Comprendre et apprivoiser la douleur

La douleur de l’accouchement est unique et elle a un sens. Elle signifie que le processus d’ouverture qui va mener à la naissance de votre enfant est commencé. Ces transformations se font à l’intérieur, dans votre corps. Elles se font de façon graduelle; il y a un rythme qui s’installe et l’intensité de la douleur augmente progressivement. Pour certaines femmes, c’est le début du travail qui est le plus difficile, alors que pour d’autres, il peut s’agir du moment de la poussée. La douleur est plus forte pendant une contraction, et l’intervalle entre les contractions peut vous permettre de récupérer.

Il existe des méthodes qui peuvent aider certaines femmes et certains couples à mieux comprendre la douleur et à se préparer eux-mêmes pendant la grossesse. Cette préparation peut aussi aider le père à être plus impliqué et actif lors de l’accouchement.

Information essentielle, à retenir Pour plusieurs femmes, être dans l’eau aide à apprivoiser la douleur.

Photo : Renée Desroches

Par exemple, certains apprennent des techniques de respiration, de relaxation, de visualisation, de yoga, d’autohypnose, d’acupression ou d’autres approches. Les massages peuvent aussi aider à diminuer les inquiétudes et à rendre la douleur plus supportable.

Vous pouvez prendre un bain ou une douche dans la plupart des lieux de naissance. Il y a aussi de gros ballons sur lesquels vous pouvez vous asseoir et bouger en même temps. Si on ne vous a pas offert de les utiliser, n’hésitez pas à les demander.

Si vous arrivez à un moment où les moyens pour apprivoiser la douleur ne fonctionnent plus ou si vous avez l’impression que vous n’en pouvez plus, il est possible de soulager la douleur avec certains médicaments. Dans la majorité des cas, on vous proposera une anesthésie péridurale. Il existe aussi d’autres médicaments si la péridurale n’est pas disponible ou si elle n’est pas indiquée pour vous (voir Péridurale et méthodes d’analgésie médicamenteuse).

Conseils pour apprivoiser la douleur de l’accouchement

  • Être accompagnée du père de votre bébé, de votre conjoint, de votre conjointe, d’un membre de la famille, d’une amie ou d’une accompagnante.
  • Créer une atmosphère chaleureuse, calme et intime.
  • Être au chaud.
  • Vous faire confiance et faire confiance à votre instinct.
  • Rester dans le moment présent.
  • Visualiser ce qui se passe en vous.
  • Bouger et changer de position selon vos besoins (ne pas rester couchée); marcher entre les contractions.
  • Relaxer.
  • Respirer lentement.
  • Prendre une douche ou un bain.
  • Manger et boire selon vos besoins.
  • Faire des sons.
  • Demander ce qui vous ferait du bien, sans aucune hésitation.
  • Être encouragée et réconfortée par des paroles ou des gestes.
  • Être touchée, massée ou simplement avoir une main à tenir.
  • Vous faire éponger avec une compresse humide.

Positions pendant le travail

Tout au long du travail, vous pouvez explorer différentes positions pour favoriser la dilatation du col de l’utérus et pour relaxer entre les contractions. Parmi ces positions, la position allongée est souvent la moins confortable.

Vous trouverez ci-dessous des exemples de positions que vous pouvez essayer tout au long de votre travail.

Illustrations : Maurice Gervais