Comprendre et apprivoiser la douleur

Le Mieux vivre en ligne est en cours de mise à jour vers la version 2020. Vous pourriez rencontrer quelques liens brisés durant ce processus. Nous nous excusons pour ces inconvénients, qui ne devraient pas durer plus que quelques jours.

La douleur de l’accouchement est unique, et elle a un sens. Elle signifie que le processus d’ouverture menant à la naissance de votre enfant est commencé. Ce processus se fait de façon graduelle. Un rythme s’installe et l’intensité de la douleur augmente progressivement.

La douleur est plus forte pendant une contraction, et l’intervalle entre les contractions peut vous permettre de récupérer. Pour certaines femmes, c’est le début du travail qui est le plus difficile, alors que pour d’autres, il s’agit du moment de la poussée.

Certains éléments aident à apprivoiser la douleur sans recours aux médicaments. Connaître ces différents éléments peut aider les femmes et les couples à mieux comprendre la douleur et à s’y préparer.

Être accompagnée pendant l’accouchement

Pendant l’accouchement, la mère a besoin de se sentir soutenue et d’être accompagnée par une personne en qui elle a confiance. Ce peut être le père de l’enfant, le ou la partenaire, un membre de la famille, une amie ou une accompagnante, aussi appelée doula (voir Accompagnantes à la naissance). Cette présence lui fait du bien, la rassure et l’encourage dans le travail.

Information essentielle, à retenir Vous n’êtes pas obligé d’être un expert pour être utile au moment de l’accouchement. N’hésitez pas à essayer différentes choses. Elle vous dira si ça lui fait du bien. Accompagnez-la et continuez si vos paroles ou vos gestes semblent l’aider.

En tant que père ou partenaire, vous pouvez vous sentir dépourvu et impuissant lors de l’accouchement, d’autant plus que c’est un moment extrêmement important pour vous. Que faire quand celle que vous aimez a mal, qu’elle vous dit qu’elle n’en peut plus? Comment composer avec toutes ces émotions?

Il n’y a pas de « recette » qui fonctionne à tout coup, mais rassurez-vous, votre simple présence compte pour beaucoup. Essayez d’adopter une attitude positive et bienveillante et encouragez votre conjointe du mieux que vous pouvez.

Créer un environnement favorable

Les femmes qui accouchent ont besoin d’être dans un environnement où elles se sentent calmes, en sécurité et en confiance. Cela les aide à sécréter les hormones nécessaires au travail. Pour créer un environnement favorable, vous pouvez par exemple tamiser les lumières et réduire le plus possible les bruits ambiants pendant le travail (ex. : baisser le son des moniteurs, demander à ce que les personnes présentes chuchotent).

Information essentielle, à retenir Pour plusieurs femmes, être dans l’eau aide à apprivoiser la douleur.

Photo : Mélissa Bernard photographe

Différentes techniques pour apprivoiser la douleur

Diverses techniques peuvent être essayées pour apprivoiser la douleur. Voyez ce qui vous fait du bien. Cela peut changer à différents moments pendant le travail.

Mouvements

Bouger favorise la progression du travail. Pendant l’accouchement, vous êtes encouragée à bouger, à marcher, à vous accroupir. Trouvez une position confortable et n’hésitez pas à alterner d’une position à l’autre (voir ci-dessous Positions possibles pendant le travail). Il y a de gros ballons sur lesquels vous pouvez vous asseoir et bouger en même temps. Si on ne vous a pas offert de les utiliser, n’hésitez pas à les demander.

Utilisation de l’eau

Dans la plupart des lieux de naissance, vous avez accès à un bain ou une douche. Pour plusieurs femmes, être dans l’eau aide à apprivoiser la douleur.

Massages

Les massages doux peuvent aider à diminuer les inquiétudes et à rendre la douleur plus supportable. Pendant les contractions, certaines femmes préfèrent les massages vigoureux aux endroits douloureux, ou encore l’acupression.

Compresses

Les compresses chaudes ou froides appliquées sur les régions douloureuses peuvent aider à diminuer la douleur.

Méthodes de relaxation

Certaines femmes apprennent des méthodes de relaxation comme des techniques de respiration, de visualisation, d’autohypnose, ou encore font du yoga.

Vous pouvez vous préparer pendant la grossesse à utiliser ces méthodes. Pendant le travail, écouter de la musique et se créer une bulle de calme peut être apaisant.

Autres techniques

Certains lieux de naissance offrent également les injections d’eau stérile sous la peau ou l’utilisation d’une machine TENS, qui envoie des stimulations électriques aux endroits douloureux. Si ce type de méthode vous intéresse, n’hésitez pas à vous informer auprès de votre professionnel de la santé.

Si vous en arrivez à un moment où les moyens pour vous aider à tolérer la douleur ne fonctionnent plus, ou si vous avez l’impression que vous n’en pouvez plus, sachez qu’il est souvent possible de soulager la douleur avec certains médicaments (voir Médicaments contre la douleur).

Conseils pour apprivoiser la douleur de l’accouchement

  • Être accompagnée du père de votre bébé, de votre conjoint ou conjointe, d’un membre de la famille, d’une amie ou d’une accompagnante.
  • Créer une atmosphère chaleureuse, calme et intime.
  • Être au chaud.
  • Vous faire confiance et faire confiance à votre instinct.
  • Rester dans le moment présent.
  • Visualiser ce qui se passe en vous.
  • Bouger et changer de position selon vos besoins (ne pas rester couchée); marcher entre les contractions.
  • Relaxer
  • Respirer lentement.
  • Prendre une douche ou un bain.
  • Manger et boire selon vos besoins.
  • Faire des sons.
  • Réclamer ce qui vous ferait du bien, sans aucune hésitation.
  • Être encouragée et réconfortée par des paroles ou des gestes.
  • Être touchée, massée ou simplement avoir une main à tenir.
  • Vous faire éponger avec une compresse humide.

Information essentielle, à retenirSe tenir le haut du corps droit peut accélérer le travail.

Photo : Olivier Drouin

Positions pendant le travail

Tout au long du travail, vous pouvez explorer différentes positions pour favoriser la dilatation du col de l’utérus et pour relaxer entre les contractions. Parmi ces positions, la position allongée sur le dos est souvent la moins confortable. Si vous ressentez le besoin de vous allonger, se coucher sur le côté est souvent plus tolérable.

Se tenir le haut du corps droit, que ce soit en étant debout, accroupie, assise sur un ballon ou même à quatre pattes, peut accélérer le travail.

Vous trouverez ci-dessous des exemples de positions que vous pouvez essayer tout au long de votre travail.

Positions possibles pendant le travail

Illustrations : Maurice Gervais


Travail : Processus par lequel le bébé passe de l’utérus au monde extérieur, grâce notamment aux contractions utérines.

Acupression : Méthode qui consiste à exercer une pression sur un point précis du corps afin de diminuer différents symptômes.

Stérile : Produit qui ne contient pas de microbes.