Les autres laits

Le lait de vache

Information à laquelle il faut porter une attention particulièreLe lait de vache ne convient absolument pas aux besoins des nourrissons âgés de moins de 9 mois.

Le lait de vache ne doit pas être servi à un bébé de moins de 9 mois parce qu’il contient trop de protéines et de sels minéraux et que cela peut entraîner une surcharge de ses reins. Ce lait ne lui fournit pas assez de lactose et d’acide linoléique, un acide gras nécessaire au développement de son système nerveux et de son cerveau. Il ne contient pas assez de vitamines A, B1, B6, C, D et E, de cuivre, de manganèse et de fer. Il prive bébé d’éléments protéiques importants comme la taurine, la cystéine et l’alpha-lactalbumine. Il ne fournit pas la protection immunitaire que lui procure le lait maternel.

Avant l’âge de 9 mois – Le lait de vache est souvent la cause d’anémie parce qu’il contient peu de fer, qu’il diminue la consommation d’autres aliments et qu’il occasionne des pertes sanguines dans l’intestin. Ces petits saignements sont souvent invisibles à l’œil nu.

Si vous pensez commencer à servir du lait de vache à votre bébé avant 9 mois parce que les préparations commerciales sont trop chères, communiquez avec votre CLSC pour connaître le soutien que vous pouvez obtenir.

Après l’âge de 9 mois – Vous pouvez commencer à servir du lait de vache à votre enfant, mais ne dépassez pas 750 ml (25 oz) par jour. Achetez du lait de vache pasteurisé entier à 3,25 % de matières grasses (M.G.).

Conditions pour introduire le lait de vache

Votre enfant peut commencer à boire du lait de vache à 9 mois, à la condition qu’il ait un menu varié. Il devrait maintenant manger chaque jour :

  • des aliments riches en fer (ex. : viande, substituts de viande, céréales enrichies de fer);
  • des légumes et des fruits.

Sinon, attendez qu’il ait 12 mois pour lui donner du lait de vache.

Si vous donnez du lait de vache à votre enfant, choisissez du lait de vache entier à 3,25 % de M.G., soit :

  • du lait homogénéisé ordinaire, enrichi de vitamine D;
  • ou du lait évaporé non sucré en conserve, enrichi de vitamines C et D, que vous diluerez avec une égale quantité d’eau.

Le lait de vache peut être introduit petit à petit. Vous pouvez remplacer d’abord une partie du lait maternel ou de la préparation commerciale pour nourrissons par du lait de vache. Par la suite, augmentez graduellement la proportion de nouveau lait dans chaque boire.

Ne servez pas de lait à 2 % de M.G. ni de lait écrémé

Les jeunes enfants ont besoin de gras pour assurer leur croissance et le développement de leur cerveau. Il est préférable de ne pas leur donner de lait à 2 % de M.G. avant 2 ans. Ne leur servez pas de lait à 1 % de M.G. ou de lait écrémé.

Pendant toute la petite enfance, jusqu’à l’âge scolaire, vous pouvez continuer à donner du lait entier, à 3,25 % de M.G., à votre enfant. Il ne faut jamais lui donner du lait concentré sucré.

Le lait de chèvre pasteurisé

Pour le nourrisson, le lait de chèvre présente les mêmes inconvénients que le lait de vache. De plus, il est pauvre en acide folique et en vitamine D. Cependant, on vend en épicerie du lait de chèvre enrichi d’acide folique et de vitamine D. Vous pouvez donc commencer à en donner à votre enfant quand il atteint l’âge de 9 à 12 mois, comme s’il s’agissait de lait de vache. Achetez le lait de chèvre pasteurisé à 3,25 % de M.G.

Certaines personnes recommandent le lait de chèvre pour prévenir ou traiter l’allergie aux protéines du lait de vache. Malheureusement, le lait de chèvre provoque souvent les mêmes réactions que le lait de vache. Plusieurs enfants allergiques au lait de vache sont aussi allergiques au lait de chèvre.

Les boissons de soya enrichies

Les boissons de soya enrichies ne conviennent pas aux nourrissons. Elles sont incomplètes et très peu nutritives par rapport au lait maternel ou même aux préparations commerciales pour nourrissons. Puisque les bébés grandissent très vite, il leur faut une alimentation complète et équilibrée. Ces boissons peuvent nuire au bon développement de votre bébé.

Les boissons de soya contiennent moins de calories et de matières grasses que le lait de vache entier à 3,25 % de M.G. C’est pourquoi il est recommandé d’attendre que votre enfant ait atteint l’âge de 2 ans avant de lui offrir une boisson de soya.

Certains parents souhaitent donner des boissons de soya à un plus jeune âge. Vous pouvez en servir à votre enfant à partir de 1 an pourvu qu’il consomme des aliments variés et qu’il ait une croissance normale. Assurez-vous aussi que la boisson de soya que vous choisissez pour votre enfant âgé de 1 à 2 ans porte les mentions suivantes :

  • « enrichie », car les boissons non enrichies ne fournissent pas assez d’éléments nutritifs pour combler les besoins d’un jeune enfant;
  • « nature » ou « originale », car les boissons légères ou aromatisées ne conviennent pas.

Il est important de brasser vigoureusement (une quinzaine de fois) le contenant à chaque utilisation afin de bien mélanger les éléments nutritifs, particulièrement le calcium.

Pourquoi servir du lait pasteurisé

Information à laquelle il faut porter une attention particulièreNe donnez pas de lait cru (lait non pasteurisé) à votre enfant, même si ce lait provient d’un troupeau en parfaite santé.

La pasteurisation du lait animal est essentielle. D’ailleurs, au Canada, la vente au détail du lait non pasteurisé est interdite. Plusieurs maladies ont été transmises par le lait cru, ou lait non pasteurisé : poliomyélite, typhoïde, encéphalite, tuberculose, diarrhée, salmonellose, brucellose, etc. Le lait pasteurisé vendu dans les épiceries est aussi nutritif que le lait cru et ne présente pas de risques pour la santé de votre enfant.

La pasteurisation industrielle consiste à chauffer le lait très rapidement à de très hautes températures, puis à le refroidir tout aussi rapidement. Le procédé ne prend que quelques secondes. Les micro-organismes dangereux sont détruits et la valeur nutritive reste la même.

Il est déconseillé de tenter de faire une pasteurisation maison. Ce serait trop lent, moins efficace et entraînerait aussi d’importantes pertes des éléments nutritifs naturels du lait : vitamines A, B1, B2, B6, B12, C, D et acide folique.