Smoking

  • September-22-06

    Au Québec, plus de 13 000 Québécois et Québécoises décèdent chaque année de maladies reliées à l’usage du tabac, ce qui représente 36 personnes chaque jour. Bien que la prévalence du tabagisme soit à la baisse depuis une dizaine d’années, il n’en demeure pas moins que près de 1,6 million de fumeurs inhalent chaque jour plus de 4 000 produits chimiques différents dont au moins une cinquantaine sont cancérigènes.

    C’est pourquoi le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) soutient depuis 2003 la mise en œuvre du Plan québécois d’abandon du tabagisme. L’objectif  est d’inciter les fumeurs à cesser de fumer et de les soutenir dans leur démarche. Pour ce faire, une gamme de services gratuits a été graduellement mise en place à l’échelle du Québec : ligne...

  • September-22-06

    Au Québec, plus de 13 000 Québécois et Québécoises décèdent chaque année de maladies reliées à l’usage du tabac, ce qui représente 36 personnes chaque jour. Bien que la prévalence du tabagisme soit à la baisse depuis une dizaine d’années, il n’en demeure pas moins que près de 1,6 million de fumeurs inhalent chaque jour plus de 4 000 produits chimiques différents dont au moins une cinquantaine sont cancérigènes.

    C’est pourquoi le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) soutient depuis 2003 la mise en oeuvre du Plan québécois d’abandon du tabagisme. L’objectif est d’inciter les fumeurs à cesser de fumer et de les soutenir dans leur démarche. Pour ce faire, une gamme de services gratuits a été graduellement mise en place à l’échelle du Québec : ligne...

  • May-26-06

    Cette recension des écrits scientifiques sur la fumée de tabac secondaire (FTS) et sur les politiques de restriction de l'usage du tabac a été réalisée dans le but de soutenir le processus de révision de la Loi québécoise sur le tabac amorcé au Québec en janvier 2005. Ce projet de loi s'est achevé le 1er juin 2005 avec l'adoption à l'unanimité, par l'Assemblée nationale, de la loi 112. En vertu de cette loi, qui modifie la Loi sur le tabac (L.R.Q., c. T- 0.01), il sera interdit de fumer dans tous les restaurants et les bars du Québec à compter du 31 mai 2006. Sans être exhaustive, cette recension se veut une synthèse des principales recherches scientifiques réalisées en Europe, aux États-Unis et au Canada depuis 1997. Elle vise principalement à documenter l'impact de la FTS sur la...

  • May-24-06

    La première partie du rapport présente de façon succincte la situation du tabagisme dans la population québécoise et son évolution récente. À partir de sources officielles et des résultats des grandes enquêtes populationnelles, les principaux problèmes reliés au tabagisme sont présentés dans une perspective de santé publique. La seconde partie présente une recension des connaissances scientifiques récentes sur l'efficacité des aides pharmacologiques à l'arrêt tabagique et sur les études coût/efficacité menées sur ces produits. La description du Programme de couverture des aides pharmacologiques québécois (PCAP) fait l'objet de la troisième partie. Il s'agit d'une analyse préliminaire de données disponibles sur les coûts du PCAP pour les années 2000, 2001, 2002 et 2003 et sur le nombre...

  • June-01-05

    L'adoption à l'unanimité de la Loi sur le tabac en 1998 a permis au Québec de franchir des étapes importantes. On y reconnaissait en effet l'importance de protéger la santé des non-fumeurs de l'exposition involontaire à la fumée de tabac. De plus, on signifiait clairement vouloir réduire l'initiation au tabac des jeunes en diminuant leur accès au tabac et en réduisant la publicité et la promotion du tabac.

    Après plus de cinq ans d'implantation de la loi, le gouvernement a décidé de modifier celle-ci pour contrer certaines difficultés d'application rencontrées, qu'elles soient liées à l'incohérence de certaines mesures, à la précision ou l'interprétation du texte de loi ou aux limites des pouvoirs d'intervention visant à assurer le respect de la loi. En ce sens, l'INSPQ appuie...

