Drug and alcohol

  • November-22-13

    La consommation de médicaments opioïdes a augmenté au Québec au cours des dernières années. En raison des conséquences graves associées au mésusage des médicaments provenant de cette classe pharmacologique, il est possible que cette hausse ait influencé la tendance temporelle de la mortalité attribuable aux intoxications par opioïdes.

    Objectifs

    Déterminer le taux de mortalité attribuable aux intoxications par opioïdes au Québec et décrire l'évolution temporelle du phénomène selon l'âge, le sexe des personnes décédées, le mode de décès et le type d'opioïdes.

    Méthode

    Type d'étude et population

    Analyse rétrospective de tendance du taux de mortalité attribuable aux intoxications de 1990 à 2009 dans la...

  • June-04-13

    Alcohol consumption is a public health issue because it causes many health and social harms:

    • Alcohol consumption is associated with deaths, chronic diseases, cancers, injuries, violence, mental health problems, addiction and social problems.
    • In 2002, the World Health Organization (WHO) estimated that alcohol was the third leading risk factor for mortality and morbidity in developed countries, after smoking and high blood pressure. In North America, alcohol accounts for 14.2% of the burden of disease in men and 3.4% in women. In Québec, 1.8% of deaths are attributable to alcohol.
    • Total alcohol-related healthcare costs are approximately the same as revenue from alcohol sales in Québec; in 2002 in the province, over $3 billion in costs were attributable to...
  • May-09-13

    Ce rapport, réalisé par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), cherche à discuter de la mise en tension de deux milieux directement impliqués dans l'implantation des programmes d'échanges de seringues (PES), soit la santé publique et la sécurité publique. Il documente l'impact des interventions policières sur l'utilisation des PES par les personnes utilisatrices de drogues par injection (UDI). Il vise aussi à mieux comprendre les conditions qui favorisent une meilleure implantation des PES, de même qu'à recenser les expériences fructueuses de collaboration intersectorielle dans ce domaine. Ce rapport repose sur une recension des écrits et sur une consultation auprès de 50 informateurs clés, soit des usagers des PES, des intervenants communautaires, des représentants...

  • May-09-13

    Les programmes d'échanges de seringues (PES) implantés au Québec permettent de réduire les comportements à risque des personnes utilisatrices de drogues par injection (UDI) par l'adoption de comportements plus sécuritaires. En soutenant l'insertion sociale et la prise en charge des personnes UDI, les PES peuvent contribuer à la sécurité des résidents et des commerçants des quartiers où ils sont implantés.

    Les interventions de prévention mises de l'avant par les PES et les interventions policières destinées au maintien de la paix, de l'ordre et de la sécurité publique ne vont pas toujours de pair et découlent de mandats différents. Quand la concertation entre le milieu de la santé publique et celui de la sécurité publique n'est pas optimale, les interventions de prévention...

  • March-04-13

    Les infections par le VIH et par le virus de l'hépatite C (VHC) chez les utilisateurs de drogue par injection représentent un enjeu de santé publique important au Québec.

    Les données les plus récentes du réseau SurvUDI indiquent que la cocaïne demeure la drogue injectée par la plus grande proportion des participants (sauf à Ottawa où les opioïdes médicamenteux rattrapent la cocaïne), suivie par le Dilaudid, l'héroïne, la morphine, l'oxycodone et le crack/freebase. L'injection de certains opioïdes (Dilaudid, oxycodone) a augmenté de façon importante, de même que la consommation de crack/freebase non injecté.

    Après une diminution observée entre 1995 et 2002, le taux d'incidence du VIH est maintenant relativement stable, mais demeure élevé. Le taux d'...

  • December-14-12

    Les centres d'accès au matériel d'injection (CAMI), mis en place au Québec à la fin des années 1980, sont des lieux où les personnes utilisatrices de drogues par injection (UDI) peuvent se rendre pour obtenir du matériel d'injection stérile (seringues stériles, contenants de chauffage/dissolution et filtres (Stéricup), ampoules d'eau et tampons). Ils peuvent aussi y remettre leurs seringues usagées et obtenir des conseils de prévention ainsi que d'autres services psychosociaux. Les statistiques compilées par les responsables des CAMI permettent d'établir un portrait des interventions réalisées sur une période de 12 mois et de suivre l'évolution de la situation au fil des ans grâce à des indicateurs standardisés. Le présent rapport fournit une analyse des statistiques pour la...

  • July-25-12

    Ce document constitue le troisième et dernier volet de l’état de situation sur l’usage de substances psychoactives (SPA) chez les jeunes Québécois. Le premier volet, paru en 2009, présentait le portrait épidémiologique de la consommation de SPA chez les jeunes de 10 à 24 ans (Gagnon, 2009). Le deuxième, paru en 2010, présentait une mise à jour des connaissances quant aux conséquences pouvant être liées à l’usage de SPA chez les jeunes et aux facteurs qui permettent d’en expliquer l’usage (Gagnon & Rochefort, 2010).

    Le présent volet traite des meilleures pratiques de prévention. Ce document rappelle d’abord les différentes classifications des pratiques de prévention et propose une définition des meilleures pratiques. Certains critères de planification et conditions d’...

  • June-13-12

    En raison des nombreux effets délétères leur étant associés, l’usage de substances psychoactives constitue une importante problématique de santé publique dans notre société. L’usage de tabac représente toujours la plus importante cause de mortalité évitable au Canada, 17 % de l’ensemble des décès enregistrés en 2002 lui étant attribuables. De plus, 17 % des années potentielles de vie perdues au Canada étaient dues au tabac, comparativement à 6 % pour l’alcool et 2 % pour les drogues illégales. Au Québec, pour la seule année 2002, la consommation de tabac et d’alcool avait généré des coûts directs (soins de santé, procédures judiciaires et autres) et indirects (perte de productivité) dépassant les sept milliards de dollars.

    En dépit des différentes mesures mises en place afin de...

  • May-07-12

    Des méfaits individuels et sociaux peuvent être associés à toutes les substances psychoactives (SPA), qu'elles soient légales, prescrites ou illégales. Des méfaits additionnels sont liés aux drogues illégales : marginalisation, activités criminelles, instabilité des politiques internationales liée au marché noir et limites dans l'implantation de programmes de prévention. Les impacts sociaux et de santé ne sont pas seulement associés à l'usage de SPA mais aussi aux politiques et réglementations reliées à ces substances.

    En tant que membre du conseil des médecins hygiénistes en chef pour le Canada, le Dr Alain Poirier, directeur national de la santé publique et sous-ministre adjoint au ministère de la Santé et des Services sociaux, doit contribuer aux travaux qui...

  • December-02-11

    Le présent travail a été réalisé dans le but de mettre à jour les informations portant sur la disponibilité et l’organisation des activités qui concernent l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation foetale (ETCAF), au Québec, en 2010. Basée sur une revue des documents publiés et sur la perception d’informateurs-clés, l’analyse des données a été effectuée à la lumière des recommandations issues d’un état de situation sur le SAF publié par l’Institut national de santé publique du Québec en 2004 (le tableau des recommandations est présenté à l’annexe 1).

    Au cours des dernières années, la problématique de l’alcoolisation foetale a connu de nombreux développements. Différentes actions et recherches ont été réalisées tant pour prévenir les troubles causés par l’alcoolisation...

Pages

Subscribe to Drug and alcohol