Allaiter, est-ce toujours possible?

Si vous avez accouché par césarienne

Que votre césarienne ait été prévue ou non, rien ne vous empêchera d’allaiter tôt après la naissance. La plupart des césariennes se font sous péridurale (anesthésie par injection dans le bas du dos). Vous serez donc en mesure d’allaiter rapidement, idéalement dans l’heure qui suit la naissance, même si vous êtes encore sous l’effet de la péridurale. Si on vous fait une anesthésie générale, vous pourrez allaiter dès que vous serez totalement réveillée et que vous vous sentirez confortable. Plusieurs hôpitaux encouragent une première tétée dans la salle d’opération ou dans la salle de réveil.

La présence de votre conjoint ou d’une personne de votre choix vous permettra de garder votre bébé dans votre chambre. Le personnel pourra vous aider à mettre le bébé au sein au besoin. Rapidement, vous serez en mesure de lui donner des soins vous-même. Plusieurs papas profitent de cette période pour placer leur bébé peau à peau sur leur poitrine. C’est une bonne façon de commencer la relation père-enfant.

Si votre bébé est prématuré

Information essentielle, à retenirVous pouvez allaiter votre bébé même s’il est prématuré.

Photo : Jean-Michel Seigneur

En raison de ses besoins particuliers, le bébé prématuré bénéficie encore plus des bienfaits du lait maternel. Votre lait est spécialement adapté à ses besoins et vous êtes la seule à pouvoir lui offrir cet aliment sur mesure!

Selon le nombre de semaines passées dans l’utérus, votre bébé peut être capable de se nourrir au sein complètement, un peu ou pas du tout. S’il n’est pas encore capable de téter, les infirmières pourront lui donner votre lait directement dans son estomac à l’aide d’un tube très fin.

Si l’état de votre bébé le permet, prenez-le souvent et longtemps dans vos bras, peau à peau contre vous. Il s’habituera à vous, il reconnaîtra votre odeur et il aura plus de facilité à accepter le sein quand il sera prêt. Il a été démontré que ce contact intime profite à la fois au bébé et à ses parents. C’est un contact aussi précieux que la nourriture que votre tout-petit reçoit.

En attendant que votre bébé puisse se nourrir seulement au sein, vous aurez besoin d’un tire-lait pour démarrer et maintenir votre production de lait. Des tire-lait sont souvent disponibles dans les unités de soins intensifs. Vous pouvez aussi en louer un au besoin dans les pharmacies et auprès de certains groupes d’entraide en allaitement.

Le lait que vous exprimez peut être gardé au réfrigérateur ou même congelé jusqu’à ce que votre bébé soit prêt à le prendre. Au moment de le lui donner, il se peut que le personnel de l’hôpital y ajoute des suppléments s’il en a besoin.

Différents facteurs influencent le moment où un bébé prématuré est prêt à se nourrir au sein. Le médecin ou les infirmières vous indiqueront quand votre bébé sera prêt à commencer les mises au sein. Les premières fois, il ne sera probablement pas capable de prendre tout un boire au sein. Il sera alors préférable que vous exprimiez du lait après la tétée afin de soulager vos seins et de maintenir votre production. Petit à petit, votre bébé sera plus efficace et vous pourrez laisser tomber le tire-lait.

Cette période demande beaucoup de patience et de persévérance : les prématurés ont besoin de temps pour apprendre à boire au sein. La plupart deviennent plus efficaces lorsqu’ils arrivent à la date prévue de leur naissance.

Une personne formée en allaitement pourra vous être d’une aide très utile et vous encourager. Préma-Québec, une association pour les parents d’enfants prématurés, peut aussi vous soutenir.

Préma-Québec
1 888 651-4909 / 450 651-4909
www.premaquebec.ca

Si vous avez des jumeaux

Information essentielle, à retenirIl peut être pratique d’allaiter vos deux bébés en même temps.

Photo : Geneviève Caron-Fauconnier

Au début, les mères de jumeaux sont heureuses de recevoir de l’aide pour mettre leurs bébés au sein et prendre soin d’eux entre les tétées. Le plus exigeant dans cette situation n’est pas l’allaitement en soi, mais le fait de s’occuper de deux nourrissons à la fois. Acceptez toute l’aide qu’on vous offre.

