Sexually transmitted and blood-borne infections

  • August-25-22

    Faits saillants de 2020

    En 2020, le programme de surveillance a mis en évidence les faits suivants :

    • Parmi les 79 laboratoires participants (76 laboratoires du réseau public et 3 laboratoires privés), 43 ont rapporté au moins une souche de N. gonorrhoeae;
    • Parmi les 1168 souches retenues pour analyse (1 souche/personne/14 jours), 994 avaient été isolées chez des hommes et 174 chez des femmes. On estime que des souches ont été obtenues pour 24 % des cas masculins (4190 cas) déclarés au fichier de déclaration des maladies à déclaration obligatoire (MADO) et pour 12 % des cas féminins (1449 cas).
    • Des analyses de sensibilité aux antibiotiques ont été faites pour 1167 souches (994 hommes et 173 femmes) ce qui représente une baisse de 26 %...
  • June-06-22

    En 2019, le programme de surveillance a permis de mettre en évidence les faits suivants :

    • Parmi les 79 laboratoires participants (76 laboratoires du réseau public et 3 laboratoires privés), 46 ont rapporté au moins une souche de N. gonorrhoeae;
    • Parmi les 1750 souches retenues pour analyse (1 souche/personne/14 jours), 1493 avaient été isolées chez des hommes, 250 chez des femmes et 7 chez des personnes dont le sexe n’était pas disponible;
    • Des analyses de sensibilité aux antibiotiques ont été faites pour 1747 souches (1491 hommes, 249 femmes et 7 personnes dont l’information sur le sexe n’était pas disponible);
    • Parallèlement au programme de surveillance du LSPQ, selon le fichier des maladies à déclaration obligatoire, 7521 cas ont été...
  • January-04-22

    La lymphogranulomatose vénérienne (LGV) est une infection bactérienne à Chlamydia trachomatis de génotype L1, L2 ou L3.

    Les cas déclarés de LGV étaient rares au Québec avant 2005, année où une première émergence a eu lieu (25 cas en 2005, 44 cas en 2006). Elle a été suivie d’une période de faible endémicité entre 2007 et 2012 (2 à 13 cas par année). Depuis 2013, le nombre de cas déclarés de LGV a augmenté de façon importante.

    Depuis juin 2016, le Laboratoire de santé publique du Québec effectue systématiquement un génotypage par TAAN (LGV/non-LGV) sur les spécimens ano-rectaux positifs pour C. trachomatis qui lui sont acheminés par les laboratoires du réseau de la santé, afin de détecter les infections rectales à LGV. Ce génotypage systématique permet...

  • May-31-21

    Le présent portrait s’inscrit dans le cadre du Programme national de santé publique. Ce document s’adresse aux professionnels de la santé, aux associations, aux intervenants, aux groupes communautaires et aux individus engagés, de près ou de loin, dans la prévention des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS). Il vise à fournir de l’information et une réflexion sur l’émergence, l’ampleur ainsi que la progression de ces infections et de leurs déterminants afin d’orienter les interventions et la planification des ressources nécessaires en matière de lutte contre les ITSS.

    Ce portrait fait état de la situation épidémiologique de l’infection à Chlamydia trachomatis, de l’infection gonococcique, de la syphilis, de la lymphogranulomatose vénérienne, de l...

  • February-17-21

    Le réseau SurvUDI est un réseau de surveillance épidémiologique chez les personnes UDI implanté dans huit régions du Québec et à Ottawa depuis 1995. Son objectif est la surveillance des infections par le VIH et par le VHC parmi les personnes UDI ainsi que le suivi des facteurs de risque de ces infections. Ce rapport s’adresse à tous ceux qui, dans les différentes régions du Québec, sont impliqués dans la lutte contre les ITSS auprès des personnes qui utilisent des drogues par injection. Ces données seront utiles pour ceux qui œuvrent en santé publique dans le domaine de la réduction des méfaits chez les personnes qui utilisent des drogues par injection ainsi qu’à leurs partenaires communautaires et institutionnels. Les résultats du réseau SurvUDI permettent d’adapter les interventions...

  • December-11-20

    Le présent document se veut un guide de référence concernant les actes à risque de transmission d’infections hématogènes qui sont posés par des soignants1 porteurs du virus de l’hépatite B (VHB), du virus de l’hépatite C (VHC) ou du virus de l’immunodéficience humaine (VIH), et ce, tant au cours de leur formation que de leur pratique professionnelle au Québec.

    Chaque soignant infecté peut considérer la pratique d’actes à risque de transmission uniquement s'il respecte certains critères établis dans le rapport d’un comité d'évaluation mis sur pied pour évaluer sa situation spécifique. Deux de ces critères sont :

    • La guérison de l’infection, dans le cas d’une infection par le VHB ou le VHC, ou
    • L'atteinte et la persistance de...
  • December-06-20

    Sommaire des résultats d’antibiorésistance des souches de Neisseria gonorrhoeae au Québec : 2020

    Brigitte Lefebvre, Ph. D., Laboratoire de santé publique du Québec
    Annie-Claude Labbé, M.D., CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de Montréal
    Judith Fafard, M.D., Laboratoire de santé publique du Québec

    Version PDF

    Le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ), en collaboration avec le réseau des laboratoires du Québec et le ministère de la Santé et des Services sociaux, maintient un programme de surveillance des infections gonococciques. L’analyse des données du programme...

  • December-04-20

    Sommaire des résultats d’antibiorésistance des souches de Neisseria gonorrhoeae au Québec : 2019

    Brigitte Lefebvre, Ph. D., Laboratoire de santé publique du Québec
    Annie-Claude Labbé, M.D., CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de Montréal
    Judith Fafard, M.D., Laboratoire de santé publique du Québec

    Version PDF

    Le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) en collaboration avec le réseau des laboratoires du Québec et le Ministère de la Santé et des Services sociaux maintient un programme de surveillance des infections gonococciques. L’analyse des données du programme...

  • April-23-20

    En 2018, le programme de surveillance a permis de mettre en évidence les faits suivants :

    • Parmi les 82 laboratoires participants (79 laboratoires du réseau public et 3 laboratoires privés), 52 ont rapporté au moins une souche de N. gonorrhoeae;
    • Parmi les 1847 souches retenues pour analyse (1 souche/personne/14 jours), 1526 avaient été isolées chez des hommes, 308 chez des femmes et 13 chez des personnes dont le sexe n’était pas disponible;
    • Des analyses de sensibilité aux antibiotiques ont été faites pour 1836 souches (1521 hommes, 302 femmes et 13 personnes dont le sexe n’était pas disponible);
    • Parallèlement au programme de surveillance du Laboratoire de santé publique du Québec, selon le fichier des maladies à déclaration obligatoire...
  • January-09-20

    Le Comité d’experts sur les analyses de laboratoire en lien avec les ITSS (CALI) a mis à jour ses recommandations émises en 2013 sur les analyses de laboratoire à effectuer dans un contexte de dépistage de l’infection à C. trachomatis et à N. gonorrhoeae. Cette mise à jour permettra au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) d’appuyer les recommandations du Guide québécois de dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang.

    • Il est recommandé de se référer au laboratoire serveur qui effectue la culture pour N. gonorrhoeae et les tests d’amplification des acides nucléiques (TAAN) pour C. trachomatis et N. gonorrhoeae afin de s’assurer d’utiliser le matériel adéquat et de respecter les...

Pages

Subscribe to Sexually transmitted and blood-borne infections