Zoonosis

  • November-05-20

    L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a réalisé un projet de formation en partenariat avec Conservation de la nature Canada (CNC) qui s’est déroulé entre janvier et décembre 2019 dans les régions où la maladie de Lyme (ML) est un enjeu de santé publique grandissant. Il avait comme objectif de former des ambassadeurs et ambassadrices en prévention de la maladie par une approche de formation en cascade (formation de formateurs et formatrices).

    Une fois formés, les membres de ce nouveau réseau régional devaient réaliser des activités de sensibilisation auprès de leurs collègues et de leurs clientèles au sujet de la ML, ainsi que des activités d’échantillonnage de tiques de façon autonome dans leurs communautés respectives. Au total, 18 ambassadeurs et...

  • February-25-20

    Les zoonoses entériques figurent parmi les maladies à déclaration obligatoire (MADO) les plus importantes en ce qui concerne le nombre de cas déclarés au Québec. Leur fardeau de morbidité et de mortalité est déjà significatif et risque de s’alourdir au cours des prochaines décennies puisque le Québec fera face à divers changements notamment le vieillissement de la population, la mondialisation des marchés, l’immigration, l’introduction de nouvelles technologies diagnostiques et les changements climatiques. Leur surveillance est donc cruciale. Ce rapport de surveillance dresse un premier portrait rétrospectif des zoonoses entériques déclarées aux niveaux provincial et régional de 2000 à 2017.

    Méthodologie

    Seize maladies sont présentées dans ce rapport...

  • November-20-19

    Plus d’une centaine d’arbovirus ayant le potentiel d’infecter les humains a été identifiée à l’échelle internationale. Les autorités de santé publique doivent donc cibler les arbovirus causant des infections les plus à risque de complications afin de déterminer lesquels devraient faire l’objet d’une surveillance. Au Québec, tout comme ailleurs en Amérique du Nord, les infections cliniques les plus fréquentes et les plus à risque de complication sont associées au virus du Nil occidental (VNO), suivies de celles liées aux virus du sérogroupe Californie. La province effectue également un « monitorage entomologique » les principales espèces de moustiques qui véhiculent des arbovirus exotiques tels que les virus du Chikungunya, du Zika et de la Dengue.

    Le ministère de la Santé et...

  • April-16-19

    Le rôle intrinsèque des conditions météorologiques sur l’incidence et la distribution des zoonoses est bien documenté. L’exploitation de ces paramètres météorologiques en guise d’indicateurs de la présence de certains vecteurs pourrait permettre d’émettre des prédictions significatives au sujet des éclosions. Toutefois, traduire des paramètres météorologiques en indicateurs est difficile à réaliser, notamment à cause de la non-linéarité des dynamiques de transmission zoonotique.

    Cette synthèse de connaissances vise à évaluer le potentiel d’utilisation de la température et des niveaux de précipitations à titre d’indicateurs météorologiques de la présence de certains vecteurs du virus du Nil occidental (VNO) au Québec.

    Elle soutient également la réflexion sur les...

  • September-27-18

    En 2017, la surveillance des arboviroses transmises par les moustiques au Québec a inclus la surveillance intégrée (humaine, entomologique et animale) du virus du Nil occidental (VNO), la surveillance des cas humains d’encéphalites et des cas équins d’infections associées au virus de l’encéphalite équine de l’Est (VEEE). Une étude, cofinancée par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et l’Agence de santé publique du Canada (ASPC), avait pour objectif de détecter l’introduction mécanique accidentelle des moustiques de l’espèce Aedes albopictus.

    Au cours de la saison 2017, 27 cas humains d’infection par le VNO (dont une infection asymptomatique) ont été déclarés aux directions de santé publique. L’ensemble des cas auraient acquis leur infection au...

  • August-27-18

    Mis en place depuis 2015, le Comité scientifique sur les zoonoses et l’adaptation aux changements climatiques de l’Institut national de santé publique (INSPQ) soutient le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et les directions de santé publique (DSPublique) dans leurs responsabilités de gestion et d’élaboration d’avis, de protocoles, de programmes et de politiques.

    Le mandat du Comité est de fournir une expertise au niveau des méthodes d’analyse, de surveillance et de recherche en plus d’effectuer une évaluation des risques. Il est le lieu d’expertise-conseil de recherche et de communication dans le domaine des zoonoses liées au climat, en collaboration avec d’autres Comités et instances.

    Depuis maintenant trois ans, les travaux du Comité...

  • August-13-18
    • In Québec, like elsewhere in the world, diseases that can be transmitted from animals to humans (zoonoses), which account for about 60% of diseases communicable to humans, are currently emerging. The complex dynamics of zoonoses can be affected by climate change. In response to this complexity, the Observatoire initiated a zoonosis prioritization approach in 2015 in the context of climate change. This approach allowed it to develop a portrait of zoonoses that will serve as the basis for documenting their evolving situations in Québec, in an effort to anticipate potential issues of concern. Documenting the zoonoses also allowed it to better identify the challenges and knowledge gaps specific to the prioritized zoonoses, thereby serving as a tool to direct and optimize zoonosis...
  • August-02-18
    • Au Québec comme ailleurs dans le monde, les maladies transmises entre les animaux et les humains (zoonoses) sont en émergence, notamment du fait des changements climatiques. Elles représentent environ 60 % des maladies infectieuses émergentes chez l’humain.
    • Devant les enjeux zoonotiques qui se multiplient, l’Observatoire multipartite québécois sur les zoonoses et l’adaptation aux changements climatiques (Observatoire) a initié en 2015 une démarche de priorisation des zoonoses, afin d’orienter les besoins en recherche et les actions de surveillance, de prévention et de contrôle au Québec.
    • Dans le cadre de cette démarche, les membres de l’Observatoire se sont initiés à l’utilisation d’un outil de priorisation des zoonoses basé sur la méthode...
  • September-07-17

    Au Québec comme dans le monde, les maladies transmises entre les animaux et les humains (zoonoses), qui représentent environ 60 % des maladies transmissibles à l’humain, sont en émergence. La dynamique complexe des zoonoses peut être influencée par les changements climatiques. Pour répondre à cette complexité, l’Observatoire multipartite québécois sur les zoonoses et l’adaptation aux changements climatiques a initié en 2015 une démarche de priorisation des zoonoses dans le contexte des changements climatiques. Cette démarche a permis de dresser un portrait des zoonoses qui servira de base pour documenter l’évolution de leur situation au Québec, dans un effort de voir venir les problématiques. La documentation des zoonoses a permis également de mieux identifier les enjeux et les manques...

  • August-17-17

    En 2015, l’Institut national de santé publique du Québec a mis en place le Comité scientifique sur les zoonoses et l’adaptation aux changements climatiques afin de soutenir le ministère de la Santé et des Services sociaux et les directions de santé publique dans leurs responsabilités de prises de décisions et d’élaboration de politiques.

    Le mandat du Comité est de fournir une expertise au niveau des méthodes d’analyse, de surveillance et de recherche en plus d’effectuer une évaluation des risques. Il est le lieu d’expertise-conseil de recherche et, de communication dans le domaine des zoonoses liées au climat, en collaboration avec d’autres comités et instances.

    Depuis sa création, le Comité a priorisé les mandats de groupes d’experts et adapté des avis...

Pages

Subscribe to Zoonosis