Se préparer à allaiter

Les seins se préparent naturellement à l’allaitement tout au long de la grossesse. Toutefois, le geste d’allaiter, lui, s’apprend comme celui de s’occuper d’un bébé. Pendant la grossesse, plusieurs couples consacrent beaucoup de temps à se préparer à l’accouchement mais peu à se préparer à l’allaitement. Pourtant, une meilleure préparation à l’allaitement peut améliorer grandement la situation.

Les seins se préparent

Petit à petit pendant la grossesse, les seins commencent à fabriquer du lait. Certaines femmes observent même des écoulements de lait dans le dernier trimestre de la grossesse.

La forme, la grosseur et la couleur des seins varient d’une femme à l’autre. L’apparence et la texture des seins dépendent en grande partie de l’hérédité. Les seins, tout comme le reste du corps, changent tout au long de la vie.

Les seins changent aussi pendant la grossesse. Généralement, l’aréole devient plus foncée et les seins grossissent. Que vos seins soient gros ou petits, que vos mamelons soient courts ou longs, ils sont conçus pour produire du lait et nourrir votre bébé. Il n’y a rien à faire de particulier pour préparer les seins à l’allaitement. Ils se sont préparés de façon naturelle tout au long de la grossesse. Que votre bébé naisse à la date prévue ou avant, vous aurez du lait à lui donner.

Ce n’est pas le fait d’allaiter qui change l’aspect de vos seins, mais surtout le fait d’avoir porté un enfant et d’avoir eu une montée de lait.

Les femmes se préparent

Pour vous préparer à un premier allaitement, vous pouvez discuter avec des femmes qui ont vécu une expérience positive. Vous en connaissez probablement. Parlez avec elles et profitez de leur expérience!

Si vous n’avez personne dans votre entourage pour vous guider, vous pouvez contacter un des organismes communautaires en allaitement. Ces organismes regroupent des femmes qui ont allaité et désirent offrir leur soutien à d’autres femmes. Si vous n’en connaissez pas, votre CLSC pourra vous indiquer ceux de votre région. La plupart de ces organismes offrent :

  • des rencontres d’information en groupes ou des ateliers de mise au sein;
  • un jumelage avec une mère expérimentée;
  • de l’information et du soutien téléphoniques.

Bien qu’elles connaissent les bienfaits de l’allaitement, certaines femmes hésitent à allaiter. Celles-ci mentionnent souvent la peur de ne pas être capables, de ne pas avoir assez de lait, d’avoir mal aux mamelons, de ne pas pouvoir manger de tout, que le père ne puisse pas contribuer ou que l’allaitement déforme les seins. Une grande partie de ces craintes vient de croyances populaires ou de mythes. Discutez-en avec une personne formée en allaitement. Vous pourrez mieux comprendre comment fonctionne l’allaitement et comment prévenir les difficultés.

Les conjoints se préparent

Comme futur père, vous jouez un rôle très important dans la décision d’allaiter et de poursuivre l’allaitement. Même si ce n’est pas vous qui donnez le sein, il est important que vous connaissiez comment fonctionne l’allaitement. Il est souvent plus facile de se rappeler l’information importante si on est deux à la connaître.

Au début, surtout au premier bébé, la mère a souvent besoin d’aide pour la mise au sein. Votre aide peut prendre la forme d’une main supplémentaire pour mettre bébé au sein, d’un oreiller replacé ou d’un mot d’encouragement. De petites attentions comme apporter à boire ou préparer une collation sont toujours très appréciées.

Votre rôle peut aussi se jouer autrement. Vous pouvez rassurer votre conjointe dans les moments de doute, offrir une protection contre les pressions négatives de l’entourage ou valoriser l’importance de l’allaitement. Ce soutien au quotidien compte beaucoup, surtout dans la période d’adaptation.

Vous découvrirez plusieurs façons de prendre soin de votre bébé. Il a besoin d’être pris, cajolé, habillé, lavé et changé. Certains pères aiment bien placer le bébé sur leur poitrine (peau contre peau) à l’hôpital ou au retour à la maison. Votre bébé a besoin d’entendre votre voix et d’établir un lien affectif avec vous. Vos bras de père lui offrent chaleur et sécurité.

La famille et l’entourage se préparent

Dans certaines familles, il existe une véritable culture d’allaitement : toutes les mères allaitent! Si les choses se passent ainsi dans votre famille, votre entourage connaîtra l’allaitement et saura probablement comment vous aider en cas de besoin.

Mais vous serez peut-être la première à allaiter dans votre famille ou votre belle-famille. Dans ce cas, il peut être important de partager votre intention d’allaiter avec les personnes qui vous entourent. Il n’est pas nécessaire d’avoir allaité pour soutenir une femme qui allaite, il faut juste être bien informé sur l’allaitement.

Accessoires d’allaitement

Il existe de plus en plus d’accessoires sur le marché : tire-lait, coussins, compresses et autres. Aucun d’entre eux n’est essentiel. Il est généralement inutile d’acheter ces accessoires pendant la grossesse. Les organismes communautaires sont de bonnes sources d’information lorsque vient le temps de choisir un tire-lait ou d’autres accessoires d’allaitement. Le port d’un soutien-gorge d’allaitement est facultatif, mais si vous désirez en porter un, il est conseillé de vous le procurer vers la fin de la grossesse.


Aréole : Zone plus foncée du sein qui entoure le mamelon.