Fly-in/fly-out et santé psychologique au travail dans les mines : une recension des écrits

  • La fatigue, associée aux longues heures de travail, aux courtes périodes de récupération entre les quarts de travail et à la qualité des installations d’hébergement, est considérée comme un des principaux enjeux en matière de santé et de sécurité au travail par les travailleurs miniers FIFO. Dans une étude, 70 % des travailleurs miniers FIFO interrogés déclarent vivre des troubles de sommeil. Selon une autre étude, 45 % des travailleurs miniers FIFO se disent souvent très fatigués. La fatigue occasionne de l’irritabilité et la peur de commettre des erreurs.
  • Les difficultés à concilier le travail et la vie personnelle et familiale représentent aussi une préoccupation importante pour les travailleurs miniers FIFO selon plusieurs études. Les longues et fréquentes périodes d’éloignement de la résidence peuvent contribuer à un sentiment d’isolement social et à une diminution du bien-être psychologique. L’éloignement est parfois source de conflits conjugaux et d’inquiétudes associées au fait de ne pouvoir être présent en cas de besoin ou d’urgence. L’incapacité à conserver une routine de vie stable et l’abandon des loisirs sont aussi des facteurs qui peuvent avoir un effet sur la santé psychologique des travailleurs miniers FIFO.
  • Le recours à l’alcool et aux drogues serait un moyen utilisé par certains travailleurs miniers FIFO pour les aider à dormir et à résister au stress. Des études révèlent que ces travailleurs consommeraient un nombre plus élevé de boissons alcoolisées sur une base quotidienne et hebdomadaire que d’autres corps d’emploi. Ces études ne mentionnent pas si l’alcool est prohibé sur les sites d’hébergement FIFO.
  • Certaines études concluent que la prévalence des troubles de santé psychologique est plus élevée chez les travailleurs miniers FIFO que chez d’autres populations de travailleurs, mais d’autres auteurs rapportent plutôt que ces travailleurs seraient en meilleure santé psychologique. Une étude a tenté de documenter les liens entre le travail minier FIFO et le suicide, mais les résultats ne sont pas concluants en raison du manque de données disponibles. Ces divergences pourraient s’expliquer par la prise en compte ou non d’autres risques organisationnels ou psychosociaux.
  • En effet, l’exposition des travailleurs FIFO à des risques psychosociaux du travail, tels qu’une charge de travail élevée, une faible autonomie décisionnelle et un faible soutien social du supérieur immédiat, a été associée à des risques plus importants de développer des problèmes de santé psychologique. Toutefois, des pratiques de gestion qui favorisent un climat de sécurité psychosociale (des politiques et des pratiques visant à protéger la santé psychologique au travail) sont considérées comme un facteur de protection pour la santé psychologique. De plus, les travailleurs miniers FIFO seraient exposés à une forme particulière et protectrice de soutien social entre. En raison du mode de vie de proximité durant de longues périodes, il serait fréquent que les collègues veillent les uns sur les autres, se confient entre eux et viennent en aide à un collègue vivant des difficultés.
  • Plusieurs pistes d’action sont proposées pour protéger et favoriser la santé psychologique des travailleurs miniers FIFO. Par exemple : favoriser des pratiques organisationnelles qui permettent une gestion quotidienne de la charge de travail et une plus grande autonomie aux travailleurs; se doter de procédures et de politiques claires en ce qui concerne la santé psychologique au travail; informer, dès l’embauche ou avant, les travailleurs et leur famille des conditions de travail et des enjeux associés à la santé psychologique et à la conciliation travail et vie personnelle. Il serait pertinent également d’élargir cette recension aux risques psychosociaux du travail auxquels sont exposés les travailleurs des mines en général afin d’avoir un portrait mieux documenté des facteurs qui nuisent ou qui favorisent la santé psychologique de cette population et de tracer un portrait fiable des risques pour la santé psychologique auxquels sont exposés les travailleurs de l’industrie minière au Québec. Enfin, des études de faisabilité ou des études visant à implanter et à évaluer certaines des pistes d’action recensées et présentées dans cette synthèse apparaissent essentielles.
Fly-in/fly-out et santé psychologique au travail dans les mines : une recension des écrits

Author(s): 

Subject(s): 

Publication type: 

ISBN (electronic): 

978-2-550-80386-7

Santécom record: