Dans le cadre de la mise à jour du Guide québécois de dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang, le Service de lutte contre les ITSS du ministère de la Santé et des Services sociaux a mandaté l'Institut national de santé publique du Québec afin de réviser la littérature et formuler des recommandations concernant les analyses de laboratoire à effectuer dans un contexte de dépistage de l'infection par Chlamydia trachomatis et Neisseria gonorrhoeae.

  • La période fenêtre pour l'infection à N. gonorrhoeae varie de deux à sept jours suite au moment de l'infection et celle pour l'infection à C. trachomatis est maximalement de quatorze jours suite au moment de l'infection. Les membres du Comité sur les analyses de laboratoire en lien avec les ITSS (CALI) recommandent d'effectuer les prélèvements nécessaires au moment de la consultation AINSI QUE deux semaines après la dernière exposition à risque.
  • Les membres du CALI recommandent que la culture (qui permet de déterminer la sensibilité aux antimicrobiens) pour N. gonorrhoeae soit privilégiée dans les situations suivantes :
    • comme test de contrôle;
    • en présence d'un résultat positif pour N. gonorrhoeae par test d'amplification des acides nucléiques (TAAN), sans toutefois retarder le traitement antibiotique;
    • pour le dépistage pharyngé et anorectal des populations autres que les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes (HARSAH) et les travailleuses du sexe, incluant le contact sexuel avec une personne infectée par N. gonorrhoeae.
  • La culture étant moins sensible que les TAAN, le CALI recommande d'effectuer, de façon concomitante, une culture et un TAAN dans les situations suivantes :
    • pour le diagnostic d'un patient symptomatique;
    • pour le dépistage d'un contact sexuel avec une personne infectée par N. gonorrhoeae (sites génitaux conventionnels seulement);
    • en cas d'abus ou d'agression sexuelle : devant un résultat TAAN positif, mais un résultat de culture négative, une confirmation du résultat avec un deuxième TAAN possédant des amorces différentes est nécessaire.
  • Les membres du CALI recommandent d'effectuer, comme test de contrôle lorsqu'indiqué :
    • pour C. trachomatis :
      • un TAAN, minimum trois semaines après la fin du traitement antibiotique.
    • pour N. gonorrhoeae :
      • idéalement, une culture trois à sept jours après la fin du traitement antibiotique,
      • un TAAN, minimum deux semaines après la fin du traitement antibiotique.
    • toutefois, à des fins de simplification pour le clinicien et afin d'harmoniser les recommandations du CALI avec celles de l'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux, il peut être acceptable d'effectuer le test de contrôle trois semaines après la fin du traitement antibiotique, pour une infection à C. trachomatis et N. gonorrhoeae.
  • Aux sites conventionnels (urine, urètre, vagin, col de l'utérus), pour une personne asymptomatique qui se présente pour un dépistage de C. trachomatis et N. gonorrhoeae, les membres du CALI recommandent les analyses suivantes :
    • homme :
      • TAAN, prélèvement urinaire privilégié,
      • TAAN, prélèvement urétral acceptable.
    • femme, si aucun examen pelvien n'est requis :
      • TAAN, prélèvement vaginal privilégié (par la patiente ou le clinicien),
      • TAAN, prélèvement urinaire acceptable, mais sensibilité moindre.
    • femme, si un examen pelvien est requis :
      • TAAN, prélèvement cervical ou vaginal (par la patiente ou le clinicien).
  • En présence d'un contact sexuel avec une personne infectée par N. gonorrhoeae, les membres du CALI recommandent les analyses suivantes :
    • homme :
      • idéalement, un prélèvement urétral pour culture SUIVI d'un TAAN sur prélèvement urinaire ou urétral.
    • femme :
      • idéalement, un prélèvement du col pour culture et TAAN,
      • dans un contexte où le prélèvement du col pour culture est impossible (par exemple, si la femme refuse l'examen pelvien), un prélèvement vaginal ou urinaire pour TAAN est acceptable.
  • Aux sites extra-génitaux (pharynx et rectum/anus), lorsque pratiques sexuelles jugées à risque, les membres du CALI recommandent les analyses suivantes :
    • C. trachomatis :
      • TAAN recommandé à l'anus/rectum chez les HARSAH et les travailleuses du sexe.
    • N. gonorrhoeae :
      • TAAN recommandé au pharynx et à l'anus/rectum chez les HARSAH et les travailleuses du sexe,
      • culture recommandée chez les femmes (pharynx), les hommes hétérosexuels avec partenaires sexuelles multiples ou partenaires à risque élevé d'infection à N. gonorrhoeae (pharynx), et pour un contact sexuel avec une personne infectée par N. gonorrhoeae (pharynx, anus/rectum).
  • L'analyse par TAAN pour la détection de C. trachomatis et N. gonorrhoeae à partir de prélèvements pharyngés ou rectaux n'est pas homologuée par Santé Canada. Si l'analyse est effectuée, le laboratoire doit inclure, au rapport, un commentaire de mise en garde à cet effet. Une stratégie provinciale de validation des résultats positifs est requise.

Autor(es): 

Tema(s): 

Tipo de publicación: 

ISBN (electrónico): 

978-2-550-73399-7

ISBN (impresión): 

978-2-550-73398-0

Registro Santécom: