Surveillance provinciale des infections nosocomiales – Infections à entérocoques résistants à la vancomycine 2020-2021

  • En 2020, 2021, nous notons une diminution du nombre d’installations participantes à la surveillance des infections à entérocoques résistants à la vancomycine (N = 83 en 2020-2021 par rapport à 89 en 2019-2020). Cette diminution du nombre d’installations participantes a certainement contribué à la diminution du nombre total de dépistages (689 349 à 475 115) et de colonisations à ERV (2 024 à 988), alors que le nombre d’infections nosocomiales à ERV a plutôt augmenté par rapport à l’année précédente (26 à 29 cas).
  • En 2020-2021, le taux d’incidence des infections nosocomiales à ERV (catégorie 1a et 1b) est de 0,07/10 000 jours-présence pour les installations participant à la surveillance. Alors que c’est dans les installations universitaires qu’on rapporte la plus grande incidence d’infections dans la région de Montréal, ce sont plutôt dans les installations non universitaires à l’extérieur de la région de Montréal que l’on retrouve une incidence plus élevée.
  • On note une stabilité du taux d’incidence des infections nosocomiales (tableau 3) par rapport à 2019-2020 et une diminution par rapport à 2017-2018 lorsqu’on analyse l’évolution du taux d’incidence pour les 80 installations ayant participé à la surveillance de 2017-2018 à 2020-2021.
  • Le taux d’acquisition des colonisations nosocomiales à ERV (catégorie 1a et 1b) est de 2,46/10 000 jours-présence pour les installations participant à la surveillance 2020-2021 et de 2,56/10 000 jours-présence pour les installations ayant participé aux 5 dernières années de façon consécutive. Par rapport à ces installations ayant participé de façon consécutive aux 5 dernières années de surveillance, nous notons une diminution importante du taux d’acquisition (2,56/10 000 jours-présence en 2020-2021 par rapport à 6,36/10 000 jours-présence en 2016-2017).
  • On note une diminution de la moyenne de tests de dépistage faits par rapport à l’année précédente.
  • La région de l’Outaouais se démarque en 2020-2021 tant au niveau de ses taux d’incidence d’infections (0,53/10 000 jours présence) qu’au niveau de ses taux d’acquisition de colonisation (23,53/10 000 jours-présence) qui sont nettement plus élevés que ceux pour les autres régions sociosanitaires du Québec.
Authors
Jasmin Villeneuve
M.D., Direction des risques biologiques et de la santé au travail, Institut national de santé publique du Québec
Types of Publication
ISBN (Digital)
978-2-550-95362-3
Date de publication