Évaluation de l’efficacité des larvicides contre les espèces vectrices du virus du Nil occidental

À l’été 2014, le ministère de la Santé et des Services sociaux a effectué des activités d’épandage de larvicides dans le but d’évaluer leur efficacité à réduire l’abondance des moustiques vecteurs du virus du Nil occidental (VNO) et leur taux d’infection. L’Institut national de santé publique du Québec a été mandaté pour mener cette évaluation.

L’été 2014 s’est révélé une saison relativement calme quant à l’abondance des moustiques collectés et l’infection des moustiques vecteurs du VNO. En effet, l’abondance moyenne des moustiques du genre Culex pipiens et Culex restuans était deux à trois fois plus faible en 2014 qu’en  2013. Ainsi, les résultats de cette étude ne peuvent pas être extrapolés pour prédire l’efficacité des larvicides lors d’une saison à plus forte activité zoonotique du VNO.

Le traitement des gîtes naturels et artificiels par larvicides a réduit d’environ 23 % l’abondance moyenne par semaine de Culex pipiens/restuans, principal genre de moustique vecteur du VNO au Québec. Lorsque seules les semaines précédant habituellement la déclaration des premiers cas humains étaient considérées (du 10 août au 13 septembre 2014), la réduction de l’abondance de Culex pipiens/restuans était de 30 %. Le traitement n’a cependant pas influencé l’abondance des Culex pipiens/restuans infectés par le VNO.

Le traitement par larvicides a diminué d’environ 60 % l’abondance des moustiques du genre Aedes vexans, mais uniquement dans les zones où leur reproduction est plus importante, soit où une faible proportion d’îlots de chaleur est observée. Par contre, la faible proportion de pools positifs (< 0,3 %) parmi les Aedes vexans collectés a empêché toute analyse concernant l’indice vectoriel pour cette espèce.

Évaluation de l’efficacité des larvicides contre les espèces vectrices du virus du Nil occidental

Autor(es): 

Tema(s): 

Tipo de publicación: 

ISBN (electrónico): 

978-2-550-82416-9

Registro Santécom: