Besoin d’encadrement

Tout enfant a besoin d'encadrement. En tant que parents, vous répondez à ce besoin selon vos valeurs, mais aussi en tenant compte du tempérament, de l'âge et des besoins physiques et émotionnels de votre enfant. Il est important pour lui que les règles établies dans votre famille soient simples et claires.

Donner des règles simples et claires

Information qui donne du réconfort, de la confianceChaque parent a ses valeurs éducatives qu’il a probablement héritées de ses propres parents et qu’il peut adapter à son époque. Certains sont plus permissifs alors que d’autres sont plus sévères. Le plus important est de vous faire confiance et de respecter votre enfant.

Information essentielle, à retenirUne consigne simple et claire est respectée plus rapidement.

Photo : Sarah Witty

Aimer un enfant, c’est aussi lui imposer certaines règles. Ces dernières sont nécessaires autant pour l’empêcher de se faire mal que pour lui apprendre à respecter les personnes et l’environnement. Votre enfant a donc besoin de règles, mais puisqu’il ne les connaît pas encore, vous devrez les lui enseigner.

En général, on commence à lui enseigner des règles à partir du moment où il parvient à se déplacer facilement, c’est-à-dire vers le neuvième mois. Dès cet âge, votre petit est en mesure d’apprendre des règles simples.

Votre tout-petit respecte une règle si vous lui expliquez en tenant compte de son âge, de sa capacité de comprendre ce que vous lui demandez et de s’en souvenir. Enseignez à votre enfant une seule règle à la fois. Introduisez une nouvelle règle seulement lorsque la précédente est bien intégrée dans la vie de tous les jours.

À partir de 18 mois, prenez le temps d’expliquer le « pourquoi » d’une règle à votre enfant. Expliquez dans un langage simple, clair et imagé, c’est-à-dire en lui montrant exactement ce que vous attendez de lui. Il aura ainsi plus de facilité à comprendre, à accepter et à adopter cette règle.

Apprendre à dire « NON »

L’important, c’est d’être constant : ce qui est NON, reste NON. Par exemple, vous venez d’interdire à votre enfant de toucher la porte du four, mais il essaie quand même de s’en approcher. Vous dites NON fermement.

Vous pouvez ensuite l’éloigner et lui offrir un jouet pour le distraire. S’il se met à jouer, félicitez-le. S’il pleure, répétez le NON doucement, en prenant soin de le rassurer.

S’il est plus vieux, expliquez-lui le pourquoi de l’interdit. Il revient vers l’endroit interdit? Reprenez du début en disant NON. Plusieurs fois sont souvent nécessaires, ne vous découragez pas.

Préserver le lien affectif

Dès sa naissance, vous avez construit un lien affectif solide avec votre enfant. Ce lien vous facilitera la tâche lorsque viendra le temps de lui imposer des règles. L’enfant qui se sent aimé, compris et respecté sera beaucoup plus facile à guider que celui qui se sent peu apprécié.

Discipline nécessaire

La discipline sert d’abord à assurer la sécurité physique et émotionnelle du tout-petit. Elle a également pour objectif de faciliter la vie en société, maintenant et plus tard. Pour qu’elle soit efficace, les parents doivent déterminer ensemble ce qui sera permis. Ainsi, ils pourront donner des règles claires à leur enfant sans se contredire.

Certains enfants ont besoin d’être plus encadrés que d’autres. En tant que parents, vous êtes les mieux placés pour juger des besoins et des particularités de votre tout-petit.

Des règles claires pour sa sécurité physique

Il s’agit de prévenir les comportements de l’enfant qui pourraient être dangereux et lui causer des blessures. Vous l’empêcherez, par exemple, de grimper sur un objet instable. Cependant, pour éviter la multiplication des interdits, aménagez la maison de façon sécuritaire.

Une routine pour sa sécurité émotionnelle

L’enfant a besoin de routine. Il aime beaucoup que les choses se répètent à peu près dans le même ordre. Il peut ainsi prévoir des événements et se situer par rapport à eux. Il se sentira rassuré et encadré si les repas, le coucher ou le départ pour la garderie se produisent selon un ordre prévisible. Avoir une routine diminue aussi le besoin de répéter les règles et les consignes.

Des règles qui s’enseignent : hygiène et politesse

D’un côté, vous apprenez à votre tout-petit à manger avec une cuillère, à déposer des objets dans un bac, à aller sur le pot et à se brosser les dents le matin et le soir. D’un autre côté, vous pouvez lui enseigner quelques règles de vie élémentaires pour favoriser plus tard sa vie en société :

  • Se laver les mains avant les repas;
  • Dire s’il vous plaît et merci;
  • Ne pas parler en même temps que quelqu’un;
  • Attendre son tour.

Suggestions pour faciliter la discipline

  • Placez-vous à la hauteur de votre enfant pour qu’il vous regarde et vous écoute lorsque vous lui enseignez ou répétez une règle.
  • Captez l’attention de votre enfant avant de lui expliquer une règle. Évitez qu’il soit distrait par des bruits ou un jeu.
  • Utilisez les jeux pour transmettre à l’enfant certaines règles. Par exemple, le tout-petit aime beaucoup se trouver en présence de ses parents et imiter ce qu’ils font. Jouer à faire comme les grands peut être une façon de lui enseigner à ramasser ses jouets ou ses vêtements.
  • Félicitez votre enfant chaque fois qu’il écoute votre règle par un mot doux, un sourire, etc.

Renforcer les bons comportements

Information essentielle, à retenirN’hésitez pas à reconnaître les bons coups de votre enfant et à le féliciter.

