Violence conjugale pendant la grossesse

Dans la plupart des couples, la communication et la négociation permettent de régler les conflits sans atteinte à l’intégrité physique et psychologique des conjoints. Toutefois, dans certains couples, le conjoint ou la conjointe essaie de prendre le dessus sur l’autre et utilise la violence pour résoudre les conflits.

La période de la grossesse est un moment où certaines femmes subissent de la violence conjugale. En fait, une femme sur 10 rapporte avoir subi un ou plusieurs épisodes de violence. Dans la majorité des cas, la violence conjugale se poursuit après la naissance du bébé.

Exemples de situations de violence conjugale

Votre conjoint :

  • critique continuellement vos goûts et vos compétences;
  • dénigre vos relations ou vous interdit de fréquenter votre famille ou vos amis;
  • vous oblige à avoir des rapports sexuels, même si vous n’en avez pas le goût;
  • vous bouscule ou vous pousse;
  • menace de vous blesser ou de blesser vos enfants;
  • ne vous laisse pas participer aux décisions économiques ou contrôle vos dépenses.

Toutes les formes de violence peuvent avoir des répercussions importantes sur votre santé et celle de votre enfant, que ce soit la violence psychologique, verbale, physique, sexuelle ou économique.

La peur, la honte ou la crainte d’être jugées peuvent maintenir dans l’isolement certaines personnes qui subissent de la violence. Puisque la violence cesse rarement d’elle‑même, il est important, pour votre sécurité et celle de votre enfant, de briser le silence et de ne pas tarder à en parler à une personne pouvant vous soutenir.

Vous pouvez, par exemple, obtenir l’aide d’un professionnel de la santé, notamment en contactant votre CLSC. On peut vous offrir des services psychosociaux ou vous diriger vers les ressources de votre région qui peuvent vous aider.

SOS violence conjugale
Service téléphonique bilingue accessible 24 heures par jour, 7 jours par semaine.
1 800 363-9010
514 873-9010
www.sosviolenceconjugale.ca