Il est possible de nourrir vos deux bébés seulement au lait maternel. Plus vos seins seront stimulés, plus il y aura de lait.

Si vos jumeaux naissent prématurément, ils bénéficieront encore plus de votre lait. Vous aurez alors à exprimer votre lait en attendant que vos deux bébés puissent prendre le sein. Cela vous permettra de démarrer une production de lait suffisante pour les deux. Un des bébés est souvent prêt à prendre le sein avant l’autre. Continuez à exprimer votre lait pour l’autre bébé.

Certaines femmes préfèrent allaiter chaque bébé séparément. D’autres trouvent plus pratique d’allaiter les deux en même temps. La plupart des femmes combinent ces deux façons.

Généralement, la mère fera téter chaque bébé à un seul sein à chaque tétée et changera de sein à la tétée suivante. Comme l’appétit et la succion des bébés varient, cela permet de stimuler les deux seins de façon égale. Il existe d’autres façons de faire qui peuvent mieux convenir dans certaines situations.

Certaines femmes pratiquent un allaitement partiel, en combinant le sein, le lait maternel exprimé et la préparation commerciale pour nourrissons. Une personne formée en allaitement peut vous mettre en contact avec une mère qui a vécu l’expérience d’allaiter des jumeaux.

Il existe des associations qui peuvent vous soutenir peu importe la région où vous habitez. L’Association de parents de jumeaux et de triplés de la région de Montréal a produit une brochure intitulée Allaiter en double ou en triple.

Association de parents de jumeaux et de triplés de la région de Montréal
514 990-6165
www.apjtm.com

Association des parents de jumeaux et plus de la région de Québec
418 210-3698
www.apjq.net

Si vous avez subi une chirurgie mammaire

La production de lait varie d’une femme à l’autre, peu importe que la femme ait subi ou non une chirurgie au sein. L’influence de la chirurgie sur la production de lait varie également d’une femme à l’autre. Dans tous les cas, le fait de bien s’informer sur l’allaitement et d’avoir du soutien favorisent le démarrage de l’allaitement.

La réduction mammaire semble diminuer la capacité du sein à produire du lait. Cela dit, certaines femmes qui ont subi une réduction mammaire ont assez de lait pour nourrir leur bébé uniquement au sein pendant quelques semaines ou plus longtemps. Un suivi de poids plus fréquent peut être nécessaire dans les premières semaines pour s’assurer que votre bébé boit assez de lait.

Si la production de lait ne suffit pas pour combler tous les besoins de bébé, il faudra ajouter une préparation commerciale pour nourrissons.

L’augmentation mammaire semble avoir moins de conséquences sur l’allaitement.

Si vous voulez redémarrer la production de lait

Vous avez cessé d’allaiter? Vous n’avez pas allaité votre bébé à la naissance? Votre bébé tolère mal les préparations commerciales pour nourrissons? Il est possible de reprendre l’allaitement, quel que soit l’âge de votre bébé.

Avec de la détermination et l’aide d’une personne formée en allaitement, vous arriverez à rétablir la lactation, même si vous n’avez jamais allaité votre bébé.

Vous adoptez un bébé? Sachez qu’il est possible de démarrer la production de lait sans avoir vécu une grossesse.

Si vous allaitez pendant la grossesse

Vous allaitez et vous êtes de nouveau enceinte? Vous pouvez continuer à allaiter. Il n’y a aucun danger pour votre fœtus ni pour votre bébé allaité.

Si votre bébé a moins de 6 mois, la production de lait peut devenir insuffisante pour ses besoins et cela peut affecter sa croissance. Il peut alors être nécessaire de compléter son alimentation avec de la préparation commerciale pour nourrissons.

Le changement hormonal lié à la grossesse modifie la composition du lait (retour au colostrum) et peut aussi diminuer votre production. Certains bébés plus vieux n’apprécient pas ces changements et perdent l’intérêt pour le sein.