Scientific advisory

Écrit exprimant la position officielle de l’INSPQ sur une question de santé publique. Endossé par les autorités de l’Institut, le document expose le savoir existant sur cette question et propose aux acteurs de santé publique des voies d’action pour la protection et l’amélioration de la santé de la population.

  • August-23-18
    • Each year in Québec, approximately 174 people commit suicide by drug overdose, of which at least 15 are the result of over-the-counter (OTC) drug overdoses.
    • A substantial number of suicides and suicide attempts by overdose involve more than one substance.
    • The number of suicides by OTC medication is under-estimated, since in cases where several drugs have been ingested, only the substance that is presumed to have caused the death is considered when determining the most likely cause of death.
    • Acetaminophen is by far the most common drug involved in intentional OTC drug overdoses, followed by salicylates, non-steroidal anti-inflammatories, and antihistamines. Depending on the ingested drug and dose, these medications can have serious adverse health...
  • August-13-18

    In Québec, head injuries are a major cause of death and hospital admissions among cyclists.

    Helmets are very effective for preventing head injuries in all cyclists, whether falling off a bike or having a collision with a motor vehicle.

    Promotion campaigns targeting children under 18 are effective for increasing use of bike helmets, especially when they are community-wide and accompanied by a free helmet distribution program.

    In Québec, bike helmet use has increased considerably since 2010, reaching an average of 53% in 2014. In some regions, this proportion was around 70%, which is close to the maximum 80% achievable with a law making it mandatory to wear a bicycle helmet. Seventy-eight percent of children aged 5-9 years were wearing helmets.

    Studies on...

  • June-20-18

    Le dernier rapport du Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) sur le Programme d’immunisation contre l’influenza du Québec (PIIQ) a été publié en 2007. Une mise à jour était nécessaire compte tenu des nombreuses avancées scientifiques dans ce secteur.

    L’objectif principal du PIIQ doit être de réduire les hospitalisations et les décès associés à l’influenza.

    Pour atteindre cet objectif, il est recommandé de maintenir une stratégie de vaccination ciblée sur les personnes à risque élevé d’hospitalisation et de décès et de mettre la priorité sur l’atteinte d’une couverture vaccinale d’au moins 80 % dans ces groupes.

    Il est recommandé de retirer de la liste des groupes à risque élevé d’hospitalisation et de décès associés à l’influenza les enfants de 6-23 mois...

  • May-14-18
    • La conduite avec les facultés affaiblies par l’alcool est la première cause de décès sur les routes du Québec.
    • Le pourcentage de conducteurs décédés avec une alcoolémie supérieure à la limite permise stagne autour de 30 % depuis le début des années 2000.
      • Une synthèse systématique a été menée afin d’estimer l’effet des programmes d’antidémarreur éthylométrique sur la conduite avec les facultés affaiblies et les collisions. Les principaux résultats sont les suivants :
      • La participation à un programme d’antidémarreur éthylométrique réduit significativement le risque de récidive, tant chez les contrevenants primaires que chez les récidivistes.
      • Une fois que l’antidémarreur éthylométrique est retiré du véhicule, le risque de récidive revient à un...
  • May-11-18

    À la demande du Directeur national de santé publique du Québec, le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) qui relève de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a été invité à produire un avis sur la pertinence de vacciner les nourrissons contre le virus de l’hépatite A (VHA). Cette demande est motivée par le fait qu’il est prévu que le programme de vaccination scolaire contre le VHB en 4e année du primaire cesse en 2022 lorsque la première cohorte vaccinée contre l’hépatite B durant la petite enfance arrivera à l’âge de 9-10 ans. Comme la vaccination à l’école se fait depuis 2008 avec le vaccin combiné contre les hépatites A et B, la fin du programme de vaccination contre l’hépatite B en 4e année serait aussi associée à la fin de l’offre de la...

  • May-02-18

    Acute alcohol poisoning occurs frequently in Québec. Between January 1 and November 26, 2017, provincial emergency rooms admitted 2,332 young people age 12–24 for acute alcohol poisoning. That is equivalent to 214 cases per month, 49 cases per week, or 7 cases per day.

    These cases are serious. One quarter of young people age 12–24 admitted to the emergency room at the Centre hospitalier de l’Université de Sherbrooke for alcohol-related problems had a priority level indicating that their lives were at risk.

    The available data do not conclusively demonstrate that products with high alcohol and sugar content were the main cause of acute alcohol poisoning cases treated in Québec emergency rooms in 2017. Nonetheless, analysis of the data underscores a serious problem that...

  • April-27-18

    Dans son avis publié le 19 décembre 2017 concernant le calendrier optimal de vaccination des enfants contre les infections à pneumocoque au Québec, le CIQ mentionnait que les calendriers utilisant uniquement du VPC-10 ou du VPC-13 étaient défendables, mais qu’un calendrier mixte comportant 2 doses de VPC-10 suivies d’une dose de rappel avec le VPC-13 était l’option préférée(1). Cette option ne pourra vraisemblablement pas être choisie étant donné les obstacles posés par le fabricant dans les négociations pour l’achat du VPC-13. L’avis émis par le CIQ stipulait que dans ce cas de figure, une nouvelle consultation des membres du CIQ devrait être réalisée. Cet avis décrit les conclusions reliées à cette consultation tenue le 9 février 2018.

    Entre la publication de l’avis de 2017...

  • April-13-18

    Le zona est un problème de santé important qui peut toucher toute la population. Environ une personne sur 3 en sera atteinte au cours de sa vie. La névralgie post-herpétique (NPH) en est la complication la plus fréquente. La douleur peut durer plusieurs mois, voire des années et réduit la qualité de vie, en particulier chez les personnes âgées.

    L’âge avancé et l’immunosuppression sont les facteurs de risque les plus importants pour le zona et la NPH. Les taux d’incidence de consultation pour zona augmentent davantage autour de l’âge de 50 ans et sont particulièrement élevés après l’âge de 70 ans. La NPH survient chez environ 20 % des adultes atteints de zona et augmente avec l’âge.

    On estime qu’il y a au Québec à chaque année environ 27 000 cas de zona, 600...

  • April-11-18

    The childhood immunization program was implemented in Québec to reduce the burden of pneumococcal disease, with the primary objective of lowering the incidence of invasive pneumococcal disease (IPD). The program began in 2002, targeting children with a high risk of IPD, and in 2004 it became a universal program for all children under age five. A schedule of four doses (3+1) is recommended for high-risk children and three (2+1) for other children. 

    The initial 7-valent pneumococcal conjugate vaccine (PCV7) was replaced by the 10-valent vaccine (PCV10) in 2009, and then by the 13-valent vaccine (PCV13) in 2011. Since the program began, immunization coverage rates have been high: over 90% of children receive the recommended number of doses. At the request of the Ministère de la...

  • April-10-18
    •  Au Québec, les approches recommandées pour l’intervention préventive auprès d’une personne atteinte d’une infection transmissible sexuellement et leurs partenaires (IPPAP) sont :
      • Dans tous les cas, l’approche passive : la personne infectée informe ses partenaires de l’exposition à l’infection avec le soutien d’un professionnel de la santé, incluant la remise de documentation à son partenaire
      • Dans les cas prioritaires, une approche négociée réalisée par un professionnel mandaté par la santé publique où la notification des partenaires est partagée selon une entente établie entre le professionnel mandaté et la personne infectée.
    • Le traitement accéléré du partenaire (TAP) consiste en deux avenues :
      • une prescription écrite au nom du...

Pages

Subscribe to Scientific advisory