La morbidité due aux traumatismes : une utilisation plus spécifique des données d'hospitalisation pour la surveillance - Note méthodologique

L’utilisation secondaire de données administratives peut fournir des renseignements utiles à la surveillance de la morbidité dans une population. Au Québec par exemple, les données du système d’information sur la clientèle des hôpitaux (Med-Écho) sont utilisées par les organismes de santé publique depuis plus de vingt ans afin d’estimer l’importance de divers problèmes de santé entraînant une hospitalisation. Toutefois, pour que ces données traduisent une information valide concernant l’ampleur d’un problème de santé et ses variations (temporelles ou spatiales par exemple), elles doivent être dépouillées des autres influences non reliées à la morbidité proprement dite, telles les variations administratives (ex. : disponibilité des lits).

Dans le passé, les hospitalisations associées à un traumatisme ont été prises globalement comme un proxi de l’ampleur du problème des traumatismes dans la population. Il s’agissait d’un indicateur général d’hospitalisation associée aux traumatismes. À la lumière de la littérature récente, les données d’hospitalisation peuvent être utilisées différemment, afin d’être moins influencées par la conjoncture administrative, et refléter davantage l’événement traumatique. Le présent document s’intéresse tout particulièrement à cet indicateur plus spécifique à la morbidité hospitalière attribuable à un traumatisme. Précisons toutefois que les deux indicateurs sont utiles à la surveillance des traumatismes : i) l’indicateur général décrit davantage l’ensemble des services (p. ex. : nombre d’hospitalisations par 100 000 résidents du Québec); ii) l’indicateur spécifique met l’accent sur les événements traumatiques ayant entraîné une hospitalisation. Celui-ci pourrait être plus directement lié à ce que vise la prévention primaire. Cet indicateur spécifique n’est pas encore bien défini au Québec. C’est principalement l’objet de ce rapport.

Le présent document fait suite à une réflexion sur la surveillance des chutes chez les adultes âgés (Robitaille et Gratton, 2005). Étant donné que plusieurs défis rencontrés dans la création des indicateurs de surveillance des chutes peuvent concerner d’autres circonstances de blessures, le présent document élargit la réflexion à l’ensemble des traumatismes. Il apporte toutefois des réponses plus précises pour les événements traumatiques suivants : les chutes, les cas liés au transport par véhicule à moteur et les tentatives de suicide.

Notes: 

Veuillez noter que dans cette publication, à la page 9, le 2e paragraphe a été modifié :

En se basant sur le nombre annuel moyen d'hospitalisations au cours de la période 2006-2008, l'indicateur spécifique enregistre globalement près de 17 600 cas de moins que ceux comptabilisés par l'indicateur général, pour l'ensemble des traumatismes (tableau 3).

(13 janvier 2012)

Author(s): 

Subject(s): 

Publication type: 

ISBN (electronic): 

978-2-550-63386-0

Santécom record: