Tabac, alcool et drogues

Information essentielle, à retenirIl n’est pas toujours facile d’arrêter de consommer du tabac, de l’alcool ou des drogues. Demandez des conseils ou de l’aide à un professionnel de la santé pour y arriver (voir Questions, inquiétudes et besoin d’aide).

Pendant votre suivi de grossesse, votre professionnel de la santé vous posera quelques questions sur votre consommation de cigarettes, d’alcool, de cannabis ou d’autres drogues. Il est possible que vous vous sentiez jugée,  coupable ou mal à l’aise si vous lui confiez que vous consommez un de ces produits. Toutefois, rassurez‑vous, ces questions visent à vous permettre :

  • de vous renseigner;
  • de parler de vos inquiétudes quant aux conséquences de cette consommation sur votre santé ou celle de votre bébé;
  • d'avoir un suivi de grossesse adapté à votre situation;
  • d’avoir de l’aide si vous désirez arrêter;
  • d’être dirigée vers des spécialistes si vous avez besoin d’aide supplémentaire.

Tabac

Information à laquelle il faut porter une attention particulièreIl est recommandé de ne pas fumer la cigarette et de ne pas s’exposer à la fumée secondaire (fumée des autres fumeurs) pendant la grossesse.

La grossesse est un bon moment pour arrêter de fumer. Les dangers du tabac sont réels pour la santé du fœtus, du bébé et de la mère. Plus le nombre de cigarettes fumées est grand, plus les risques pour le bébé sont grands. Cependant, aucune quantité de cigarettes n’est sécuritaire pendant la grossesse.

Le tabagisme nuit au développement du fœtus et il peut avoir des conséquences sur le déroulement de la grossesse, car :

  • il augmente le risque de décollement du placenta, de rupture prématurée des membranes et d’accouchement prématuré;
  • il peut ralentir la croissance du fœtus et ainsi diminuer le poids du bébé à la naissance;
  • il augmente le risque d’avoir un bébé mort-né ou qui décède au cours des jours suivant l’accouchement;
  • il augmente également le risque de mort subite du nourrisson.

Information qui donne du réconfort, de la confianceIl n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer. Cette décision sera bénéfique pour le bébé à n’importe quel moment de la grossesse.

Si les membres de votre entourage fument, demandez‑leur de le faire à l’extérieur pour ne pas vous exposer, vous et votre bébé, à la fumée du tabac.

Pour la majorité des fumeurs, le tabagisme est une dépendance et il peut être difficile d’y mettre fin. Il existe une ligne d’aide téléphonique, un site Internet et de nombreux centres d’abandon du tabagisme qui offrent des services gratuits à toute la population. Pour bénéficier des services de la ligne téléphonique et pour savoir où se trouvent les centres d’abandon du tabagisme :

J'ARRETE
1 866 JARRETE (1 866 527-7383)
quebecsanstabac.ca/jarrete

Alcool

Information à laquelle il faut porter une attention particulièreTout au long de la grossesse, il est recommandé de ne pas boire d'alcool.

Il est recommandé de ne pas boire d’alcool pendant la grossesse. Plus la quantité d’alcool consommée est grande, plus les risques de dommages sont grands pour le bébé. La consommation d’une grande quantité d’alcool lors d’une même occasion et la consommation régulière d’alcool sont particulièrement nocives.

Quant à la consommation d’une petite quantité d’alcool, on ne sait pas exactement quels sont ses effets. Par précaution, il est donc conseillé de ne pas en consommer.

L’effet de l’alcool sur le bébé est le même peu importe le type de boisson que vous consommez : bière, vin ou alcool fort.

L’alcool peut avoir plusieurs effets néfastes pendant la grossesse : il peut causer une fausse couche, un accouchement prématuré ou la mise au monde d’un bébé mort-né.

Information essentielle, à retenirLe placenta ne filtre pas l’alcool. Il laisse passer l’alcool consommé vers le bébé.

L’alcool peut aussi nuire au développement des organes du fœtus et causer des malformations. Le cerveau est l’organe le plus sensible à l’alcool. L’alcool peut causer des dommages au cerveau du bébé, et ainsi entraîner des troubles de l’apprentissage ou de la mémoire, un déficit de l’attention, des difficultés à résoudre des problèmes et des troubles du comportement. Ces troubles persistent toute la vie. Comme le cerveau se développe tout au long de la grossesse, il est recommandé de ne pas boire d’alcool, peu importe le trimestre.

Comme d’autres femmes, vous avez peut-être pris de l’alcool en début de grossesse, avant de savoir que vous étiez enceinte. Si vous avez des inquiétudes, vous pouvez en parler à votre professionnel de la santé.

Information essentielle, à retenirProfitez de votre grossesse pour découvrir une variété de boissons ou cocktails non alcoolisés,

Photo : iStockphoto

Quelques conseils

Vous pouvez expliquer à votre entourage qu’il est important pour vous de ne pas prendre d’alcool. Votre partenaire, votre famille et vos amis pourront ainsi mieux vous soutenir.

Profitez de votre grossesse pour découvrir des boissons ou cocktails non alcoolisés, qui peuvent être tout aussi agréables à boire :

  • Eaux pétillantes aromatisées avec :
    • des morceaux de fruits frais ou congelés (utilisez-les comme glaçons!),
    • des tranches de concombre,
    • des herbes fraîches,
    • des sirops (grenadine, gingembre, pamplemousse ou autres);
  • Boissons mélangées de jus et d’eau pétillante;
  • Thés glacés maison, infusions aux fruits refroidies;
  • Versions virgin (sans alcool) de vos cocktails préférés, en vente dans presque tous les bars et restaurants;
  • Jus de légumes, de fruits, laits et smoothies.

Cannabis

Information à laquelle il faut porter une attention particulièreIl est recommandé de ne pas prendre de cannabis ni de s’exposer à sa fumée secondaire pendant la grossesse.

Les effets de la consommation de cannabis (marijuana et autres dérivés du cannabis) pendant la grossesse sont préoccupants. Ils peuvent dépendre de la quantité et du moment où il est consommé.

Le cannabis peut nuire à la croissance du fœtus, ce qui peut amener une diminution du poids à la naissance. L’usage de cannabis pendant la grossesse pourrait aussi nuire au développement du cerveau du bébé et entraîner des problèmes qui peuvent se manifester pendant l’enfance et l’adolescence.

L’effet du cannabis sur le bébé est présent peu importe la forme d’usage : fumé, vapoté, mangé ou pris sous une autre forme. De plus, lorsqu’il est fumé, le cannabis peut avoir les mêmes conséquences que le tabac.

Même s’il est possible que le cannabis soulage les nausées chez certains malades, ce n’est pas une solution pour les femmes enceintes. Des conseils pour soulager les nausées de la grossesse sont présentés dans le tableau Nausées et vomissements.

Autres drogues

Information à laquelle il faut porter une attention particulièreIl est recommandé de ne prendre aucune drogue pendant la grossesse.

Les effets des drogues sur le bébé dépendent de divers facteurs : les types de drogues, la quantité prise, le moment où elles sont consommées et la façon de les prendre. Par exemple, la cocaïne peut causer à la femme enceinte des saignements ou un décollement du placenta, qui peuvent à leur tour causer le décès du fœtus ou une naissance prématurée.

Entre autres problèmes, les bébés dont les mères ont pris des drogues pendant la grossesse peuvent souffrir de sevrage, c’est-à-dire de privation, à la naissance.

De plus, on ne connaît pas la composition exacte des drogues qu’on peut se procurer dans la rue. Il n’y a donc aucune façon de connaître leur contenu exact. Cela augmente les risques liés à leur usage.

Questions, inquiétudes et besoin d’aide

Vous avez des questions ou des inquiétudes au sujet de votre consommation d’alcool, de cannabis ou d'autres drogues? Vous cherchez de l’aide pour arrêter de consommer? N'hésitez pas à :

  • en discuter avec un professionnel de la santé;
  • utiliser la ligne téléphonique Drogue : aide et référence, ouverte 24 heures sur 24, en appelant au 514 527-2626 ou au 1 800 265-2626, ou en passant par le site drogue-aidereference.qc.ca;

Pour de l’information sur les problèmes causés par l'alcoolisation fœtale, vous pouvez contacter l'organisme SAFERA :

SAFERA
418 830-1888 / 418 800-1235
safera.net


Fausse couche : Arrêt involontaire de la grossesse, qui peut être dû à différentes causes (par exemple une malformation ou une maladie).

Foetus  : Être humain en développement dans le ventre de sa mère, à partir de 10 semaines de grossesse jusqu’à la naissance.

Mort subite du nourrisson : Décès inexplicable et subit d’un nourrisson de moins de 1 an apparemment en bonne santé.