Sécurité et promotion de la sécurité : aspects conceptuels et opérationnels

Ce document porte sur les aspects conceptuels et opérationnels de la sécurité et de la promotion de la sécurité. Plus spécifiquement, il propose un cadre de référence pour favoriser la planification et l'implantation d'interventions en vue d'améliorer la sécurité d'une communauté. Il s'applique aux traumatismes non intentionnels, au suicide, à la violence et à la criminalité. Il permet d'aborder ces problèmes dans une perspective de promotion de la santé et de prévention. Il favorise également une meilleure intégration des modèles d'intervention les plus utilisés pour améliorer la sécurité de la population.

Ce cadre a été développé en mettant à contribution un nombre important d'intervenants et d'experts d'un peu partout dans le monde, impliqués dans des activités d'amélioration de la sécurité de la population. Les échanges entre ces personnes ont permis d'établir un certain nombre de consensus, lesquels sont compris dans le cadre de référence résumé ci-dessous :

  1. La sécurité est un droit fondamental de l'être humain.
  2. La sécurité est un état où les dangers et les conditions pouvant provoquer des dommages d'ordre physique, psychologique ou matériel, sont contrôlés de manière à préserver la santé et le bien-être des individus et de la communauté. C'est une ressource indispensable à la vie quotidienne qui permet à l'individu et à la communauté de réaliser ses aspirations.
  3. La sécurité comporte deux dimensions : une dimension objective, appréciée en fonction de paramètres comportementaux et environnementaux objectifs, et une dimension subjective, appréciée en fonction du sentiment de sécurité de la population. Ces deux dimensions s'influencent mutuellement de façon positive ou négative. Pour améliorer la sécurité de la population, il est donc essentiel de tenir compte de ces deux dimensions.
  4. La sécurité est un préalable à l'amélioration et au maintien du bien-être et de la santé de la population. Elle est la résultante d'un équilibre dynamique qui s'établit entre les différentes composantes d'un milieu de vie donné.
  5. L'atteinte d'un niveau de sécurité optimal nécessite que les individus, les communautés, les gouvernements et les autres intervenants, créent et maintiennent les quatre conditions suivantes :
    1. un climat de cohésion et de paix sociale ainsi que d'équité protégeant les droits et libertés tant au niveau familial, local, national qu'international;
    2. la prévention et le contrôle des blessures et autres conséquences ou dommages causés par des accidents;
    3. le respect des valeurs et de l'intégrité physique, matérielle ou psychologique des personnes; et
    4. l'accès à des moyens efficaces de prévention, de contrôle et de réhabilitation pour assurer la présence des trois premières conditions.
  6. La promotion de la sécurité est un processus que les individus, les communautés, les gouvernements et les autres organisations, incluant les entreprises privées et les organisations non gouvernementales, utilisent, au niveau local, national, et international pour développer et maintenir la sécurité. Ce processus est composé de tous les efforts consentis pour modifier les structures, l'environnement ainsi que les attitudes et les comportements ayant trait à la sécurité. Il nécessite une approche intersectorielle et comprend toute activité d'habilitation d'une collectivité.
  7. Au moins deux types de démarches sont possibles pour promouvoir la sécurité d'une communauté : la démarche par problème et la démarche par milieu de vie. Ces deux démarches, bien que distinctes, sont complémentaires et nécessaires. La démarche par problème consiste en une recherche de solutions spécifiques à un certain nombre de problèmes pris individuellement. La démarche par milieu de vie quant à elle, consiste avant tout à porter un jugement global sur les problèmes de sécurité d'un milieu de vie donné et à proposer un ensemble intégré de solutions de manière à augmenter le niveau de sécurité de la collectivité concernée.
  8. La mobilisation d'une communauté à l'amélioration de son niveau de sécurité requiert la présence de plusieurs facteurs critiques dont les plus importants sont :
    1. l'existence d'un comité intersectoriel responsable de promouvoir la sécurité de la population;
    2. l'élaboration d'un programme d'intervention couvrant tous les groupes d'âge, environnements et situations;
    3. une implication active du réseau communautaire local;
    4. des priorités tenant compte des besoins perçus par la communauté;
    5. la capacité de documenter l'importance et les causes des problèmes jugés prioritaires;
    6. une attention spéciale accordée aux groupes et aux environnements à risque élevé;
    7. une planification reposant sur le long terme plutôt que sur le court terme; et
    8. l'utilisation de techniques variées pour mobiliser la population ou leurs représentants de même que les décideurs.

Ces huit énoncés permettent d'avoir une perspective globale et positive de la sécurité et de la promotion de la sécurité. Une telle perspective est utile pour mieux comprendre et intégrer les divers efforts consentis dans une communauté à l'amélioration de la sécurité. Elle devrait également favoriser la mobilisation de la population et des partenaires intersectoriels poursuivant des objectifs communs en matière de sécurité, ce qui est de nature à améliorer l'efficacité et l'efficience des interventions.