses goûts et sa tolérance. Évitez les jus et les boissons gazeuses.

Enfant déshydraté

Un ou plusieurs des signes suivants indiquent la présence de déshydratation légère chez votre enfant :

  • Sa bouche et sa langue sont un peu plus sèches que d’habitude.
  • Il semble avoir plus soif que d’habitude.
  • Il urine un peu moins que d’habitude.

La présence d’un ou de plusieurs de ces signes indique qu’il est temps de passer en mode « réhydratation ». Il faut offrir à l’enfant de petites quantités de liquide, très souvent. Privilégiez le lait maternel ou les solutions de réhydratation orale (SRO), selon le cas.

De la même façon que vous le faites pour prévenir la déshydratation, évitez de donner des jus, même dilués, des boissons gazeuses, même dégazées, ou des boissons pour sportifs de type GatoradeMD : ils sont trop sucrés et peuvent même aggraver la diarrhée dans certains cas. Si la diarrhée est abondante, évitez de donner uniquement de l’eau à votre enfant; elle ne contient pas le sucre et le sel dont il a besoin pour se réhydrater.

Votre enfant n’aura probablement pas envie de manger s’il vomit beaucoup et s’il est déshydraté. Maintenez une diète liquide et réintégrez graduellement les aliments dès que l’enfant se sentira un peu mieux et que les vomissements cesseront.

Traitement de la déshydratation

Enfant allaité

Poursuivez l’allaitement. Offrez-lui des tétées plus courtes, plus souvent. S’il ne prend pas bien le sein, offrez-lui du lait maternel exprimé, à l’aide d’un gobelet, d’une cuillère, d’un compte-gouttes ou d’une paille.

S’il vomit le lait maternel, offrez-lui de la SRO, de la manière indiquée dans la colonne de droite.

Enfant nourri aux préparations commerciales pour nourrissons ou au lait 3,25 % M.G.

Cessez les préparations habituelles ou le lait 3,25 % M.G. pendant environ 4 heures.

Donnez-lui de petites quantités de SRO au biberon, au gobelet, à la cuillère, au compte-gouttes ou avec une paille.

Les SRO sous forme de sucettes glacées peuvent être utilisées chez les enfants de 1 an ou plus.

Peu importe le type de lait, si l’enfant a commencé les aliments

Maintenez une diète liquide, pendant quelques heures seulement.

Si votre enfant vomit, recommencez petit à petit ses aliments habituels lorsque les vomissements diminuent. Après de 24 à 48 heures (de 1 à 2 jours), la majorité des enfants sont capables de reprendre leur alimentation habituelle.

Le plus important est de maintenir un apport en liquide régulier et constant, tout en respectant la tolérance de votre enfant. Si les vomissements persistent, donnez fréquemment de petites quantités de liquide. Par exemple, vous pouvez offrir de 5 à 15 ml (de 1 c. à thé à 1 c. à soupe) de lait maternel ou de solution de réhydratation orale aux 5 à 15 minutes. Quand l’enfant va un peu mieux, augmentez progressivement les quantités selon sa tolérance.

Les solutions de réhydratation orale (SRO)

Les solutions de réhydratation orale (SRO) contiennent une quantité précise d’eau, de sel et de sucre pour remplacer ce qui a été perdu dans les selles et les vomissements.

En pharmacie, vous trouverez des SRO toutes faites, de différentes saveurs, sous forme de préparations prêtes à servir, de sucettes glacées ou de sachets de poudre. Vous pouvez consulter le pharmacien pour choisir le bon produit.

La Société canadienne de pédiatrie recommande aux parents de toujours conserver de la SRO à la maison afin de l’avoir sous la main. Les sachets de poudre à dissoudre dans de l’eau bouillie refroidie sont moins chers et plus pratiques en voyage, mais risquent d’entraîner des erreurs de dilution. La Société canadienne de pédiatrie recommande donc davantage les SRO déjà préparées.

Incitez votre enfant à boire cette solution selon sa tolérance à l’aide d’un biberon, d’un gobelet, d’une cuillère, d’un compte-gouttes ou d’une paille. Votre enfant préférera peut-être une SRO froide ou sous forme de sucette glacée, s’il a plus de 1 an.

La Société canadienne de pédiatrie ne recommande pas d’utiliser la SRO « maison », en raison des erreurs de préparation possibles. Par contre, si vous n’avez pas accès rapidement à des SRO vendues en pharmacie (tard la nuit, par exemple), il vous est possible de préparer vous-même une SRO « de secours ». Pour la préparer, mélangez bien les trois ingrédients suivants :

  • Jus d’orange prêt à boire sans sucre ajouté : 360 ml (12 oz)
  • Eau bouillie refroidie : 600 ml (20 oz)
  • Sel : 2,5 ml (½ c. à thé rase), jamais plus

Suivez rigoureusement la recette. Respectez les mesures exactes, en utilisant une cuillère et une tasse à mesurer. Toute erreur de préparation peut aggraver la déshydratation.

N’utilisez la SRO « maison » qu’en dernier recours (en attendant l’ouverture de la pharmacie, par exemple) et jamais pour une période dépassant 12 heures.

Information à laquelle il faut porter une attention particulièreConsultez rapidement un médecin si votre enfant présente un des signes suivants :

  • Il est très irritable et pleure sans arrêt.
  • Il montre des signes de déshydratation sévère (il est très somnolent; il mouille moins de quatre couches en 24 heures; il pleure sans larmes; il a la bouche et la langue sèches et collantes; ses yeux semblent enfoncés).
  • Ses vomissements sont fréquents et se poursuivent plus de 4 à 6 heures.
  • Il y a du sang dans ses selles.

Quand consulter?

Les symptômes de la gastroentérite diminuent habituellement en quelques jours. Si la diarrhée se poursuit plus de 1 à 2 semaines, consultez un médecin.