Sommeil autour de l’âge de 4 mois

Information essentielle, à retenirLa routine du coucher prépare bien au sommeil.

Photo : Geneviève Colpron

À 4 mois, le temps de sommeil diminue à une moyenne de 14 à 15 heures par jour. Le bébé commence à dormir plus longtemps la nuit.

Autour de l’âge de 4 mois, le nourrisson a généralement un horaire de vie plus stable et prévisible. Grâce à vos soins attentionnés depuis sa naissance, il se sent de plus en plus en sécurité. Il développe sa capacité d’attendre, il s’apaise lui-même en portant la main à la bouche. Il peut apprendre peu à peu à s’endormir seul. Entre 4 et 6 mois, certains bébés n’auront plus besoin de boire la nuit. D’autres bébés en auront encore besoin, peut-être même plus que les semaines précédentes.

Routine du coucher

Information qui donne du réconfort, de la confiancePetit à petit, vous reconnaîtrez les signes de fatigue chez votre enfant.

Il est bon de préparer le coucher pour qu’il devienne un moment agréable. La répétition des mêmes gestes tous les jours devient la « routine du coucher », qui prépare et facilite le sommeil. Vous pouvez allumer une petite veilleuse dans le couloir et laisser la porte de la chambre entrouverte.

Si la routine est reproduite assez fidèlement tous les soirs, l’enfant apprendra à reconnaître les signes qui annoncent l’heure du dodo. Ce pourrait être par exemple un bain, un jeu calme, une histoire, une musique douce ou une chanson.

Beaucoup de parents apprécient ce dernier moment de la journée et ils en profitent pour bercer leur enfant et l’endormir. D’autres préfèrent que leur bébé apprenne à s’endormir seul.

Information qui donne du réconfort, de la confianceIl n’y a pas de bonne ou de mauvaise méthode pour le coucher; l’important est que vous vous sentiez confortable dans la routine choisie.

Si vous le souhaitez, à la fin de la routine et de la période calme, vous pourriez le mettre au lit même s’il n’est pas complètement endormi. Si l’enfant apprend à s’endormir seul, il pourra se rendormir seul à nouveau au milieu de la nuit s’il s’éveille complètement pendant une période de sommeil plus léger.

Faire ses nuits

L’expression « faire ses nuits » vient du fait que les bébés n’ont pas le même rythme de sommeil que les adultes. Autrement dit, ce sont « nos » nuits qu’ils ne font pas. L’horaire de sommeil varie beaucoup d’un bébé à l’autre. Faire ses nuits signifie dormir cinq ou six heures de suite la nuit entre 23 h et 8 h. Environ 70 % des nourrissons « font des nuits » de cinq heures ou plus à 3 mois, 85 % le font à 6 mois, et 90 % à 10 mois.

Il est bon de suivre le rythme de votre bébé. Pendant les boires de nuit, vous pouvez maintenir le calme associé à la nuit pour lui apprendre la différence entre le jour et la nuit. Par exemple, en gardant la lumière tamisée et en résistant à l’envie toute naturelle de lui parler.

Sommeil après 6 mois

La plupart des bébés de 6 à 12 mois dorment de 8 à 10 heures par nuit, pour un total d’environ 15 heures par jour.

Il arrive qu’entre 6 et 12 mois, certains nourrissons recommencent à se réveiller la nuit. C’est la période normale d’angoisse de séparation. Vous aurez peut-être aussi observé que le jour, il réagit plus fortement lorsque vous le quittez, lorsque vous changez de pièce ou lorsque vous le mettez au lit. Lorsqu’il s’éveille en pleurant la nuit, vous pouvez le rassurer simplement par votre présence, en lui parlant doucement. Souvent, votre voix et vos caresses suffiront à le sécuriser. Il est important de rappeler que des périodes d’éveil sont normales. Votre bébé peut apprendre peu à peu à se rendormir par lui-même.

Souvenez-vous que les conditions dans lesquelles votre bébé s’endort sont celles dont il aura besoin pour se rendormir la nuit. S’il a besoin que vous l’endormiez le soir en l’allaitant, en lui donnant un biberon ou en le berçant, il est fort probable qu’il ait besoin de votre présence pour se rendormir la nuit.

Si vous désirez qu’il se rendorme seul la nuit, il faut d’abord qu’il s’endorme seul le soir au coucher. Si ce n’est pas le cas et que vous désirez l’aider à y parvenir, vous pouvez, d’un soir à l’autre, rester moins longtemps dans la chambre.

Si, pendant la nuit, votre enfant pleure beaucoup, il faut vérifier s’il est malade. Vous pouvez prendre sa température. Si la situation se répète, il est bon de discuter de vos inquiétudes avec votre médecin. Il pourra vous rassurer sur le bien-être physique de votre bébé et vous soutenir durant cette période plus difficile.

Si votre enfant n’a pas de problème de santé, vous pouvez revoir votre routine au coucher pour vous assurer qu’elle favorise le sommeil.