Photo : Pascale Turcotte

Pour que les règles aident votre enfant à adopter de bons comportements, adressez-lui plus de félicitations que de reproches. Consacrez plus de temps et d’énergie à l’encourager qu’à le disputer. Travailler à orienter ses comportements vers ce qui est bien et acceptable donne de meilleurs résultats que lui reprocher constamment ce qu’il fait de mal.

Un enfant bombardé d’instructions ou réprimandé trop souvent risque de devenir très agité ou de se décourager.

Tout en le renseignant sur vos attentes à son égard, vos encouragements auront pour effet de le rassurer sur ses capacités et ses compétences. C’est par les expériences qu’il vit au jour le jour que l’enfant se bâtit une estime de soi, qu’il se fait une idée positive de sa valeur personnelle.

Le défi pour les parents est de trouver un équilibre entre l’importance de stimuler les comportements souhaitables et celle de corriger les conduites inacceptables.

Développer la patience

Vers 12 mois, vous pouvez commencer à lui faire comprendre qu’il peut attendre quelques minutes avant d’avoir une réponse à ses besoins. Ainsi, il aura l’occasion de développer peu à peu sa patience dans différentes situations du quotidien : au cours de la préparation du repas, lorsque l’attention est portée vers un autre enfant ou au moment d’un appel téléphonique. Il est important d’être rassurant pendant ces premières périodes d’attente. Continuez à lui parler ou offrez-lui un jouet : « Maman est au téléphone, je viens te voir dans deux minutes ».

Période du non

Pendant cette fameuse période du « non », qui se situe entre 18 mois et 3 ans, l’enfant éprouve le besoin de s’opposer à toute demande. Il vit, en fait, sa première crise d’affirmation de soi. Il teste ses acquis et apprend.

Peu à peu, il comprendra que tout n’est pas permis, que les gestes que l’on pose comportent des conséquences, qu’il y a des limites et des règles à respecter dans la vie en société. Évitez les confrontations en offrant des choix à l’intérieur de limites acceptables pour vous. Ceci satisfera son besoin d’autonomie. Par exemple, si l’enfant doit ranger ses jouets, demandez-lui s’il veut ramasser les blocs rouges ou bleus en premier.

Votre enfant refuse de respecter les règles?

Le travail de parent n’est pas toujours facile. Il est pourtant essentiel. Plus tôt votre enfant apprendra à respecter les règles de la maison, plus il sera facile et agréable de vivre ensemble. Vous disposerez de plus de temps pour pratiquer des activités plaisantes. Ce sera d’autant plus facile pour lui d’accepter les règles ailleurs, comme à la garderie. Vous le préparez à la vie à l’extérieur de la maison, où d’autres règles semblables aux vôtres doivent être respectées.

Lorsque la règle imposée est essentielle au bien-être de l’enfant, comme l’heure du coucher, n’hésitez pas à maintenir vos exigences. Soyez persévérants sans être agressifs. Évitez toutefois de répéter une consigne sans la faire respecter, car s’il n’y a aucune conséquence, votre enfant conclura qu’il n’est pas nécessaire de suivre la directive.

Si l’enfant refuse de respecter une règle que vous avez pris soin de lui expliquer, il est important de rester ferme. Ne frappez jamais votre petit, car il apprendrait la peur, l’irrespect et l’agressivité. Et il frappera à son tour pour obtenir ce qu’il désire; c’est le modèle qu’il aura appris. Il existe des moyens plus efficaces.

Agir avec fermeté

Fermeté rime avec clarté et constance. Cette fermeté se perçoit sur votre visage et dans le ton de votre voix.

Prenons un exemple bien connu, la crise de larmes à l’épicerie. Parce que vous lui refusez un bonbon, votre enfant pique une colère du diable. Il crie à tue-tête, pleure, lance des coups de pied. Il va même jusqu’à vous faire mal ou à se rouler par terre. Évidemment, tout le monde vous regarde, certains avec de la compassion et d’autres avec des regards accusateurs.

Que faire?

La méthode du retrait

Dans pareil cas, un bon truc consiste à dire « ça suffit » avec un ton ferme et d’éloigner l’enfant de la situation difficile. Une fois à l’écart, loin des spectateurs, vous lui expliquez calmement, mais fermement, qu’il n’est pas question de continuer l’épicerie tant qu’il n’aura pas compris qu’il n’aura pas de bonbon. Ce changement radical de situation devrait le surprendre et le calmer.

Attendez que le calme revienne avant de retourner à votre panier d’épicerie. Cet exercice vous donnera peut-être l’impression de perdre du temps, mais les limites que vous établissez ainsi sont essentielles et vous feront gagner du temps pour les mois à venir.

Cette façon de faire, qu’on appelle le « retrait », consiste à retirer l’enfant d’une situation difficile pendant quelques minutes pour lui expliquer ce qu’on attend de lui. Elle est préférable aux punitions qui le laissent souvent dans l’ignorance de ce qu’on lui reproche ou de ce qu’on attend de lui.

Des efforts profitables

Information qui donne du réconfort, de la confianceL’amour, le respect, la souplesse, la patience et la persévérance dont vous saurez faire preuve sont des qualités qui vous permettront de bien jouer votre rôle de parent.

Il est important que les parents fassent équipe pour établir une saine discipline. Les efforts quotidiens et nécessaires sont en fait un investissement pour les années à venir. En éduquant peu à peu votre enfant aux règles de vie en famille et en société, vous le rendez capable de se discipliner lui-même quand il sera grand.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur la discipline, plusieurs livres sur ce sujet sont offerts à la bibliothèque ou en librairie.