Arthropodes : transmission des maladies

Transmission par piqûre

L’arthropode vecteur est souvent un insecte hématophage qui disperse l’infection en transportant l’agent pathogène d’un hôte à l’autre. Ce ne sont pas tous les arthropodes qui sont vecteurs de maladie pour l’humain. Par exemple, parmi les 3 500 espèces de moustiques, environ 10 % sont considérés hématophages et seulement une fraction de ce nombre piquent les humains. C’est habituellement la femelle qui pique, aussi bien les humains que les animaux afin de se procurer du sang pour le développement de ses œufs. La probabilité d’acquisition des maladies est fonction de l’exposition aux arthropodes vecteurs et du taux d’infestation de ces derniers.  

Certains diptères (moustiques, mouches) piquent les animaux dont l’humain pour se nourrir alors que les hyménoptères (guêpes, abeilles, etc.) ne piquent que s’ils se sentent menacés. Les piqûres d’hyménoptères ne transmettent pas de maladie.

Alors que les moustiques du genre Anopheles et Culex ont principalement une activité nocturne, les Aedes ont pour leur part une activité principalement diurne. Les piqûres de moustiques ne causent en général qu’une papule érythémateuse localisée en réponse à l’action irritante des sécrétions salivaires de l’insecte, outre les symptômes associés à la transmission d’un agent pathogène.

La glossine (mouche tsé-tsé), petite mouche aux ailes croisées, pond dans les sols humides. Elle est active surtout le jour et sa piqûre est douloureuse.

Les simulies sont de petites mouches noires dont les larves se développent dans les rapides des rivières. Les simulies sont des insectes hématophages dont la piqûre laisse une petite tache rouge entraînant quelquefois des démangeaisons et de l’inflammation. 

Les phlébotomes sont de petits moucherons velus de 2 à 3 mm aux mœurs nocturnes; leurs larves se développent dans les crevasses du sol et leur piqûre est douloureuse. 

Les réduvidés (triatomes) sont de gros insectes semblables aux punaises; on les retrouve dans les crevasses du sol, des murs ou des toits de chaume. Ils sont actifs la nuit et leur piqûre est indolore. 

Les tiques vivent habituellement sur les animaux et se nourrissent de leur sang. Il existe plusieurs familles de tiques, dont les tiques à carapace dure et les tiques à carapace molle. Les tiques dures sont actives durant le jour et sont agrippées sur des herbes hautes et des buissons d’où elles vont entrer en contact avec l’humain lors de son passage. Elles peuvent rester accrochées sur la peau plusieurs jours et leur piqûre est indolore. Les tiques molles sont actives durant la nuit et se retrouvent principalement dans les crevasses et des terriers de rongeurs. Habituellement, elles piquent l’humain couchant dans des habitations rudimentaires comme des cabanes ou des huttes ayant présence de rongeurs. Elles restent brièvement accrochées sur la peau et leur piqûre est indolore et souvent inaperçue. Les tiques peuvent transmettre à l’humain des virus, des bactéries ou des parasites.

Transmission par contact direct (sans piqûre)

D’autres pathologies tropicales sont également causées par un contact direct avec un arthropode (au stade d’œuf, de larve ou adulte) ou un contact indirect avec un objet ou une surface contaminée.

Les mouches domestiques peuvent être vectrices de plusieurs agents pathogènes. Elles s’alimentent habituellement sur les fèces et autres déchets organiques puis se posent sur diverses surfaces à l’intérieur et autour des habitations et pouvant entrer en contact avec la peau. Bien que les agents pathogènes ne se multiplient pas à l’intérieur des mouches, ces dernières peuvent en transporter une quantité suffisante pour causer une infection.

Certains œstridés (mouches), pondent leurs œufs directement sur une peau saine ou lésée, sur d’autres insectes (p. ex. des moustiques) ou des objets (ex. vêtements, draps) pouvant entrer en contact avec la peau. Les larves des œufs éclos envahissent graduellement le tissu sous-cutané, permettant aux larves de se développer. La myiase est le nom qu’on donne à cette infestation par les larves.

Les puces chiques (Tunga penetrans) pénètrent dans les tissus sous-cutanés pour y pondre des œufs et causent la tungose.  Cela provoque de petits nodules de la taille d’un pois, souvent centrés d’un point noir correspondant à l’orifice de la ponte; ces nodules peuvent se surinfecter.

Maladies transmises

Les principales maladies transmises par les arthropodes sont présentées dans le tableau 1 ci-dessous. Certaines maladies sont traitées en détail dans d’autres chapitres du Guide d’intervention, accessibles via les hyperliens présents dans le tableau.

Tableau 1 – Arthropodes vecteurs de maladies et périodes d’activité

Vecteurs Agents pathogènes et pathologies principales1 Périodes d’activité

Anophèles

Filariose lymphatique
Paludisme

La nuit, du crépuscule à l’aube
À l’intérieur et/ou à l’extérieur

Aedes

Chikungunya
Dengue
Fièvre jaune
Fièvre de la vallée du Rift
Filariose lymphatique
Zika

Le jour, pic d’activité à l’aube et au crépuscule
À l’intérieur et/ou à l’extérieur

Culex

Encéphalite japonaise
Fièvre de la vallée du Rift
Filariose lymphatique
Virus du Nil occidental

La nuit, du crépuscule à l’aube
À l’intérieur et/ou à l’extérieur

Mansonia

Filariose lymphatique

La nuit, du crépuscule à l’aube
Surtout à l’extérieur

Cératopogonidés (moucherons)

Filarioses
Mansonellose

Le jour, pic d’activité à l’aube et au crépuscule
Surtout à l’extérieur

Glossines (mouches Tsé-tsé)

Trypanosomiase africaine

Le jour, pic d’activité à l’aube ou au crépuscule (selon l’espèce)
Surtout à l’extérieur

Mouches domestiques

Maladies entériques (anthrax, choléra, typhoïde, etc.)

À l’intérieur et à l’extérieur

Phlébotomes

Leishmanioses
Bartonelloses (B. bacilliformis) (fièvre d’Oroya, verruga péruvienne, etc.)

La nuit, du crépuscule à l’aube
Parfois le jour
À l’intérieur et/ou à l’extérieur

Poux de corps

Rickettsioses
Bartonelloses (B. quintana)
Borrelia de fièvres récurrentes (B. recurrentis)
Typhus exanthématique

Le jour et la nuit

Punaises de lit (Cimex spp.)

Salive allergisante seulement

La nuit

Réduves (triatomes)

Maladie de Chagas

La nuit
Surtout à l’intérieur

Simulies

Onchocercose

Le jour
Surtout à l’extérieur

Tabanidés (taons ou mouches à chevreuil)

Filariose à Loa Loa
Tularémie

Le jour
Surtout à l’extérieur

Tiques dures

Anaplasmose
Allergie à l’alpha-gal
Babésiose
Maladie de Lyme
Fièvre Q2
Fièvre hémorragique de Crimée-Congo
Encéphalite à tiques
Tularémie2
Fièvre pourprée des montagnes Rocheuses et autres rickettsioses

Le jour
Dans les forêts, les prés et les zones herbeuses

Tiques molles

Borrelia de fièvres récurrentes

La nuit
Dans les crevasses, les terriers d’animaux et les habitations rudimentaires

1 La liste des agents pathogènes et des pathologies est non exhaustive et est présentée par ordre alphabétique et non par ordre d’importance ou de fréquence.
2 Maladie dont la transmission principale se fait par un autre mode que par piqûre d’arthropode.

Última actualización: