Programme de surveillance du pneumocoque : rapport 2014

  • Alors qu’une augmentation de l’incidence globale des infections invasives à pneumocoque (IIP) a été constatée en 2011, une décroissance est observée depuis 2012.
  • Les enfants et les personnes de plus de 65 ans demeurent les groupes les plus touchés.
  • Les pneumocoques des sérotypes 22F, 7F, 3 et 19A furent, par ordre décroissant, les plus fréquemment isolés durant l’année 2014.
  • Depuis 2010, le nombre de souches isolées d’IIP chez les enfants âgés de moins de 5 ans pour l’ensemble des laboratoires a été en décroissance de 2009 à 2013 passant de 137 à 57. En 2014, on en comptait 81.  
  • L’augmentation du nombre de souches en 2014 est attribuable en partie à la présence de 14 souches de sérotype 22F, 11 de sérotype 15B et 7 de sérotype 10A, trois sérotypes non couverts par les VPC-7, VPC-10 et VPC-13. Ces souches représentent 40 % des souches isolées chez les moins de 5 ans en 2014.
  • On ne constate pas de diminution notable de l’incidence des cas causés par le sérotype 3 dans les différents groupes d’âge bien que ce sérotype figure dans les vaccin VPC-13 et VPC-23.
  • L’évaluation de l’impact du programme québécois de vaccination chez les enfants de moins de 5 ans permet de constater que les infections invasives à pneumocoque sont en baisse depuis les dernières années, mais en augmentation en 2014 et que les effets du programme de vaccination ont été particulièrement visibles dans ce groupe d’âge.

Author(s): 

Subject(s): 

Publication type: 

ISBN (electronic): 

978-2-550-74808-3

ISSN (electronic): 

1911-5709

Santécom record: