Tabac, alcool et drogues

Information essentielle, à retenirIl n’est pas toujours facile d’arrêter de consommer du tabac, de l’alcool ou des drogues.

Demandez des conseils ou de l’aide à un professionnel de la santé pour y arriver.

Pendant votre suivi de grossesse, votre professionnel de la santé vous posera quelques questions sur votre consommation de cigarettes, d’alcool ou de drogues. Vous vous sentirez peut-être jugée, coupable ou mal à l’aise si vous lui confiez que vous consommez un de ces produits, mais rassurez-vous, ces questions visent plutôt à vous permettre :

  • de vous renseigner;
  • de parler de vos inquiétudes quant aux conséquences de cette consommation sur votre santé ou celle de votre bébé;
  • d’avoir de l’aide si vous désirez arrêter;
  • d’être dirigée vers des spécialistes si vous avez besoin d’aide supplémentaire.

Tabac

Il est recommandé de ne pas fumer la cigarette et de ne pas s’exposer à la fumée secondaire (fumée des autres fumeurs) pendant la grossesse, car les dangers pour la santé du fœtus, du bébé et de la mère sont réels.

Le tabagisme nuit au développement du fœtus et il peut avoir des conséquences sur le déroulement de la grossesse, car :

  • il augmente le risque de décollement du placenta, de rupture prématurée des membranes et d’accouchement prématuré;
  • il peut ralentir la croissance du fœtus et ainsi diminuer le poids du bébé à la naissance;
  • il augmente le risque d’avoir un bébé mort-né ou qui décède au cours des jours qui suivent l’accouchement;
  • il augmente également le risque de mort subite du nourrisson.

Information qui donne du réconfort, de la confianceIl n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer. Cette décision sera bénéfique pour le bébé à n’importe quel moment de la grossesse.

La grossesse est un moment idéal pour arrêter de fumer. Les membres de votre entourage qui fument peuvent vous aider en ne vous exposant pas à leur fumée. Et c’est une belle occasion pour eux de cesser de fumer!

Pour la majorité des fumeurs, le tabagisme est une dépendance et il peut être difficile d’y mettre fin. Il existe une ligne d’aide téléphonique, un site Internet et de nombreux centres d’abandon du tabagisme qui offrent des services gratuits à toute la population. Pour joindre la ligne téléphonique et pour connaître la localisation des centres d’abandon du tabagisme :

JARRETE
1 866 JARRETE (1 866 527-7383)
quebecsanstabac.ca/jarrete

Alcool

Il est recommandé de s’abstenir de boire de l’alcool pendant la grossesse.

Information à laquelle il faut porter une attention particulièreLe placenta ne filtre pas l’alcool : l’alcool passe directement du sang de la mère au sang du bébé à travers le placenta.

Plus vous consommez d’alcool, plus les risques de dommages pour votre bébé sont grands. La consommation d’une grande quantité d’alcool lors d’une même occasion et la consommation régulière d’alcool sont particulièrement nocives pour le bébé. On ne sait pas exactement quels sont les effets de la consommation occasionnelle d’une petite quantité d’alcool.

L’effet de l’alcool sur le bébé est le même, peu importe le type de boisson que vous consommez : bière, vin ou spiritueux.

L’alcool peut avoir plusieurs effets néfastes sur la grossesse : il peut causer une fausse couche, un bébé mort-né ou un accouchement prématuré. L’alcool augmente le risque que le bébé souffre d’un retard de croissance et d’anomalies congénitales.

Information essentielle, à retenirProfitez de votre grossesse pour découvrir des boissons ou cocktails non alcoolisés, qui peuvent être tout aussi agréables à boire!

Photo : iStockphoto

Le cerveau est l’organe le plus sensible à l’alcool et il se développe tout au long de la grossesse. L’alcool peut provoquer des dommages au cerveau, ce qui signifie que l’enfant peut avoir des troubles d’apprentissage, des troubles de la mémoire, un déficit de l’attention, des difficultés à résoudre des problèmes et des troubles de comportement.

Comme d’autres femmes, vous avez peut-être pris de l’alcool en début de grossesse, avant de savoir que vous étiez enceinte. Si vous avez des inquiétudes, vous pouvez en parler à votre professionnel de la santé ou encore téléphoner à la ligne Motherisk pour obtenir des conseils (en français ou en anglais), au 1 877 327-4636.

Conseil

Profitez de votre grossesse pour découvrir des boissons ou cocktails non alcoolisés, qui peuvent être tout aussi agréables à boire!

  • Boissons pétillantes à base de fruits (pommes, pêches ou autres)
  • Jus de fruits exotiques coupés avec de l’eau minérale gazéifiée ou encore avec des sodas au gingembre ou à la limette
  • Jus de fruits frais ou congelés
  • Un morceau de citron, d’orange ou de melon comme décoration
  • Des fraises ou framboises ou des bleuets congelés comme glaçons

Cannabis et autres drogues

Il est recommandé de ne pas prendre de drogues et de ne pas s’exposer à leur fumée secondaire pendant la grossesse.

Les effets des drogues sur le bébé dépendent de trois facteurs : les types de drogues utilisées, la quantité prise et le moment où elles sont consommées.

Les bébés dont les mères ont pris des drogues pendant la grossesse peuvent souffrir de sevrage à la naissance, c’est-à-dire souffrir de privation. Et puisque les drogues qu’on peut se procurer dans la rue sont illégales, on ne connaît pas leur composition exacte et il n’y a aucune façon d’évaluer précisément leur contenu. Cela augmente les risques liés à leur usage.

Les effets précis de la consommation de cannabis (marijuana et autres dérivés du cannabis) pendant la grossesse sont encore peu connus, mais sont préoccupants. Le cannabis peut nuire au développement du fœtus et de l’enfant. De plus, comme le cannabis se fume, il peut avoir les mêmes conséquences que le tabac. Il est donc recommandé de ne pas consommer de cannabis pendant la grossesse.

La cocaïne peut causer à la femme enceinte des saignements ou un décollement du placenta, qui peuvent à leur tour causer le décès du fœtus ou une naissance prématurée.

Questions, inquiétudes et besoin d’aide

Vous avez des questions ou des inquiétudes au sujet de votre consommation d’alcool ou de drogues ? Vous cherchez de l’aide pour arrêter de consommer ? Vous pouvez :

  • en discuter avec un professionnel de la santé;
  • communiquer avec la ligne téléphonique Drogue : aide et référence, ouverte 24 heures sur 24, au 514 527-2626 ou au 1 800 265-2626, ou en passant par le site www.drogue-aidereference.qc.ca;
  • communiquer sans frais avec Motherisk, un organisme qui répond aux questions du public et des professionnels sur les effets de l’alcool et des drogues pendant la grossesse et l’allaitement : 1 877 327-4636 (en français ou en anglais); www.motherisk.org (site en anglais seulement).

Pour de l’information sur les problèmes causés par l'alcoolisation fœtale, vous pouvez contacter :

SAFERA
Un organisme dédié à la prévention du syndrome d’alcoolisation fœtale.
418 830-1888 / 418 800-1235
info.safera@gmail.com
www.safera.net


Mort subite du nourrisson : Décès inexplicable et subit d’un nourrisson de moins de 1 an apparemment en bonne santé.