  • May-05-05

    L'adoption de la Loi sur le tabac en 1998 a permis au Québec de franchir des étapes importantes dans la lutte contre ce fléau individuel et collectif qui est responsable chaque année de plus de 13 000 décès au Québec. Les progrès dans la lutte antitabac se reflètent notamment dans la diminution de la prévalence du tabagisme, qui est passée de 34 % à 26 % entre 1998 et 2003.

    Le consensus social reflété par la Loi sur le tabac de 1998, adoptée à l'unanimité par l'Assemblée nationale du Québec, a fort probablement évolué ces dernières années. On peut penser que la portée et la rigueur de la Loi ne correspondent plus parfaitement aux nouvelles normes sociales de la population québécoise à l'endroit du tabagisme, ni ne traduisent de façon adéquate les nouveaux éclairages...

  • December-20-04

    En 2002, le Ministère de la santé et des services sociaux du Québec octroyait une subvention à l'Institut national de santé publique du Québec pour élaborer, en collaboration avec l'Unité québécoise de recherche sur le tabagisme, un plan de monitoring du Plan québécois de lutte contre le tabagisme 2001-2005 (PQLT).

    Ce document présente la proposition de l'Institut concernant le contenu initial et les modalités de mise en œuvre d'un plan de monitoring des activités québécoises de lutte contre le tabagisme. Compte tenu que l'élaboration et la mise en œuvre d'un système de monitoring utile, viable et performant ne peut se faire sans la participation active de tous les acteurs impliqués dans la lutte contre le tabagisme, le plan proposé ne peut, à cette étape-ci, être considéré...

  • December-13-04

    À l'échelle mondiale, le tabac tue environ cinq millions de personnes chaque année et tuera plus de huit millions de personnes annuellement vers la fin des années 2020. Ce dernier chiffre est du même ordre que l'ensemble des décès annuels causés par les maladies infectieuses et parasitaires sur la planète, ou encore, du nombre de décès causés par l’explosion tous les cinq jours d’une bombe atomique semblable à celle d’Hiroshima.

    En Amérique du Nord, au début du 21e siècle, on estime à près de 500 000 personnes, dont plus de 13 000 au Québec, le nombre annuel de personnes qui décèdent prématurément à cause du tabagisme. Ces décès résultent d’une variété de maladies causées ou associées au tabac, qui réduisent de 13 ans, en moyenne, l’espérance de vie de ceux qui en meurent. Un...

  • November-01-04

    Le Comité d’éthique a procédé à l’examen des dimensions éthiques du projet Enquête estrienne sur le tabac, l’alcool et les drogues chez les élèves du secondaire, 2004. Ses recommandations portent sur les éléments suivants :

    La pression exercée par la seule présence du professeur en classe. Tout en reconnaissant la nécessité d’impliquer les professeurs dans le déroulement de l’enquête, le Comité estime que leur présence en classe ne doit pas constituer un facteur inhibiteur pour les élèves et permettre plutôt de préserver la qualité d’un consentement libre et le respect de l’autonomie des jeunes quant à leur choix de participer ou non projet. 􀂙

    • Aussi, la distribution d’une feuille de « consignes aux professeurs », leur rappelant l’importance de garantir la...
  • October-05-04

    Le présent avis vise à préciser quels sont les ajustements que rend nécessaire l'intégration de la dénormalisation dans la pratique de la santé publique au Québec pour optimiser les efforts de tous les acteurs appelés à relever les défis de réduction du tabagisme et de protection de la santé.

    L'objet de l'avis a été cerné au plan étymologique, sémantique et historique. L'intégration possible de la dénormalisation à la pratique de la santé publique est illustrée à partir des trois exemples américains les plus souvent associés à la dénormalisation, soient ceux de la Californie, du Massachusetts et de la Floride, ainsi que des expériences canadienne et québécoise. L'expérience québécoise est ensuite analysée à partir d'un modèle d'intégration de la dénormalisation pour dégager les...

Pages

Subscribe to Smoking