Surveillance des impacts sanitaires des vagues de chaleur extrême au Québec : bilan de la saison estivale 2012

Les objectifs de ce bilan sont d'estimer l'impact sanitaire des vagues de chaleur extrême de la saison estivale 2012 et de décrire les actions préventives réalisées par les directions de santé publique (DSP) à la suite d'avertissements de chaleur accablante et de chaleur extrême. Les actions préventives des DSP ont été documentées à partir d'un sondage réalisé chez les responsables du dossier chaleur dans les DSP. Par ailleurs, l'estimation des impacts sanitaires est basée sur les températures observées. Pour estimer les impacts sanitaires, on compare les taux bruts de décès, d'hospitalisations, d'admissions à l'urgence et de transports ambulanciers pendant les vagues de chaleur extrême de 2012 à ceux des périodes de comparaison à l'aide des intervalles de confiance à 95 %. L'analyse comprend également l'évolution quotidienne des appels au service Info-Santé pour Chaleur accablante et pour Maladies liées à la chaleur.

Le bilan des actions des DSP durant la saison estivale 2012 indique que les actions habituelles de préparation et de prévention de la veille saisonnière se réalisent avec les partenaires sectoriels et intersectoriels. Les partenaires les plus fréquemment rapportés sont les établissements du réseau de la santé et des services sociaux (RSSS), les coordonnateurs locaux de sécurité civile, les centres de la petite enfance (CPE), les résidences pour personnes âgées, les municipalités et les médecins. Quant aux actions qui font suite aux avertissements de chaleur accablante ou extrême, plusieurs sont réalisées auprès des partenaires sectoriels et intersectoriels. Les partenaires les plus fréquents sont les établissements du RSSS, les coordonnateurs locaux de sécurité civile, Info-Santé et les municipalités. L'activité de communication la plus fréquemment réalisée à la suite d'avertissements est l'envoi des communiqués de presse.

Pendant la saison estivale 2012, cinq régions sociosanitaires (l'Abitibi-Témiscamingue, la Mauricie et Centre-du-Québec, l'Outaouais, le Saguenay–Lac-Saint-Jean et le Nord-du-Québec) ont été touchées par des épisodes de vague de chaleur extrême. Pour l'ensemble de ces régions, les taux bruts de décès, d'hospitalisations et d'admissions à l'urgence durant les vagues de chaleur extrême ne sont pas différents sur le plan statistique des taux pendant la période de comparaison. De même, les taux bruts de décès par groupes d'âge (0 à 64 ans, 65 à 74 ans et 75 ans et plus) ne montrent pas de différence significative sur le plan statistique entre ces mêmes périodes. En revanche, le taux brut de transports ambulanciers montre une augmentation significative de 15 % en 2012 par rapport à la période de comparaison.

Author(s): 

Subject(s): 

Publication type: 

ISBN (electronic): 

978-2-550-68565-4

ISBN (print): 

978-2-550-68564-7

ISSN (electronic): 

1929-6711

ISSN (print): 

1929-6703

Santécom record: